Categories
Vaccinocircus

La Russie aurait bidonné… son vaccin anticouillonavirus

“Alors les gueux ! Ils sont trop méchants les Russes, hein ? ! Ils ont triché !”

Kremlin jab data and say there’s only a 0.02% chance trial results were genuine

Researchers in Australia and Singapore say it’s proof Kremlin fabricated results
Believe someone ‘manipulated’ data after study ended to paint jab in good light
Sputnik V jab thought to have been injected in hundreds of millions worldwide (source DailyMail)

Ca devient burlesque. Emportés par leur haine de la Russie, les neuneus occidentaux révèlent le pot aux roses : on aurait pu bidonner les résultats des vaccins contre le couillonavirus !

Non !!!!!!! ???????

😉

Car après tout si les Russes l’ont fait… comment ne pas imaginer… un tel bidonnage… chez Pifzer ? Moderna ?

Vous savez les fameux “95 % d’efficacité ” (extraits de simples communiqués de presse fournis par les fabricants) et repris la bouche en cul de poule par tous les zélotes et les neuneus depuis 2020…

Mieux encore… dans le cadre de la guerre “sans limite” prônée (et annoncée depuis 20 ans) par la Chine contre l’Occident… un tel bidonnage serait même parfaitement rationnel.

Les Chinois et les Russes se seraient ainsi injectés de… l’eau (grosso modo)… tout en poussant les crétins occidentaux à la faute, c’est-à-dire à s’injecter (massivement !) des produits ARNm, nocifs et absolument pas maîtrisés au long cours, en mettant en scène une pseudo pandémie et en instrumentalisant :

  • l’hubris des Occidentaux (“ces nouvelles technologies vont changer le monde”)
  • le constructivisme des Occidentaux (“vive le gouvernement mondial, prout !”, Attali, Davos, Bill Gates etc.)
  • ainsi que la corruption des Occidentaux (morale, intellectuelle)

Ce serait littéralement un coup de génie, aussi bien tactique que stratégique.

Mais encore une fois, il faut saluer un tel trollage… “Les méchants Russes ont triché, il ont bidonné leurs essais cliniques, bouh ils sont trop méchants, c’est pas juste”.

On dirait Caliméro sous LSD et amphèt’.

Répétons-le : c’est fort possible.

Mais… les nôtres ? Pfizer ? Moderna ?

Totalement bidonnés…. aussi.

Sauf que manifestement (et ici, il s’agit de faits, c’est déjà acté) : les produits ARNm des Occidentaux font beaucoup plus de dégâts… que le produit russe (ou ceux fabriqués par la Chine).

Et souvenez-vous… encore un incroyable hasard… qui refuse obstinément d’utiliser les produits de Pfizer et de Moderna ?

Depuis 1 an et demi ?

Allez… je vous laisse 18 minutes pour réfléchir…

Réponse : Chine, Russie, Inde.

Mais alors… ?

Qui a baisé… qui dans cette affaire ?

Voilà… vous commencez à comprendre… ça percole ! 😉

Categories
Pays Vaccinocide

Vaccinobide en Israël : les hospitalisations en hausse

Les admissions en soins critiques, par semaine.

It’s an unpredictable and unstable situation,’ says immune system expert Prof. Cyrille Cohen (source Times of Israel)

Ah bon ? Imprévisible ? Instable ? Alors que tous les Israëliens sont multi-dosés ? Mêmes les animaux domestiques et les plantes vertes ?

Tss, tss, tss… allons…

Figurez-vous que :

The number of coronavirus patients in serious condition in Israel reached 140 on Friday, marking a near 70% rise since last week

Le professeur Cohen a raison de remarquer :

“The real indication is the number of patients in serious condition because we know much of the morbidity is not detected as people don’t go and get tested, and that should also be taken into account,” he said.

Tout le reste c’est du pipo… On le sait depuis 2 ans !

Les chiffres des hospitalisés, et surtout ceux en soins critiques, sont également bidonnés… mais moins (que les covicas).

Bref…

Alors chers amis israéliens ? Que se passe t-il au Pays Merveilleux de Pfizer ?

Ca ne marche pas ? Les petits vieux continuent de crever en crachant leurs poumons… ?

Quel dommage. 😉

Allez les enfants, la solution est pourtant évidente : une cinquième dose !

Cette fois, c’est sûr, on vous le promet, ça va marcher. 😉

Vous serez enfin :

“Tous vaccinés, tous protégés”. Prout.

