Categories
Saloperie et sida mental

Ehpad : petit meurtre entre amis

Silence, on tue.

France en 2020 : l’assassinat de plusieurs milliers de vieillards dans les ehpad à coups de rivotril. Au nom d’une pseudo pandémie.

Rien ne change en 2021.

Seules les méthodes évoluent.

En 2020, on utilisait de la chimie pour en finir rapidement, et faire grossir les bilans du couillonavirus. Il fallait des morts, puisque nous n’avions pas encore les cas (la folie des tests PCR bidons viendra après).

En 2021, on veut s’amuser. On veut du spectacle. Alors on torture les gens.

J’exagère, comme à mon habitude ?

A vous de juger.

Lisez l’histoire de Georges Bordes, vieil homme de 93 ans qui a été torturé, dans son ehpad, jusqu’à ce que mort s’en suive, au nom des délires covidémentiels.

Le 15 mars 2021, Georges Bordes est déclaré positif au Covid-19. « Ce jour-là, l’établissement a demandé au médecin de famille de rédiger une ordonnance pour prescrire une contention physique, raconte le fils aîné et tuteur légal de Georges Bordes. Parce qu’on le connaît bien, mon frère Denis et moi, ce médecin nous a contacté pour nous prévenir qu’il allait établir cette ordonnance ‘à contre-coeur’, mais que ‘c’était le protocole’. On a donc su que notre père, pendant huit jours, allait être attaché au fauteuil de sa chambre. À partir de ce jour-là, on ne l’a plus revu…»

« Il est resté durant les quinze jours qui ont précédé son décès, entravé sur ce fauteuil en journée et sous somnifères importants la nuit. Tout cela afin qu’il ne puisse quitter sa chambre et déambuler. C’est ce qu’une infirmière nous a expliqué », ajoute Didier Bordes, qui avec son frère et sa sœur, a décidé de porter plainte, le 1er avril au commissariat de police de Mazamet, contre la direction de l’Ehpad La Chevalière pour homicide involontaire. (source La Dépêche).

Avec la complicité… du personnel et du médecin de “famille“.

Ce dernier a prescrit la torture, mais “à contre-coeur”.

Car… c’était le “protocole“. Comme en 1933 ou 1941. Le protocole.

La covidémence est comme une eau-forte : elle révèle en creux la saloperie humaine.

Bande de crevures. Bande de dégénérés.

La tonte des cheveux et l’échafaud ne seront pas suffisants lors de l’Epuration…

Categories
Saloperie et sida mental Vaccinocircus

Master Chef : Véran mélange ses neurones et les vaccins

Véran a trop regardé Master Chef : “alors un peu de mort-au-rat, du vaccin Zob, du vaccin Foufoune, une coulée de vinaigre, un brin de remdesivir, un zeste d’alcool à brûler, je mélange le tout… On va se régaler !”

Ca faisait longtemps que le petit Olivier n’avait pas fait la une… Il était discret ces derniers temps…

Effet du vaccin AstraZeneca qu’il a reçu, où coup de chaud… le voici qui ramène sa fraise, au rayon bricolage ou dans le cadre de l’émission culinaire Master Chef.

Il a eu 2 idées géniales. Coup sur coup.

La première concerne AstraZeneca. Devant le bide total du produit anglo-suédois… Et devant la flippe des cobayes ayant déjà reçu une dose… et devant se faire injecter la deuxième… Véran propose… de substituer un vaccin ARN (lire ici) !

En clair, du Pfizer ou du Moderna.

Ca revient à mélanger des carottes et des navets ? Aucun problème. Cela reste de la cuisine. Faites pas chier.

Deuxième idée aussi épicée que savoureuse : mélanger les vaccins ARN ! Entre eux.

Pardon : interchangeable.

C’est plus poli.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué ce vendredi à Grenoble la possibilité de rendre «interchangeables» les vaccins à ARN messager pour «simplifier» la campagne de vaccination contre le Covid-19. (source Le Figaro)

Les pauvres chéris ont du mal avec la logistique et la gestion des stocks… Avec 2 vaccins, ça fait vraiment mal à la tête. Solution pour simplifier : les mélanger.

