Categories
Vrac

A qui profite le crime ? (2ème partie)

Dans la première partie, j’ai démontré que la coronaterreur n’était pas un accident, mais relevait d’un plan, orchestré. Une psyop à grande échelle.

J’ai ensuite posé la question : “A qui profite le crime ?”

Et j’ai avancé une réponse : la Chine.

Je vais maintenant lister une série d’arguments qui conduisent à cette conclusion : l’implication de la Chine.

Attention ! Affirmer que la Chine exploite l’événement couillonaviral, pour son plus grand profit, ne prouve pas qu’elle l’a provoqué.

Nous ne le savons pas. Ici, nous jouons avec des hypothèses. Par exemple :

-Le virus est naturel, l’épidémie est naturelle (transmission à l’homme, mutations etc.)

-le virus est naturel ou “produit“, mais il s’est échappé d’un labo à Wuhan (un accident, une erreur humaine, il y a déjà eu des accidents dans de tels labos dans le monde)

-le virus est naturel ou “produit“, et il a été délibérement lâché à Wuhan, pour commencer la pandémie. Une faction au sein de l’appareil d’état chinois est impliquée.

-Ou encore d’autres idées, type “diagonale du fou”. Exemple : un service non chinois, un groupe d’individus non chinois, qui aurait planté le virus à Wuhan (pour affaiblir le pays, ou l’impliquer).

-Ou encore une opération chinoise ou non, destinée à faire d’énormes dégâts humains… mais qui aurait échoué (virus plus assez léthal après premières mutations chez l’homme).

Prêt(e) ? C’est long. Lutter contre la covidémence vous oblige : il faut s’accrocher. Allons-y.

SOMMAIRE
PLAUSIBLE DENIABILITY

La Chine a été la première “victime” du virus. Donc qui irait imaginer qu’elle se soit tirée une balle dans le pied, en libérant volontairement le virus ? Parfaite couverture.

REVANCHE HISTORIQUE

La Chine n’a jamais oublié, digéré les terribles humiliations du 19ème siècle, début 20ème. Les guerres de l’opium etc. Puis la grande guerre fratricide. La perte de Taiwan, etc.

Tout est de la faute de l’Occident (Royaume-Uni, France, USA, Allemagne) etc. L’opium des Anglais acheva de les transformer à l’époque en loques junkies. Puis nos cannonières ont brisé les reins de ce pays millénaire.

Retrouver son rang premier dans le monde est une obsession, mieux une évidence, en tout cas chez certains Chinois (des factions, il y a toujours eu des factions dans ce vaste pays/système).

Et pour achever cette reconquête, il faut faire tomber les précédents leaders…. les Occidentaux. Pour monter les marches soi-même, il faut également faire descendre les autres… Ca va plus vite.

ENTRE BOUDHA…

Le virus, autre particularité, n’est ni trop, ni pas assez.

Il a une forme de balance : plus contagieux que le SRAS mais moins meurtrier.

Or c’est précisément cette qualité que l’on cherche pour déclencher une “pandémie”.

Le SRAS en 2003/2004 était bien trop localisé, sans même parler du MERS.

… ET SUN TZU

“« Toute guerre est fondée sur la tromperie. » “

« Toute campagne guerrière doit être réglée sur le semblant ; feignez le désordre, ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion : sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser. »
Chapitre 1. L’Art de la guerre.

Et bien entendu : “« L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat. » “

Seuls des fanatiques acculturés pensent qu’une guerre “chaude” avec la Chine est possible. La Chine sait bien que c’est inutile. Il est beaucoup plus efficace de jouer sur la décadence de l’Occident. Quitte à appuyer sur l’accélérateur… Mais inutile d’utiliser les moyens kinétiques.

TIMING TROP PARFAIT

Ce qui est frappant, et cela doit interpeller même les plus grands sceptiques… c’est le parfait timing de l’attaque couillonavirale !

Ni trop tôt, ni trop tard. Trump est directement visé bien entendu (élections du 3 novembre), mais pas uniquement.

On note par exemple que cela arrive pile au moment où le pétrole de schiste US (qui a dissimulé le peak oil conventionnel de 2005, lire plus bas) se casse la figure, et rapidement.

Mais ce n’est pas le seul “heureux hasard” calendaire.

La pandémie s’est déclarée juste au moment où l’économie mondiale souffrait déjà un ralentissement certain (très marqué au Japon par exemple, sur Q4 2019).

Cette faiblesse endémique de l’économie, littéralement épuisée par des années de stimulus monétaires… constitue un terreau fertile afin de maximiser les effets financiers du couillonavirus…

Et le virus offre également une parfaite couverture… à une baisse “contrôlée” de l’économie mondiale (dans le sens baisse de la consommation des ressources).