Et pour vous remonter le moral, je vous mets la photo de l’ancien ministre français de la santé.

Je suis sûr que vous vous sentez déjà mieux.

 

Categories
Saloperie et sida mental

Covipox : de l’utilité d’un… Sida light

Croire que la variole du singe arriverait naturellement juste après le Covid… c’est croire que tu peux battre la banque à tous les coups.

Il est ici impossible de croire… au “hasard “.

La variole du singe qui avait le bon goût de rester bien sagement en Afrique de l’Ouest depuis 50 ans (à part 2 ou 3 excursions -vite avortées- aux USA, UK)… subitement se répanderait dans 40 pays ?

En un mois et demi ?

En 2022 ?

Juste après la terrible pandémie couillonavirale ?

Après deux ans de délires absolus et de guerre bactériologique menée par la Chine ?

Cela n’a AUCUN SENS.

C’est même totalement grotesque.

Voilà pourquoi, dès la mi-mai, j’ai immédiatement baptisé ce mystérieux virus voyageur… “Covipox” pour justement souligner la… continuité.

Il y a -j’en suis persuadé- une continuité (idéologique, utilitaire, systémique) entre le couillonavirus et ce nouveau virus (ou cette nouvelle version d’un vieux virus, peu importe).

Pour autant, il y a la réalité de cette maladie d’un côté (une simple MST qui se résorbe seule, sans traitement particulier et qui n’est absolument pas dangereuse)… et le spectacle, l’exploitation qu’on peut en faire.

Des lecteurs facétieux m’ont dit : “le Covipox ce n’est rien, quelques boutons, donc l’hypothèse d’une utilisation, d’une mise en scène ne tient pas, ça va faire pschiiit”.

Je ne suis pas tout à fait d’accord.

Car le Covipox a un avantage : il se voit. Des boutons.  Des pustules. Cela renvoie à nos terreurs ancestrales.

Autre gros avantage : le sexe.

Le Covipox se transmet sexuellement.

Or le sexe est une fonction, un système de support si j’ose dire, essentiel dans notre espèce animale.

Et pas uniquement pour la reproduction. Fonction psychologique aussi (besoin de contacts via la peau, besoin de toucher et d’être touché en retour… un besoin évident dès la naissance).

Si un tel virus, même sans aucune gravité intrinsèque, pouvait être correctement mis en scène, alors un Système offensif et délétère pourrait casser ces relations essentielles entre les individus. Les isoler encore un peu plus…

Les séparer les uns des autres.

Je parle bien entendu en général.

Il est évident que si vous vivez en couple, fermé, alors vous pourrez continuer à vous envoyer en l’air comme des forcenés, le Covipox ne vous concernera en rien.

Je reformule : arme entre les mains d’un Système offensif et délétère, le Covipox pourrait avoir une grande utilité psychologique : maintenir la peur, séparer encore davantage les individus.

Le Covid a pu terrifier les vieillards ?

Le Covipox terrifiera les… jeunes !

C’est bien fait sur le papier, non ? 😉 Le “hasard “, forcément… Encore et toujours…

C’est pourquoi, à mon avis, on peut utiliser l’expression de “Sida light” pour décrire le potentiel disruptif, les effets psychologiques et sociaux de cette MST (pourtant parfaitement bénigne dans sa forme actuelle, répétons-le).

Je reformule : on vous a très facilement convaincus de rester enfermés chez vous pendant plusieurs semaines, d’applaudir les infirmières chaque soir aux fenêtres comme des crétins, de porter des masques partout, de respecter la “distanciation sociale”, de vous faire “vacciner” avec des produits parfaitement inconnus… pour une grippe qui ne concernait EN RIEN, qui ne menaçait EN RIEN la grande majorité de la population mondiale.

Voilà pourquoi… mettre en scène de simples boutons sur le pénis (et ailleurs) pour vous convaincre que vous allez une nouvelle fois mourir, que vous ne devez plus avoir AUCUNE relation physique avec autrui, que vous devez vous isoler totalement… est de l’ordre du possible.

J’ajouterais même : du probable.

Paranoïaque ? Moi ?

Probable aussi. 😉

Dans tous les cas, nous serons vite fixés (réunion de l’OMS jeudi).

Le fait même que l’OMS organise une réunion à propos d’un tel non-sujet en entretenant délibérement la confusion entre variole du singe (Afrique) et Covipox, prouve l’intention criminelle.

Du moins la complicité (l’OMS n’est qu’un outil, ce n’est pas elle qui décide).