Categories
Saloperie et sida mental

Covipox ou la vérole simiesque : que va t-il se passer ?

Pour l’occasion, j’ai revêtu mes habits (de circonstance) de grand mage africain, entouré de mes colifichets magiques. Je prédis le futur.

[pour un descriptif des données actuelles, lire mon premier article publié hier, avec une mise-à-jour stupéfiante faite ce matin]

[dans ce deuxième article, j’établis un scénario, je replace ce nouveau problème dans le cadre global, c’est-à-dire bien entendu le couillonavirus]

On ne peut qu’admirer la perfection du dispositif. Comme un rasoir à 2 lames.

La première lame, le couillonavirus, redresse le poil et accélère la sortie de piste de vieillards malades.

La seconde lame : la variole du singe, pouf, apparaît, et va couper le poil… des jeunes.

Le couillonavirus était une entreprise criminelle… Il est dès lors parfaitement envisageable, logique même, que l’épidémie de variole du singe… soit elle aussi organisé.

Par le même groupe.

Ou alors par un groupe différent voire même concurrent ! Mais une fois de plus avec des objectifs criminels.

Une autre certitude : tous les outils nécessaires ont été créés et testés depuis 2020.

Si les prochaines semaines démontrent qu’il y a bien une épidémie qui se développe dans plusieurs pays à la fois… alors il est EVIDENT que les gouvernements, supportés par l’OMS, appliqueront les protocoles couillonavirés utilisés depuis 2 ans :

  • confinement
  • distanciation sociale, masques, gants, désinfection
  • fermeture des frontières aériennes
  • fermeture des écoles, des universités, des bars, des boîtes de nuit etc.
  • passeport sanitaire

… Puisqu’il faudra du temps pour produire le ou les vaccins et les injecter en masse.

Aujourd’hui, il y en a un : le danois Bavarian Nordic (produit autorisé par la FDA en 2019).

Problème : les 13 millions de doses commandées par les USA à Bavarian Nordic… seront livrées… en 2023 et 2024 !!!!

Autre certitude : le confinement ne sera peut-être même pas obligatoire car de très nombreux individus… l’appliqueront de leur propre initiative (puisque depuis 2 ans ils subissent le lavage de cerveau couillonaviral, et qu’ils seront terrorisés par le nouveau risque, bien plus important que le couillonavirus).

Là dessus, les cinglés de l’ARNm, Pifzer et Moderna, vont bien entendu se lancer dans la course. Souvenez-vous, ils ont créé leur produit de merde… en “un week-end“. Sur un ordinateur.

Et puis les usines ne tournent plus pour le corona… alors…

Autre problème, pour plus tard : sans être biologiste… vous sentez bien qu’ajouter un vaccin contre la variole du singe 2.0… dans des organismes déjà fragilisés/abîmés/violés par une thérapie ARNm contre le couillonavirus absolument pas maîtrisée… le potentiel  pour que cela parte en couille est… considérable. 😉

Les conséquences de ce nouveau chapitre, de cette nouvelle attaque virale ?

  • Nouvel arrêt de la machine économique (permettant de maquiller son état déplorable, et permettant de justifier l’éclatement de toutes les bulles, l’appauvrissement des populations, et la poursuite de la concentration/nationalisation des économies, etc.).
  • On gagne du temps par rapport à l’épuisement des ressources (maquillage une fois de plus)
  • Nouveaux abandons (cette fois définitivement) de libertés individuelles et publiques.
  • et bien sûr, des morts, beaucoup plus nombreux qu’avec le virus chinois, mais surtout la surcharge de tous les systèmes de santé… achevant de les détruire (ce qui factorisera encore les problèmes et permettra de justifier davantage les confinements etc.)

Que devons-nous surveiller dans les prochaines semaines ?

Plusieurs indicateurs.

  • Le premier, évident : le nombre de cas, le nombre de pays touchés. Facile (un tracker est déjà dispo en ligne). Je rappelle : dans le passé récent, des voyageurs en Afrique ont pu ramener la variole du singe en Occident… mais il n’y a JAMAIS EU de transmissions “communautaires”. Vous savez donc déjà que 100 cas dans 10 pays simultanément… ce n’est pas NORMAL. A noter toutefois la flambée de 2003 aux Etats-Unis : 47 cas dans 6 états, infectés par des chiens ayant été en contact avec des animaux… ramenés du Ghana. Et il ne s’agissait pas de transmissions inter humaines.
  • Le deuxième indicateur, très important : une équipe de scientifiques publiera le premier séquençage du génome du virus.