LA PRIMEUR

Cette position de première victime du Covid, a donné à la Chine un avantage considérable : celui de donner le LA médiatique au monde : confinement dur de villes entières (dizaines de millions d’habitants), barrages sur les routes, images choc des hôpitaux de campagne construits en quelques jours, etc.

Effet de sidération garanti sur les autres décideurs. A l’échelle mondiale.

On se souvient aussi des vidéos “volées” qui sortaient du pays : corps étendus dans les rues, comme foudroyés, portes de bloc d’appartements soudées, personnels en combinaison kidnappant des gens, littéralement dans les rues, camions la nuit aspergeant des produits désinfectants sur les voies publiques.

On a même eu droit aux images de camionnettes remplies de cadavres allant à la morgue/fours crématoires de Wuhan, tournant en permanence.

Et si tout cela… n’était qu’une mise en scène ? Quelques vidéos tournées avec des téléphones… et habilement “fuitées” sur Internet. Effet garanti maximum par réplication… virale…

Réplication multipliée par le fait que les gens en dehors de Chine pensaient justement que la Chine faisait tout pour empêcher la diffusion de telles images, via une censure très dure…

Il est à noter que ce genre de vidéos (janvier, février) a totalement disparu des radars après.

ACHEVER DE BRISER LES ECONOMIES OCCIDENTALES

Depuis 20 ans, la Chine a systématiquement détruit/pillé l’appareil industriel de l’Occident, et donc la véritable puissance, la véritable richesse de nos vieilles nations. On a bouché les trous avec la financiarisation/monétisation, suite des crises de 2008 et postérieures.

Le virus permet littéralement d’achever l’Occident, avec un coup fatal.

Et sans tirer un seul coup de feu…

… AVANT LA GRANDE MURAILLE GRISE

La population de la Chine est très nombreuse, comme chacun le sait.

Mais ce que les gens ignorent est que cette vaste population vieillit… Très vite… Et surtout en même temps (résultat de l’expérience lancée par Mao). La population chinoise commencera à baisser dès 2027, c’est à dire demain.

Ce mouvement est tellement brutal qu’il est pire que la crise démographique japonaise.

On ne triche pas avec la démographie. Des auteurs ont forgé l’expression “the grey wall “, jeu de mot avec “Great Wall”, la grande muraille grise.

Peut-on devenir leader du monde avec des septuagénaires ?

Impossible. C’est maintenant ou jamais.

Et comment absorber un tel choc démographique ? En devenant très riche, très rapidement, et surtout en accumulant de vastes ressources, avant.

EXPORT : IL ETAIT TEMPS DE CHANGER DE MODELE

C’est le 1er argument utilisé par les sceptiques. Pourquoi la Chine aurait intérêt à détruire ses clients à l’export ? En clair, le Covid casse littéralement les économies occidentales, or ce sont les premiers clients de la Chine, donc le virus ne sert pas les intérêts du pays.

Et pourtant… Ils oublient que le Parti lors de 18ème congrès (novembre 2018) a décrété que le modèle tout export avait vécu (ils en ont bien profité) et qu’il fallait faire évoluer l’économie chinoise : vers la consommation intérieure (biens et services). Sous 10 ans. Donc perdre des marchés export n’est plus très grave en soi… C’est anticipé.

L’AFRIQUE A GENOUX

Le virus permet d’asservir encore un peu plus l’Afrique (déjà largement endettée auprès de la Chine), qui bientôt échangera ses ressources précieuses non plus contre des routes ou des centrales thermiques construites par la Chine… mais contre des cacahuètes.

Au sens littéral : de la bouffe. Car crise alimentaire à venir sur le continent noir, à cause du virus (entre autres raisons, démographie, conflits, climat, etc.).

POLITIQUE EXTERIEURE

-Il ne vous aura pas échappé que la Chine a attendu le virus… pour mettre la main sur Hong Kong ! En faisant voter une loi scélérate de “sécurité nationale”.

-faire perdre Trump qui est le premier président US à tenter de contrer la menace et l’hégémonie commerciale chinoise. Du point de vue de Pékin : Trump est ainsi l’ennemi numéro 1.

-renforcer à peu de frais tous les régimes “alliés” : citons l’exemple thaïlandais, où les généraux exploitent honteusement la crise virale pour tenir en laisse la population.
Idem au Cambodge.

VASSALITE RENFORCEE

Le virus met à genou les petits pays faibles dans le glacis de la Chine, achevant de les vassaliser complètement : Thaïlande, Laos, Cambodge, Birmanie, (les dégats sur le tourisme en Thaïlande sont ahurissants, et pourtant la clique militaire au pouvoir joue… en bons petits soldats la carte couillonavirale, jusqu’à l’indécence). En août, ils ont annoncé leur volonté d’acheter d’autres sous-marins… chinois !

