Categories
Mutants Saloperie et sida mental

Variants : les “collectionneurs de timbres moléculaires”

Léon Charbonnier, retraité de la SNCF. Il collectionne les mutations du Sars Cov2 depuis l’âge de 9 ans. Il en possède environ 3 milliards : “J’ai même le variant soudanais ZOB3x, avec sa gomme d’origine !”

Je signale la dernière vidéo de Geert Vanden Bossche.

Lien : https://www.voiceforscienceandsolidarity.org/videos-and-interviews/it-is-5-past-12

Il dénonce les “observateurs de variants” (variants spotters).

Et les qualifie de “collectionneurs de timbres moléculaires“… un comportement qui relève de l'”addiction“.

Car voilà des scientifiques qui s’extasient au sujet des gazillons de mutations du couillonavirus, qui les détectent, les classent, les nomment, jouissent de se voir publiés dans les fameux peer reviewed journals … sans jamais s’interroger sur le pourquoi.

C’est la thèse fondamentale de Geert : c’est la vaccination de masse qui provoque ce délire mutagène… le virus étant sous pression immunitaire de toute part… il s’échappe.

Et cette pression est dangereuse, surtout pour ceux qui ont reçu les “vaccins”…

Selon lui, il est urgent d’arrêter immédiatement les injections et de privilégier les traitements et même la prophylaxie (avec tous les antiviraux dispo).

Voilà le moyen pour en finir, selon lui.

Alors que continuer dans la logique des “boosters” et des “versions 2.0 bivalentes” est une course délétère.

En France, on trouve de beaux specimens de ces… collectionneurs de timbres. Exemple ce compte Twitter : https://twitter.com/HugonetX

Il n’est pas scientifique (consultant semble t-il, gauchisant bien entendu), et il jouit, littéralement, de la multiplication des mutations.

C’est un covidément zélote, forcené, obsessionnel.

Il avait annoncé la fin du monde à cause de la rentrée scolaire le 1er septembre… Un mois et demi après, il continue de compter les enfants “hospitalisés” à cause du Covid (331…), en secouant la patte comme un clébard qui vient de pisser contre un lampadaire.

Il se complaît dans son délire tel un Narcisse sous LSD, car chaque nouvelle mutation est –forcément– annonciatrice d’Armageddon imminent et d’une énième vague meurtrière

Et cela fait quasiment deux ans que cela dure car rappelons que avant le professeur Didier Raoult, tous ces commentateurs en culottes très courtes et autres scientifiques fonctionnaires affirmaient que le terrible virus… ne mutait pas… le mot même n’existait pas dans le dictionnaire ! 😉

On se souvient entre autres de l’inénarrable Karine Labombe (lestée de son psychiatre et de ses 3 maris).

Plongeons dans cet esprit malade :

Le mec joue à son propre football mental, se grime en Léon Zitrone Zombie… Il se croit sur les pelouses climatisées au Qatar ou encore sur une étape de montagne du Tour de France.

Con à en bouffer du foin.

Mais revenons à Geert Vanden Bossche.

Son diagnostic n’a pas changé et ses prévisions non plus.

Il répète que ces sont les vaccinés qui vont de plus en plus être infectés et surtout réinfectés et qui finiront hospitalisés.

Et d’abord, les personnes âgées.

On sera vite fixés…

L’hiver arrive… L’hiver et son cortège de miasmes et de virus (et de coupures d’électricité, la petite nouveauté de la collection 2022/2023…)…

Categories
Mutants Saloperie et sida mental

L’Inde va nous donner le prochain “variant”

Les variants ? Des chiffres et des lettres.

Son petit nom ?

BA.2.75.

Oui, je sais c’est technique. 😉

Il s’agit d’une sous-souche du BA.2 qui se trimballait en Inde en début d’année. Il aurait un avantage de croissance de “+18 %” sur les autres membres de la famille Omicron !

+18 % ?