On s’apercevra (retenez bien ceci) qu’il est DIFFERENT des souches que l’on trouve en Afrique de l’Ouest… Et qu’il contient (comme son papa, le couillonavirus)… des inserts étranges… presque “trop parfaits“, lui donnant de nouvelles propriétés (en l’espèce, a priori, une contagiosité accrue et/ou une léthalité moins importante).

Ces informations seront aussitôt censurées (même scénario que pour le couillonavirus en février 2020 quand une équipe indienne a été censurée, etc.)

Cette censure, en soi, signera l’intention criminelle. Donc guettez cette info.

Car il est hautement probable que la variole du singe a été trafiquée en labo. Autre hypothèse : ce sont les “vaccins” contre le Covid qui servent de portent d’entrée à ce virus simiesque.

  • Le troisième indicateur, très important aussi : les contaminés… sont-ils “vaccinés” contre le couillonavirus ? Et si oui avec quel produit (ARNm ou virus atténué style AstraZeneca… rappel basé sur un adénovirus de chimpanzé…). Ces données mettront du temps à être dispo, car elles seront bien entendu censurées et/ou difficiles à établir…

Quoi d’autres ? L’origine du virus sera impossible à établir… officiellement.

Ce sera comme d’habitude : “pas de bol, le virus a muté, c’est la faute à madame Nature. Circulez y’a rien à voir. Prout.

Voilà les quelques éléments/étapes qui me semblent parfaitement LOGIQUES, à ce stade.

Bien entendu leur réalisation dépend de ce qui se passe en ce moment même.

Et là, c’est binaire :

-le truc fait pschiit, s’éteint de lui-même. Fausse alerte. Quelques mecs n’ont pas eu de bol, ils étaient immunodéprimés, donc ils ont attrapé cette merde, en passant. Ca s’arrête là.

-les cas continuent à apparaître un peu partout, et alors la probabilité que mon scénario se réalise est très élevée.

Ca fera 25 euros, comme d’habitude. 😉

Categories
Saloperie et sida mental

Toc, toc, c’est qui ? C’est la variole du singe !

“Dis bonjour à la caméra”

[si vous avez lu cet article hier, allez directement à la “mise-à-jour”, en bas… très troublante]

Soit la variole du singe. Une saloperie venant d’Afrique, comme souvent.

Depuis quelques jours, pouf, des cas apparaissent subitement… en Europe, aux USA, Canada…

Précision importante : ça ne s’est jamais produit auparavant…

Cette saloperie se transmet sexuellement, fluides corporels, mais aussi… par gouttes aérosols (lire ici) sans oublier via les rongeurs…

L’idée qu’un seul homme, originaire du Nigeria… aient enfilé en si peu de temps des Italiens, Espagnols, Américains, Anglais, Portugais, Canadiens…  un Suédois et même un mec… en Belgique.. et en France est bien entendu risible.

Neuf pays…

Il y a donc bien des contaminations secondaires et peut-être non sexuelles

Aïe.

Serait-ce une nouvelle souche, beaucoup plus virulente ? Ou bien… les gens seraient-ils devenus… plus sensibles… Par exemple suite à des injections de produits ARNm absolument pas maîtrisés… ? 😉

Car enfin… des relations sexuelles entre hommes, africains ou pas, ce n’est pas exactement… nouveau. 😉

Alors vous allez me dire, bon on nous refait le coup du couillonavirus. Y’en a plein le cul, c’est le cas de le dire !

Possible.

Mais il y a une TRES GROSSE différence…

La variole du singe, selon les souches, peut tuer…. jusqu’à un cas sur 10…

10 %… alors que le couillonavirus c’est un ridicule 0,0xx %.

Il y a donc un monde entre les deux….

De plus la variole du singe semble apprécier les… jeunes. Les enfants même… Alors que le couillonavirus les ignore superbement.

Autre joyeuseté… le temps d’incubation est très long (5 à 21 jours avant l’apparition des symptômes)…

Dernière chose, histoire de bien vous mettre dans l’ambiance… On a souvent lu que l’arme bactériologique PARFAITE serait… justement la variole.

Les états ont même conçu des plans pour faire face (exemple la France en 2006).