Cela renforce instantanément l’attraction du programme Road Belt Initiative (BRI) sur les dirigeants locaux.

On rappellera que l’Italie, qui est le seul pays européen à avoir discuté du BRI avec la Chine… fut le premier touché par le couillonavirus en Europe.

On rappellera également que l’état de Victoria, en Australie, fut le seul à avoir signé un mémorandum BRI avec la Chine (2018)… et le seul état australien à imposer un confinement dur.

Italie et Victoria : on pourrait ici interpréter le virus comme une punition pour leur collaboration avec la Chine. Je dis : “contresens“. C’est au contraire la marque de leur vassalité !

On n’oublie pas le fait que les Chinois, proposant immédiatement leur aide aux Italiens, leur ont bien spécifié : “ne faites surtout pas d’autopsie !”, ce qui était une consigne absurde, voire criminelle, et qui a fait perdre plusieurs semaines dans la compréhension de la maladie (fait relevé fort justement par le docteur Alexandra Henrion-Caude).

POLITIQUE INTERIEURE

Le coronadrama offre également un énorme intérêt… domestique.
Les autorités chinoises ont pu parfaire -et tester- leurs nombreux systèmes de surveillance et de contrôle électroniques de la population.

Une population apeurée est beaucoup plus facile à contrôler. C’est vrai en Chine et partout ailleurs.

En outre, le virus vient enrichir le walhalla national : en tant qu’ennemi du peuple (on se souvient de Mao et de sa “campagne des 4 nuisibles“). Xi Jinping a adopté la même technique en parlant dès le début de la “guerre” au sujet du virus.

En clair : une diversion.

Deuxième avantage : la purge. Il semble qu’une purge “style maoïste” soit lancée en ce moment (août 2020) par Xi Jinping, contre l’appareil de sécurité interne (police, justice).

Là encore, l’impérieux virus autorise toutes les fantaisies et les excès, afin de consolider les positions de l’élite du Parti communiste chinois (Xi Jinping briguera un troisième mandat à la tête du parti en 2022).

UN VIRUS… ETRANGEMENT RACIALO-DISCRIMINANT

Plus de 8 mois après le début de la pandémie… les choses sont évidentes.

L’Europe et l’Amérique Nord/Sud affichent les pires bilans sanitaires (nombre de cas et décès).

Tous les autres pays (Asie, Afrique) ont des bilans absolument ridicules en comparaison.

Un seul exemple : Thaïlande. Population 66 millions (idem France). 58 morts et 3 300 cas. Difficile de mentir (beaucoup) dans le pays qui utilise le plus Facebook au monde…

Comment expliquer de telles différences ? D’ailleurs, à cette échelle, ce ne sont même plus des différences, mais plusieurs paradigmes !

Là encore la Chine s’en sort le mieux (même en ajoutant un 0 à leur nombre officiel de covidécès, 4 630… sur 1,3 milliard d’individus, c’est simplement grotesque).

Alors quoi ? Le couillonavirus tue et infecte davantage… les “blancs”, donc les Occidentaux ? Et à l’inverse épargne les “jaunes” ?

Et si génétiquement, le virus ne tient pas compte des groupes ethniques, alors la seule explication est : les “blancs” ont tout fait de travers (détection traitement), obstinément, comme s’ils suivaient une feuille de route, des ordres, et les “jaunes” auraient à l’inverse tout fait correctement ?

Encore une heureuse coïncidence.

L’IMPERIUM EST EGALEMENT MONETAIRE

A force de pomper l’Occident (et autres)… La Chine a accumulé des montagnes de Dollars.

Or le Dollar est l’avantage impérial des USA qui peuvent simplement en imprimer à loisir, et selon leurs besoins propres.

De plus, il constitue le coeur du système -génial- baptisé “pétrodollar“.

Tout le monde a besoin de pétrole. Et le pétrole est vendu en Dollars. Conclusion : tout le monde a besoin de Dollars et doit donc s’en procurer.

Deux privilèges exorbitants dont jouissent et abusent les Etats-Unis.

Bref. Ca fait longtemps que la Chine impériale sait qu’elle devra un jour couper le lien avec le Dollar. La monnaie américaine est un esclavage au sens propre, un tribut versé en permanence à l’Empire US.

Mais comment faire ? Si du jour au lendemain, la Chine lâche le Dollar, elle se tire une bombe nucléaire dans le pied, puisque ses vastes réserves… perdraient leur valeur.