Dommage, les scientifiques ne nous donnent pas 3 chiffres après la virgule… Ca ferait plus sérieux.

BA.2.75 s’est donc imposé dans tout le pays. Vous ne le saviez pas ? Moi non plus.

Mais pourquoi j’y crois ?

Parce que… la Chine en parle

BA.2.75 has a distinct growth advantage over BA.4 or BA.5,” Dr Karyakarte told The Indian Express.

Ce qui est rigolo c’est que les scientifiques indiens eux-mêmes révèlent le pot aux roses :

Dr Rajesh Karyakarte, microbiologist at Pune’s B J Medical College and head of Maharashtra’s genome sequencing effort, said the current surge of cases in the country was a little curious since all the circulating strains are still the sub-lineages of Omicron, and no new variant, different from Omicron, has been detected.

“We already had a pretty large wave driven by the Omicron variant earlier this year. So, the present surge is a little unexpected,” he said. (source Indian Express)

La fameuse maxime asiatique résume parfaitement ce mécanisme : “same-same but different ” ! 😉

Ben si c’est différent… ce n’est plus Omicron, tout simplement !

On voit clairement le piège mental et sémantique. En 2020 et jusqu’à 2021 les nouveaux “variants” avaient un nouveau nom… A partir de novembre 2021, on change les règles.

Depuis, ils sont tous… Omicron.

Cela fait bien entendu partie de la psyop… Si le nom est identique alors il s’agit de la “même chose”.

Visiblement non. Donc les mecs ont fait un tour sur eux-mêmes. Point de détail ? Pas vraiment.

Si l’on change le nom du virus tous les 6 mois… Alors les “vaccins” sont en position délicate.

Si on joue avec des chiffres et des lettres dans la même famille Omicron, alors on peut plus facilement vendre ces “vaccins”.

Revenons à la nouvelle bébête BA.2.75 :

Tom Peacock, virologist at Department of Infectious Diseases, Imperial College, in a tweet, said that scientists need to keep a close eye on BA.2.75 because it has a large number of spike mutations, two of them quite significant, and also because it is being picked from geographically diverse locations.

It is possible that the mutations in the BA.2.75 sub-variant give it an enhanced ability to dodge antibodies and attach itself to human cells. This could result in increased infectivity even among those who have previously been infected, or have been fully vaccinated.

C’est un textbook des arnaques aux variants : il POURRAIT être plus ceci et moins cela. Ce qui POURRAIT le rendre plus dangereux.

Rincez, répétez.

On nous fait le coup depuis Alpha (variant anglais en 2020).

Deux ans…

Une seule certitude : les centaines de millions de gogos “tous vaccinés tous protégés” vont continuer à choper ces virus malgré toutes leurs doses, et les petits vieux malades au bout de leur vie vont continuer à crever.

Comme la nature l’exige.

Surtout quand on s’obstine à ne pas soigner les malades au nom… de la “science“.

Pfizer et Moderna, les 2 startups du pognon facile qui roulaient des mécaniques en affirmant que grâce à la nouvelle technologie ARNm, ils pourraient mettre à jour leurs produits en quelques heures… sont à poil.

Ils sont simplement mauvais et les virus s’amusent à échapper de plus en plus rapidement à ces produits mal conçus.

Et ceux qui les supportent sont également à poil. Et également mauvais.

Et on ne parle même pas des effets négatifs de ces poisons : leur conception même est aberrante… Les coronavirus évoluant beaucoup plus vite que ces pseudos “vaccins” que l’on peut soit disant créer et mettre à jour en “un week-end ” (lire ici) sur un PC faisant tourner Windows 95.

Quand l’hubris se combine à la stupidité crasse ainsi qu’à la manipulation d’une puissance étrangère (la Chine) le résultat devient simplement grotesque et tragique avec le temps.

Alors BA.2.75 sera peut-être le support de l’offensive automnale dans l’hémisphère nord.