Mais justement ce serait un peu trop visible (car le virus a été éradiqué en 1980, voilà pourquoi on ne vaccine plus, et les souches conservées dans les labos sont censées avoir été… détruites)…

Aussi le cousin de ce virus, c’est-à-dire la variole du singe apparu début années 70 quelque part au Congo (forcément), beaucoup moins contagieux, moins léthal, serait en réalité le vecteur parfait pour une attaque “bas bruit” (car il est endémique en Afrique, réservoir chez les animaux) donc facile d’accuser Mère Nature…

A noter que la vaccination antivariolique (arrêtée fin années 70)… protègerait largement contre la variole du singe.

Problème : des pans entiers de l’humanité n’ont donc pas cette protection… (en France la vaccination antivariolique était obligatoire jusqu’en 1979, et les rappels jusqu’en 1984).

Il y a en outre de nombreux effets secondaires…

Bref… Pourquoi maintenant ? Juste après le couillonavirus ? Et alors même que l’OMS est en train de prendre le pouvoir… sur les états (via un traité pour la gestion des épidémies en cours de négociation) ?

Encore plus fort… certains passent DEJA des commandes pour des vaccins (les Etats-Unis pour 13 millions de doses... à un fabricant danois, Bavarian Nordic, financé par… le NIH de… Fauci… oui, oui notre fameux “Coronavirus” Anthony Fauci… 100 millions de dollars, une paille !)

Et cerise sur la trogne du pangolin : le vaccin danois anti variole du singe a été approuvé par la FDA en… 2019 ! Trop fort les Américains !

Un tel don d’anticipation, chapeau. 😉

Encore des mystères mystérieux… Encore des coïncidences… encore des zeureux zazards !

L’Angleterre commande aussi des vaccins (lire ici).

A ce stade, je pense qu’il serait prudent de faire provision de popcorn et surtout… de pinard.

On ne sait jamais. 😉

L’armée des 12 singes… pour les connoisseurs avertis uniquement.
MISE-A-JOUR

Figurez-vous qu’en mars 2021 un exercice a été organisé par le Nuclear Threat Initiative (NTI) en association avec la Munich Security Conference (MSC)… simulation basée sur “une souche inhabituelle de variole du singe“.

Ah… ?

Le scénario ?

The exercise scenario portrayed a deadly, global pandemic involving an unusual strain of monkeypox virus that emerged in the fictional nation of Brinia and spread globally over 18 months. Ultimately, the exercise scenario revealed that the initial outbreak was caused by a terrorist attack using a pathogen engineered in a laboratory with inadequate biosafety and biosecurity provisions and weak oversight. By the end of the exercise, the fictional pandemic resulted in more than three billion cases and 270 million fatalities worldwide

3 milliards de cas et 270 millions de morts… une attaque terroriste… !

Vous dites : c’est un gag, le doc a encore abusé de la boisson ?

L’article est là, sur le site des organisateurs de la simulation : https://www.nti.org/wp-content/uploads/2021/11/NTI_Paper_BIO-TTX_Final.pdf

Page 6, puis page 8…

Mais là où ça devient carrément DIVIN… c’est la timeline du scénario (page 10)…

15 mai 2022 (authentique, copie d’écran non truquée, vérifiez).

Mes chéri(e)s… je crois que quelqu’un a bien décidé… de TROLLER la planète entière…

C’est ahurissant.

Vous connaissez les conséquences…

Il est temps de stocker massivement du vin rouge.

Et d’envisager du panic sex .;-)

Categories
Asie Saloperie et sida mental

Thaïlande : retour à l’école… 2 ans après

La société thaïe les a martyrisés pendant… 2 ans

C’est la rentrée des classes en Thaïlande (leur année scolaire allant de mi mai à la fin mars).

Une rentrée très particulière… puisque les 35 000 écoles du pays (privées et publiques)… étaient toutes fermées et/ou “en ligne“… depuis 2 ans !

Vous avez bien lu.

Deux ans.

Deux ans de délire absolu… qui ont provoqué des dégâts considérables chez les élèves, chez les plus jeunes (sans oublier les étudiants)…

L’état a failli… car des dizaines de milliers d’enfants dans les campagnes pauvres n’ont pas pu réellement suivre les cours “en ligne” (sans équipement informatique, sans Internet rapide)…

Et ils sont nombreux à avoir tout simplement renoncé.

La qualité du système éducatif était déjà abyssale… Alors avec le couillonavirus lâché par dessus…

Il existe toutefois un système parallèle dans le pays : les écoles dites  “internationales” (privées, très chères, avec un management et des profs souvent occidentaux et qui sont calées sur le calendrier scolaire européen).