Mais comme de toutes les manières, le Dollar perd de sa valeur et ce quotidiennement… (les USA impriment de la monnaie depuis des décennies : monétisation)…

Il serait préférable d’accélérer la chute du Dollar, via la chute des USA.

Quitte ensuite à ramasser à vil prix, en monnaie de singe, des actifs bien tangibles, eux.

L’histoire nous montre comment cela fonctionne. Au plus fort de l’hyperinflation de Weimar en Allemagne dans les années 20… Les gens étaient prêts à vendre leurs femmes et leurs filles… Après avoir vendu leur immobilier, leurs objets, leurs terres, leurs usines…

Il faut noter en outre que la Chine a commencé à revendre ses bons du Trésor US (dettes du gvt US). Lentement mais sûrement.

Le désordre couillonaviral pourrait ainsi servir de couverture à une accélération des changements monétaires. Là encore plausible deniability : “Regardez l’état des USA, le système dollar ne fonctionne plus… nous devons en changer“.

Parfaite couverture, parfaite rationalisation, une fois de plus.

La Chine et la Russie ont accumulé de larges réserves d’or. Pas pour faire joli. “Bof, aucun intérêt, l’or est une relique barbare. L’or ne sert à rien“, répètent en coeur les Occidentaux décérébrés et délibérément intoxiqués…

Ils oublient tous que l’or a conservé son rôle et sa mystique millénaires partout en Asie ! Et ça en fait des milliards d’individus qui y croient dur… comme fer (pardon pour le mauvais jeu de mots) !

A côté les quelques centaines de million d’Occidentaux qui vivent en idiocracie, ne pèsent pas bien lourd.

Et pèseront de moins en moins…

PIC PETROLIER

Les individus informés savent que le pic pétrole conventionnel a été franchi…. en 2005. Et depuis, c’est seulement le miracle -temporaire- du pétrole de schiste US qui a permis de masquer ce fait. Idem pour le pic charbon, dans de nombreux pays.

Bref… la crise énergétique –brutale– est devant nous. Pas derrière.

Et non ce ne sont pas les panneaux photovoltaïques, ni les éoliennes des écolos bobos crétins qui sauveront nos miches… (pour toutes les questions énergétiques, je vous renvoie aux conférences et aux cours de Jean-Marc Jancovici… magistral… vous n’aurez besoin de RIEN D’AUTRE).

[d’ailleurs, c’est le seul lien que je donnerai dans ce papier, et merde à Vauban]

Or quoi de mieux qu’un virus… provoquant une chute de la consommation globale d’énergie… permettant de dissimuler l’énorme éléphant dans la pièce pendant encore quelques années ?

Au lieu d’avouer publiquement les mensonges et les dissimulations d’un système qui n’est plus tenable, à bout de souffle, ce qui ferait paniquer le cheptel… on leur dit que c’est la faute à pas de chance. La faute à dame nature.

Le virus ma bonne dame, c’est lui le responsable de la crise économique qui démolit votre train de vie. Prenez sur vous. Acceptez votre sort. Et n’oubliez pas de mettre votre masque.”

C’est objectivement plus efficace que… le réchauffement climatique (dont tout le monde se contrefout, c’est le seul point qu’on peut rationnellement opposer à Jancovici, dans toutes ses démonstrations par ailleurs brillantes).

RESSOURCES : MOINS POUR TOUS, PLUS POUR LA CHINE

L’énergie est fondamentale. Mais les autres ressources également… Car jour après jour, en valeur absolue, la population mondiale continue d’augmenter… Il faut donc davantage de nourriture, d’eau, de terres, etc.

Là encore, un coup d’arrêt, des “crises” naturelles a répétition pourraient casser le jeu de la simple offre/demande. En clair : on consommera moins, ce qui fera d’autant plus pour la Chine.

Cette vision du monde colle en plus parfaitement à la vision chinoise ancestrale, du type “centre du monde”. En dehors de la Chine, il n’y a pas grand chose d’intéressant (des barbares), à part des ressources…

PUISSANCE MILITAIRE

Là encore, parfait timing…La Chine a mis officiellement en service en décembre 2019 le Shandong, son deuxième porte-avions… de conception entièrement chinoise ! (le premier était un navire construit par les Soviétiques).

Plus largement, depuis des années la Chine modernise et renforce ses capacités militaires, sur terre, air et mer surtout (avec le pognon et les technologies qu’ils nous volent et pompent depuis leur entrée dans l’OMC, fin 2001).

Ce renforcement va de paire avec une politique de plus en plus affirmée dans la mer de Chine par exemple (bruits de bottes en août 2020), Hong Kong ou encore Taiwan (bruits de bottes en juillet 2020).

