Categories
Asie Mutants Saloperie et sida mental

Le variant indien flambe en Chine : 5 cas

Proverbe chinois : “Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt.”

Tiens… Ca faisait longtemps que la Chine ne s’était pas foutue de notre gueule.

Vous savez tous que le variant indien est trop-horrible-méchant et qu’il est en train d’infecter et de génocider une bonne partie de la population mondiale. Si, si. Vous l’avez vu à la télé.

Sachez que cela se produit également en Chine, le pays le plus peuplé de la planète !

La métropole a déjà testé deux fois ses plus de 9,2 millions d’habitants et a engagé une troisième campagne de dépistage mercredi, a annoncé la mairie. La vaste et très peuplée province du Sichuan a fait état de trois cas jeudi tandis que Pékin a annoncé deux cas, les premiers depuis six mois dans la capitale.(source Le Figaro)

3 + 2 ça fait bien 5 non ?

Comme en 2020… Plus c’est gros ailleurs, plus c’est petit en Chine. 😉

Ils ont des mégalopoles de folie, des masses humaines invraisemblables… Mais chez le eux le couillonavirus, version indienne, version Wuhan, sud-africaine, anglaise, bretonne, alsacienne et sénégalaise… ça ne prend jamais.

Ils sont vraiment forts.

2 cas dans la capitale, les premiers depuis 6 mois !

Rappel : Pékin c’est 21 millions d’habitants.

C’est bon de rire.

Jaune.

POST-SCRIPTUM

Le même jour on nous dit que la Birmanie est sur le point de s’effondrer.

Le Royaume-Uni a averti jeudi le Conseil de sécurité de l’ONU que la moitié de la population birmane, soit environ 27 millions de personnes, pourrait être infectée par le Covid-19 dans les deux prochaines semaines. Le pays avait appelé à une réunion en réponse à ce qu’il a qualifié de situation «désespérée» en Birmanie, où l’armée a mené un coup d’État en février. (source Le Figaro)

Oh la la. Horrible, comme en Thaïlande d’ailleurs (l’épidémie flambe dans toute l’Asie du sud-est).

Sauf que la Birmanie et la Chine partagent une frontière terrestre… longue de 2 200 km.

Oh zut.

Le virus décidément est bien dressé.

Categories
Mutants

Variant colombien : c’est de la bonne ?

“T’en veux ?”

Ma rubrique “mutants” s’ennuyait un peu ces derniers temps… La presse anglaise vient nous rassurer.

Il y un nouveau “kid on the block”, et il évoque immédiatement des images de notre enfance aussi dorée qu’heureuse : Scarface “Say hello to my little friend” face à la tronçonneuse des Colombiens, Pablo Escobar, Miami, la cocke etc.

Now PHE spots ANOTHER variant: 16 Brits have tested positive for ‘Colombian’ strain

In the UK, 16 people have tested positive for a Covid variant called B.1.621
It is thought to have originated in Colombia and has ‘mutations of concern’
But there is no proof it is deadlier or makes vaccines less effective, PHE said (source DailyMail)

PHE c’est le Public Health of England, l’équivalent chez nous de l’agence Santé publique France.

Pourquoi j’en parle ? Pour rien. Car le scénario est toujours identique :

  • zut, horreur malheur, on a identifié un nouveau mutant
  • X personnes l’ont choppé
  • nous ne savons pas si il est plus dangereux, ou si les vaccins seront moins efficaces sur lui
  • il faut donc être très prudent, on pourrait de nouveau tous mourir

Rincez, répétez.

En fait, j’en parle simplement parce la Colombie c’est rigolo et que cela me permet de placer “Say hello to my little friend”.

Voilà. Ce mutant est cinématographique. 😉

Pour le reste, vous pouvez retourner vous coucher.

Manu Montana “Scareface” a pris trop de poudre. Il voit des variants partout, en particulier le colombien, déformation stupéfiante oblige.
Categories
Mutants Saloperie et sida mental

Des chiffres et des lettres : Delfraissy demande le variant hivernal

Forcément. Le Diable va revenir en hiver… Préparez vos mouchoirs. Et votre troisième dose !

L’exorciste Jean-François Delfraissy, l’homme qui a vu le diable dans le virus (ou l’inverse ?)… vient d’avoir une autre vision.

Si.

Le Conseil scientifique mène à tout, même à l’art divinatoire.

«Nous gagnerons» contre le Covid-19, mais il va falloir être patient. Pour Jean-François Delfraissy, invité de BFMTV et RMC vendredi 23 juillet, «le retour à la normale, c’est peut-être 2022, 2023». S’il ne sait pas de quoi demain sera fait, le président du Conseil scientifique estime que «nous aurons probablement un autre variant qui arrivera dans le courant de l’hiver», car le SARS-CoV-2 «a des capacités de mutation hors norme». (source Le Figaro)

C’est comme au jeu des chiffres et des lettres : il demande un variant hivernal.

Bien entendu, son voeu sera exaucé. Eh oui, en hiver il y a plein de miasmes et les gens tombent malades, et les petits vieux crèvent dans leur ehpad de merde, accablés par le grand âge et des pathologies du moyen-âge (chiasse alsacienne comme disait l’autre, AVC, cancer, diabète y’en a pour tous les goûts et les couleurs).

Largement de quoi tenir jusqu’en avril 2022, et les élections présidentielles.