En première dose ? Un coup de Pfizer. Et en seconde dose ? Du Moderna. Ou inversement. Au gré des arrivages, des stocks.

Comme à Rungis.

C’est de la patascience ?

Oui, absolument. 😉

Comme tout ce qui sort de la bouche du petit Olivier.

A ce point de sida mental… il existe une autre solution : mélanger tous les vaccins dans une piqûre unique !

Pas de jaloux ! Finis les ennuis d’inventaire et de logistique.

Prévoir une grande cuve, et zou, on balance toutes les merdes dedans.

Et on touille.

Pour finir sur une note aussi culinaire que suicidaire… la scène excrémentielle de la Grande Bouffe s’impose.

Pour les amateurs avertis, exclusivement.

Je suis emmerdé ! C’est l’horreur ! C’est monstrueux ! Ne me laissez pas seul !”

Categories
Saloperie et sida mental

Plus grand camp de réfugiés : énième bide couillonaviral

Soit le camp de Cox’s Bazar  au Bangladesh qui accueille presque un million de Rohingyas, une ethnie de confession musulmane fuyant la Birmanie voisine (où ils sont rejetés par la majorité boudhiste).

Ils sont même persécutés en Thaïlande (boat people… renvoyés à la mer, comme à la grande époque après la fin de la guerre du Vietnam…).

Cela dure depuis des décennies… Littéralement, les Rohingyas sont la lie de l’humanité, leur sort est épouvantable

La densité humaine dans le camps est très importante…. les conditions… on les imagine… Là dessus les covidéments débarquent, armés de leurs certitudes enfantines, de leurs calculettes Casio et de leurs modèles mathématiques neuneus (un demi million de morts au UK, 400 000 morts en France d’après Macron, la liste est longue…).

Ils nous annonçèrent l’apocalypse selon Saint Corona

Et ?

Rien.

Si l’on fait abstraction du triste sort de ces pauvres hères (rejetées y compris par leurs gentils coreligionnaires du Bangladesh qui en réalité les regardent de haut, c’est la fameuse Ouma n’est-ce pas…)… toute l’affaire est à mourir… de rire.

Un article publié en septembre 2020 faisait le point.

“Among a population of nearly a million people, the number of total coronavirus cases reported is around 145,” Truelove says. “These are tiny, tiny numbers.

In some ways, this coincides with other findings from the team’s model, which suggested a far lower fatality rate from the disease than was experienced in China early in the pandemic. Spiegel attributes the low fatality rate to the demographics of the Rohingya population, which is made up of far more young people and children than other population groups.

On retombe comme d’habitude sur les chiffres qui venaient de Chine, et qui donnèrent le “la” mondial… Tous délibérement bidonnés (grossis).

Bref. Les experts ne comprennent pas. Certes les réfugiés sont jeunes… Mais à Tokyo, les gens sont très, très vieux… et pas de lien n’ont plus… Et la densité, folle, ne change rien à l’affaire (Hong Kong, Taiwan, les exemples sont nombreux, etc.).

En quelques heures un incendie fin mars 2021 a tué davantage de personne dans le camp… que un an de pseudo pandémie…

Alors que se passe-t-il ? Le Covid n’aime pas patauger dans la merde ?

Le Covid n’aime que le Parti Communiste Chinois, ou le luxe des ehpad européens ?

Cette ethnie est-elle protégée par une immunité pré-existante ? Si oui, laquelle ? Comment ? Ou alors est-ce un petit coup de pouce d’Allah ?

Personne ne comprend et ne veut surtout pas comprendre… Car cela démolit la fiction couillonavirale, littéralement.

Le Covid une fois de plus (après le Diamond Princess, exemple séminal car au tout début de la pseudo terrible pandémie) se révèle être un bide… à mille lieux de cette image forgée depuis 14 mois avec obstination : celle d’une terrible pandémie qui tue des gazillons de personnes.

Mythe entretenu par la Chine et virtuellement tous les gouvernements de la planète.

Comparer les conditions de vie des Rohingyas avec celles des baby boomers occidentaux, terrifiés dans leur ehpad de merde qui regardent BFM et votent Macron… est une expérience… quantique. 😉

C’est-à-dire… là et pas là.

En même temps. 😉