Cette montée en puissance fait bien entendu écho… à la perte de puissance de l’empire américain… Embourbé dans une corruption démentielle au Pentagone, et des programmes d’armement fous et qui ne fonctionnent pas (archétype : l’avion F35), saignés par des conflits d’arrière-garde absurdes (qu’on songe… à l’Afghanistan… depuis 2001 !!!) , des organisations obsolètes (Otan) et surtout des obsessions obsolètes (la démence anti-russe… qui n’a plus aucun sens face à la menace, bien réelle, de la Chine).

Les USA descendent, la Chine monte…

Le virus accélère objectivement ce processus historique.

LE REVE DU SANS CASH

Le virus permet à la Chine d’accélérer la fin du cash. Rappelons que le cash demeure proéminent dans les sociétés asiatiques.

Or le cash est le dernier gros obstacle au système de surveillance électronique total voulu par le régime.

On se souvient durant le pic de la pandémie que la PBOC (banque centrale chinoise) avait ordonné la mise en quarantaine/désinfection du cash !

Psyop dans la psyop.

Autre avantage donc du virus, mais qui joue en faveur de nombreux autres pays (la cashless est le rêve de tous les gouvernements, virtuellement).

LE CAS IRANIEN

Une chose extraordinaire s’est produite au début de l’épidémie (et avant même l’Italie) : l’Iran.

L’Iran (83 millions d’habitants) est tombée sous le feu du virus (après la Chine et Corée du sud). Y compris de nombreux membres de son élite (parlement, gouvernement). A ce jour : 350 000 cas et 20 000 morts. C’est unique dans tout le Moyen-Orient.

Pourquoi ce pays en particulier ? Hasard des superspreaders ? L’Iran accueillerait-elle de très nombreux touristes de Chine ?

Pour clouer le bec définitivement à ce genre de contre-argument : la Thaïlande en janvier à reçu 800 000 touristes chinois… Et avait jusqu’à 6 vols quotidiens directs entre Wuhan et Bangkok… Bilan ? 3 300 cas et 58 morts au total… Pour une nation de 66 millions d’habitants.

L’Iran n’est pas un pays comme les autres. Producteur de pétrole, il est assis sur de très grosses réserves, de qualité, car pas assez exploitées depuis des années à cause des sanctions américaines.

La guerre, littérale, et si longue que lui mène le couple USA/Israël suffit à démontrer que ce n’est pas un pays comme les autres…

L’Iran ne peut se tourner QUE vers la Chine, superpuissance, grosse consommatrice de pétrole, pour vendre son or noir, ou simplement chercher des appuis politiques (avec la Russie aussi, mais beaucoup moins puissante).

Or, affaiblir son fournisseur dans un tel contexte… relève d’une efficace gestion des relations commerciales. 😉

Les mollahs sont farouchements indépendants, ce n’est un secret pour personne. Mais ils sont affaiblis par le virus, et contraints, encerclés de tous côtés par les actions hostiles du bloc américain… donc mécaniquement la Chine renforce sa position privilégiée en Iran, en tant que client et partenaire puissant et compréhensif.

Une fois de plus : le virus avantage objectivement la Chine.

MISE A JOUR IRAN  09/09/2020 : ce gros projet chinois en Iran… pourrait expliquer pas mal de choses… Il s’agit d’une base d’écoute/d’espionnage ! (article ZeroEdge).

VERT-DE-GRIS

Greta Thunberg, vous vous souvenez ? L’adolescente sudéoise à couettes, assez perturbée, qui engueulait des chefs d’état, des ministres et des députés (adultes précisons-le), à propos du réchauffement climatique et plein d’autres choses qui irritaient cette représentante de la jeunesse éco-responsable et Gaïa-compatible.

Ce produit fut lancé, il n’y a pas d’autres mots, durant l’été 2018. Campagne mondiale immédiate.

Elle fit un tour du monde (un peu en bateau pour les photographes, le reste en avion très polluant) digne des plus grandes rock stars.

Imaginez Mick Jagger sans les drogues mais avec des nattes… Je sais, c’est une vision perturbante…

Un an et demi après, patatra, le coronavirus s’abat d’abord sur la Chine, puis le monde…

Là encore on ne peut que constater : beau timing. D’abord, le produit Greta échauffe les esprits et formate les débats… et hop ! on passe immédiatement après aux travaux pratiques.

C’est comme le rasoir avec 2 lames… Et vous êtes les poils…

En mars et avril 2020, vous souvenez-vous des photos de mégalopoles vides ? Des photos prises depuis des bleds indiens… sur lesquelles on voyait la chaîne montagneuse de l’Himalaya, au loin ? La pollution atmosphérique avait disparu. 😉

Brutal coup d’arrêt de l’activité humaine à cause de la démence du confinement… = parfaite mise en application et démonstration des théories de mademoiselle Greta, de ses affidés et de ses handlers.