Après tout l’Inde avait déjà fait l’objet d’une exploitation éhontée (variant indien, dit Delta, pseudo apocalypse en avril 2021 quand le pays allait disparaître de la carte, les médias occidentaux nous disaient qu’on brûlait des cadavres dans les rues !).

Lui ou un autre.

Qu’est-ce que ça change au fond ?

Same-same but different.

Ce qui ne change pas en revanche ce sont les volontés politiques, les volontés de puissance… derrière.

Elles sont intactes. Plus fortes que jamais.

Et pour elles, vous n’êtes rien.

Ca tombe bien Olivier La Vérole est porte-parole du nouveau gouvernement ! On pourra lui poser la question : “tous vaccinés, tous protégés ? Prout ?”
Categories
Mutants

Variants : la comédie du BA-ba continue

Les variants couillonaviraux c’est comme le scrabble, faut savoir compter.

Vous ne le saviez pas. C’est normal. On ne peut pas être à la fois au four et à l’Ukraine (sans mauvais jeu de mot, oh et puis si).

Donc, en bons néanderthaliens ayant voté Adolf Marine que vous êtes, les plus pointus d’entre-vous savent que Omerdon Omacron Omicron a donné naissance (?) à des “soeurs”.

Ca fait bizarre, c’est normal, c’est fait pour. En plus les sexes et les genres, hein…

Bref, donc on a eu Omicron, puis BA.1 puis BA.2 (94 % des infections dans la galaxie à ce jour), et BA1.1 et BA.3.

Sauf que vous êtes à la bourre !

The World Health Organization said on Monday it is tracking a few dozen cases of two new subvariants of the highly transmissible Omicron strain of the coronavirus to assess whether they are more infectious or dangerous.

It has added BA.4 and BA.5, sister variants of the original BA.1 Omicron variant, to its list for monitoring. (source SCMP)

Y’a aussi BA.4 et BA.5 !

La cata.

Il suffisait d’y penser. En plus ça évite de devoir utiliser les lettres de l’alphabet grec (ça devenait un peu ridicule).

Donc on peut prévoir qu’on aura bientôt BA.459 et plus tard  BA.669833.

Pratique.

Sinon, à part ça ?

All the BA.5 cases were in South Africa as of last week, but on Monday Botswana’s health ministry said it had identified four cases of BA.4 and BA.5, all among people aged 30 to 50 who were fully vaccinated and experiencing mild symptoms.

Quelques douzaines de cas dans le mooooooooonde, vous vous rendez compte bande de fous ?

Et quatre en Afrique du sud (et tous “vaccinés“, forcément).

C’est chaud.

Je suis à 3 doigts de répéter mon slogan préféré : “on va de nouveau tous mourir“.

The WHO said it had begun tracking them because of their “additional mutations that need to be further studied to understand their impact on immune escape potential”.

Comment répéter que l’eau ça mouille.

Ces saloperies ont encore plus de mutations (par définition…) … et on ne sait pas… si ces dernières seraient plus dangereuses. Ou pas. Comme d’habitude.

Dans le monde couillonaviral, vous le savez, tout est possible !

Donc il ne faut pas baisser la garde. Donc… masques, tests, vaccins, passeport vaccinal et tout le tralala. 😉

Une certitude toutefois, et là pas besoin d’avoir fait Allemand 1ère langue option Biologie : les pseudos “vaccins” conçus avec une souche datant de fin 2019… sont tous à l’ouest et fonctionnent de moins en moins.

Ce problème bêtement technique sera toutefois résolu en injectant la même chose… de nouvelles fois, afin de respecter l’adage Shadock ainsi que les principes scientifiques élémentaires :

Plus ça échoue, plus il faut continuer.

En attendant, désolé d’avoir dérangé votre sieste, vos calculs électoraux (Lepen ou Macron ?) ainsi que les génocides en Ukraine.

Il faut pomper, merde !