Il y a en 150 environ dans le pays (Bangkok, Chiang Mai, Pattaya, Phuket, Samui…). Certaines ont pu rouvrir fin août dernier, en “présentiel” pour leur nouvelle année scolaire… La plupart en novembre (à Bangkok par exemple ou encore Chiang Mai).

Au menu : masques bien entendu et autres godemichés, sans oublier un test ATK par semaine pour tous… Et 10 % de tests “aléatoires” par semaine. Ainsi qu’un protocole très strict (en tout cas jusqu’à la fin 2021, il fut un peu assoupli après), si un seul cas positif, zou, toute la classe fermée immédiatement (voire même plusieurs classes… et passage en mode “en ligne“), désinfection des locaux à la mode chinoise, les fameux pschiit pschiit, etc.

Les écoles internationales et leurs élèves ont donc beaucoup moins souffert (durant l’année scolaire 2020, on a compté 1 mois de fermeture/en ligne et en 2021 environ 4 mois).

Cette réouverture générale s’appuie, et est justifiée bien entendu par  une campagne d’injections massive.

Tous les profs, tous les personnels administratifs… sans oublier les élèves (à partir de 5 ans).

Les premiers ont reçu de l’AstraZeneca/Sinopharm, les derniers du Pfizer.

A noter, une petite victoire, le dosage des enfants de 5 à 12 ans n’a pas eu un franc succès (50 % à peine)… les parents se méfiant des effets secondaires.

Deux ans de perdu… pour RIEN.

Absolument RIEN.

Et le pire c’est qu’il y a eu aucun débat public, aucune remise en question, aucune excuse… rien.

Cette folie collective est passée comme une lettre à la poste.

Et à ce jour, masques et autres cingleries de “distanciation sociale” sont conservés dans TOUTES les écoles (publiques, privées et internationales).

De nombreux parents au début de l’assouplissement (dans certaines écoles privées à Bangkok par exemple en novembre ou décembre)… on simplement refusé… et exigé que leurs enfants demeurent en mode “en ligne” (forçant ainsi des établissements à adopter un système hybride).

C’est sans doute l’effet le plus choquant de la covidémence : s’en prendre aux enfants, des victimes par définition incapables de se défendre.

POST-SCRIPTUM

On ne peut s’empêcher de voir dans cette obsession pour les enfants (visible également en Occident) non pas la volonté de les “protéger“, mais plutôt un élément-clé de la propagande covidémentielle.

Si je vous dis que la terrible pandémie ne tue que des vieillards malades, quand vous aurez perdu votre grand-père qui était de toute façon en sursis flingué par son alzheimer, son diabète et son coeur en compote… après 2 ou 3 larmes -bien vite séchées- ça finira par vous en cogner une sans bouger l’autre.

Donc la narration finit dans les orties.

Par contre si je vous dis que la terrible pandémie s’attaque AUSSI à tous les gentils petits nenfants (totalement faux) et qu’il est donc nécessaire de leur imposer toutes sortes de règles absurdes, de les priver d’école, de les violenter, alors vous avez subitement peur.

Très peur.

La terrible pandémie devient réellement terrible car notre avenir en tant qu’espèce est menacé.

Deux ans après, il est désormais évident que ces pays ont suivi un script.

Ce script fut appliqué également… aux transports publics avec le même zèle, révélant une fois de plus la volonté de rendre visible la pseudo menace virale, de l’incarner en quelque sorte, de prouver son existence grâce à une série de prophéties autoréalisatrices.

En réalité, tout ce qui fut fait au nom de la covidémence… n’est qu’une liste d’outils destinés à provoquer puis valider la peur, et donc alimenter le moteur de la psyop : confinements, masques, transports aériens, écoles, tests PCR, interdiction des traitements, promotion des “vaccins”, bidonnage systématique des données (cas, hospitalisations et décès).

Ce n’est pas une longue liste d’erreurs (de jugement, d’appréciation, de mauvaises solutions, de foirages), mais bien une checklist, d’ingrédients dans une recette comme lorsque des militaires organisent un coup d’état… ils appliquent une telle checklist :

  • 1 prendre le contrôle des radios/TV/journaux
  • 2 verrouiller les voies de communication (aéroports, gares etc.)
  • 3 arrêter les opposants
  • 4 occuper les lieux symboliques du pouvoir (présidence, parlement etc.)
  • 5 instaurer un couvre-feu, la loi martiale
  • 6 se choisir un ou des leaders qui apparaîtront à la télévision, etc.