De ce point de vue, on peut ajouter Greta et tous ceux qu’elle représente, à la liste des profiteurs de la terrible pandémie. (partie 1 de mon article)

Mais la Chine vient également s’insérer dans le dispositif.

Car durant tout le Greta Show, une chose était frappante : l’absence totale, je dis bien totale dans ses discours… de la Chine, pourtant mégapollueur global.

C’est comme si Greta et son idéologie ne savaient pas que ce grand pays, et ses 1,3 milliards d’habitants, existaient…

La Chine pèse 28 % des émissions de CO2deux fois plus que les Etats-Unis… !

On retrouve toujours ce fil d’Ariane, sous la forme d’une idée-force : “Vous l’Occident vous êtes coupables car gros pollueurs, baissez vos émissions, donc décroissez, donc réduisez votre train de vie… à cause du climat blablabla… pendant que nous en Chine ça nous fera davantage de ressources à capter“.

Le virus sert Greta.

Greta sert la Chine.

UN MIRACLE ASIATIQUE DE PLUS

Le 2 septembre, la Thaïlande, pays de 69,5 millions habitants, a fêté son 100ème jour… sans infection couillonavirale locale.

Alors que ce pays, davantage peuplé que la France, a accueilli en janvier 2020… 800 000 touristes chinois… avec plusieurs vols quotidiens directs entre Wuhan et Bangkok… Alors que Wuhan, nous disait-on, était en train de flamber (le lockdown date du 23 janvier)…

Et à ce jour, son bilan s’élève à : 3 500 cas, 58 morts…

Alors qu’en France on enregistre jusqu’à 5 000 infections par jour, et une vingtaine de morts par jour. (idem dans tous les pays occidentaux).

Nous ne sommes plus dans une différence d’échelle… Mais dans des paradigmes totalement différents !

Et quid de la Chine ? Vous n’en entendez plus parler… A Wuhan, l’épicentre de la terrible pandémie ils font la fête sur fond de musique techno. Sans masque.

Ces faits ne choquent personne.

Alors que ça n’a aucun sens d’un point de vue épidémiologique dans un monde si globalisé.

L’âge médian en Thaïlande est de 38,1 et en France 40,6. La Thaïlande partage toutes les joies pathologiques de l’Occident moderne : cancers, maladies cardiovasculaires, diabète et… même surpoids (malbouffe, si, si).

Pollutions chimiques (les paysans utilisent encore des produits phytosanitaires en quantités industrielles qui sont interdits en Europe par exemple), pollution de l’air (pendant 4 mois de l’année, l’air est irrespirable, terribles PM25, dans tout le nord du pays, à cause des brûlis dans les champs, et dans le sud c’est vers septembre/octobre, avec les feux en Indonésie…).

Alors ?

Même en ajoutant la Corée du Sud (dont on a beaucoup parlé, en terme d’exemple, en Occident au début) tous les bilans en Asie (nord, sud-est, sud à l’exception de l’Inde et encore dans un pays de 1,3 milliard d’habitants il faut relativiser….) sont absolument ridicules.

Quelques exemples :

Corée du sud  (51 millions) : 21 000 cas, 333 morts

Japon (126,5 millions) : 70 000 cas, 1 300 morts (alors que population est très âgée et très nombreuse ! Age médian : 48,1)

Vietnam (96 millions)  : 1 050 cas, 35 morts (malgré 1 300 km de frontières terrestres avec la Chine)

Malaisie (31,5 millions) : 9 400 cas, 128 morts

Inutile de continuer. Le virus fait des dégâts en Europe et Amérique. C’est tout (et même si ces dégâts sont bien entendu sur-joués et mis en scène en Occident).

Et ce malgré l’impressionnante mise en scène initiale à Wuhan et en Chine (souvenez-vous), un grand spectacle qui a tant frappé les esprits dans le monde… hôpitaux de campagne, cadavres dans les rues, dans les couloirs des hôpitaux, fosses communes creusées, routes de campagne barrées par des murs, portes d’appartements soudées, camions désinfectant les rues, etc.

Comment expliquer un tel phénomène ?

Le virus serait-il raciste, anti-blanc ?

L’Asie boufferait-elle de la chloroquine matin, midi, soir ?

Génétiquement, le virus épargnerait-il les gros mangeurs de riz ?

Il n’y a pas de grandes villes en Asie ? La densité de population y est très faible ? 😉

Ou alors l’Europe et l’Amérique ont été et sont toujours frappées par une souche spécifique… plus sévère, qui a eu le bon goût de ne surtout pas prendre l’avion, et de ne pas aller infecter les pays asiatiques… ? Une sorte de virus bien élevé ? Qui saurait garder sa place ? 😉

Bref. Il n’y a pas d’explication certaine ni rationnelle…

Notons qu’il est stupéfiant que ces faits soient acceptés tels quels, sans chercher à en expliquer la ou les causes… Ca n’intéresse personne ? Ou le sujet est trop… sensible ?

On doit donc s’en tenir aux observations et se borner à constater qu’une fois de plus, le virus sert la Chine en l’épargnant, de manière factuelle, elle et ses aliés, ses voisins et la plupart de ses fournisseurs de matières premières proches et lointains (Afrique, à l’exception notable de l’Iran), et à l’inverse en déstabilisant profondément tout l’Occident.

Enième manifestation de la chance en faveur de la Chine.

DES RESEAUX LOCAUX TRES ACTIFS

(ajout 03/10/2020)

Le ministre de la santé, Olivier Véran, est un élément-clé de la covidémence en France.

Sans oublier son ombre, Jérôme Salomon, le Directeur général de la Santé.

Ces deux individus ne défendent pas les intérêts de la France ni des Français. Leur fonction première est d’alimenter la covidémence… Et ils y consacrent une grande énergie…

Véran et Salomon se sont rencontrés chez Macron pendant sa campagne présidentielle, et sont devenus ses conseillers Santé.

Véran est donc arrivé au gouvernement “en même temps” que la terrible pandémie.

Rappel : le précédent ministre, la mariole Agnès Buzyn a été virée a démissionné mi-février pour  se consacrer… à une élection municipale perdue d’avance…

Selon ce portrait publié par Lundi Matin , Véran crevait d’envie de devenir ministre.

Il n’a aucune conviction, réelle, à part sa propre personne.

Il fut ainsi d’abord “socialiste” (PS), puis “Marcheur” en 2016 avec Macron, député LREM ensuite.

La nomination de Véran est donc déjà signifiante, en terme de timing. En février, c’est lui va prendre en charge la Covidémence, venant de Chine. C’est son travail. Il est nommé pour cela.

Mais ce qui est troublant est que Olivier Véran est lauréat 2019 des “Young Leaders” de la France China Foundation.

Et comme par hasard, la première promotion en 2013 comptait… l’inénarrable… Edouard Philippe… qui fut premier ministre jusqu’en juin dernier et qui a donc travaillé avec Véran, sur ce dossier pendant les premiers mois critiques (le confinement).

Le Monde rapporte que Philippe (alors simple député) s’était bien amusé lors d’un voyage en Chine en 2014, organisé par la Fondation France China.

ils jurent que « ce qui s’est passé en Chine restera en Chine ». Mais certains se repassent encore les vidéos « collector » de cette mémorable soirée. « Elles valent de l’or, s’esclaffe l’un d’eux. Edouard était l’un des plus drôles et [l’un des plus] désinhibés… » (Le Monde)

C’est sympa. On est ravis pour eux. 😉

Alors kezako “Young Leaders” ?

Les Chinois ont une terrible qualité : le pragmatisme.

En clair : si quelque chose fonctionne pourquoi réinventer la roue ? Il suffit de la dupliquer.

Ce principe s’applique… à tous les domaines. Et ils en ont usé et abusé, avec une grande réussite ! 😉

La French-Americain Foundation est un puissant réseau d’influence créé en France en 1976 par les Etats-Unis.

Les Américains qui sont nos ennemis comme le rappelait dans un éclair de lucidité Mitterrand juste avant sa mort (“nous sommes en guerre avec l’Amérique“), s’amusent ainsi depuis des années à désigner des…  “lauréats“… Un peu comme les Oscars.

En gros, ils font leur courses parmi les “élites” françaises… pour les recruter.

Il n’y a pas d’autres mots.

Mais pas recruter à l’ancienne. John Le Carré a clairement pris sa retraite, avec un bon coronavirus aux fesses. Non, il s’agit de recrutement “mental “, ce qui est bien plus efficace et beaucoup moins… coûteux sur le long terme…

C’est du soft power, comme on dit sur les rives du Potomac en Virginie. Il s’agit de modeler la pensée des cibles.

Après, ce sont elles qui feront le boulot, d’elles-mêmes. 😉

Toute la fine fleur de la ripoublique française y est passée. François Hollande par exemple (1996). Grand “socialiste” devant l’Eternel (“oui, je n’aime pas les riches, j’en conviens “)… mais petit télégraphiste atlantiste forcené. Et funestement, élu président en 2012, sans doute le pire de la Vème République.

Mais aussi un certain Emmanuel Macron… en 2012 ! Eh oui ! Ils savent les prendre jeunes. On trouve aussi Edouard Philippe, Pierre Moscovici, Marisol Touraine, Laurent Waquiez, Alain Juppé, etc.

La Chine ne s’est donc pas cassée la nénette… En parallèle de ses réseaux occultes, de ses réseaux d’espionnage en France, elle a monté son propre réseau d’influence… en dupliquant le modèle américain !

Ainsi est née la France China Foundation, en 2013. Avec le même objectif officiel ridicule : “favoriser les liens entre les deux pays“.

Ils ont même copié l’expression grotesque des Américains : “Young Leaders” !

Clin d’oeil génial, ingénuité totale ou cynisme absolu ? J’avoue que là je sèche. 😉

Mais le pire, ce sont les glands français au milieu, ravis, heureux de se faire enfiler de tous les côtés. Pathétique. Terrifiant même.

Le site officiel de la fondation : https://francechinafoundation.org/?lang=fr

Regardez le bon toutou qui arrive en remuant la queue : “Coucou c’est moi ! Vous me reconnaissez ?”

Alors, tout ceci est-il anodin ?

A d’autres époques, et surtout avec d’autres moeurs, une expression aurait pu qualifier de tels agissements : “intelligence avec l’ennemi “…

Véran n’a pas hésité en février, en tant que ministre, à admirer publiquement les méthodes de Pékin :

“La Chine a un système sanitaire de grande qualité, avec des hôpitaux de grande qualité. La Chine a une capacité de réactivité. Elle a pris ses responsabilités en prenant des mesures de confinement, d’isolement très rapidement. Je ne suis pas sûr qu’il serait possible de réaliser ça dans un pays où les réseaux sociaux seraient ouverts. La Chine nous donne les informations en transparence […] Ce sont des données qui nous paraissent fiables d’un point de vue scientifique” (interview France Inter 18 février)

Transparence ? 😉 Son service après-vente est déjà remarquable, deux jours après sa prise de fonctions…

C’est aussi un autre grand ami français de la Chine, Jean-Pierre Raffarin, premier ministre à l’époque, qui avait fourgué le fameux labo P4… à Wuhan…

Ah vous ne saviez pas ? Il faut vous rafraîchir la mémoire.

Le premier ministre français Bernard Cazeneuve était tellement “fier” de l’inaugurer en février 2017... (son discours ici).

Le monde est incroyablement… petit, n’est-ce pas ? 😉

Sur la photo ci-après, on voit le cher, très cher Jean-Pierre recevoir une médaille des mains de son grand copain Xi Jinping en… 2011.

Puis il a reçu la “Médaille de l’Amitié ” en septembre 2019 cette fois (source Paris Match). Juste avant le début de la terrible pandémie. Trop fort le Jean-Pierre.

Trève de plaisanterie.

Vous devez comprendre une chose fondamentale.

L’idée que la Chine, cette grande puissance ontologiquement polititique… monte des pseudo “fondations” locales afin d’organiser des voyages, et à “lauréater” de petits politiciens, fonctionnaires, entrepreneurs et journalistes français pour simplement flatter leur égo… gratuitement, pour le plaisir... est une idée profondément loufoque.

Certains Américains (autre psyop) font tout pour hystériser l’Europe au sujet des “réseaux russes“, l'”influence russe” (qui n’existent plus vraiment depuis la grande époque des Soviets, les jeunes ne peuvent pas comprendre)… alors que le scandale est là devant nos yeux… Brûlant. Enorme. Obscène.

AGRESSIVITE AUX FRONTIERES

(ajout 08/10/2020)

En plus de Hong-Kong, de Taïwan, on note un regain d’agressivité de la Chine vis-à-vis de l’extérieur, sur des dossiers anciens.

La Chine serait-elle nerveuse ? Ou alors, se sent-elle forte et prête à toutes les provocations et ce sur plusieurs points chauds, en même temps ?

Citons -énième hasard temporel- l’accrochage récent avec… l’Inde.

Comme pour le reste, le fond de l’affaire est ancien : les problèmes de tracés des frontières entre les deux pays.

Mais il faut que noter que les incidents se multiplient depuis l’apparition de la terrible pandémie.

Ainsi, il y a eu des escarmouches à partir du 5 mai… conduisant à la mi-juin à un gros incident dans la vallée de la rivière Galwan.

Les sources indiennes parlent de 20 soldats indiens et de 43 chinois tués !

Et il faut préciser que les affrontements se sont déroulés.. à mains nues… ce qui dénote une certaine sauvagerie et pas un combat à fleurets mouchetés…

Citons également la Mer de Chine (méridionale et orientale), les incidents avec les forces américaines se multiplient aussi. On a vu cela en mai, mais également en juillet. La Chine a renforcé sa présence sur les îles Spratleys par exemple. Et a procédé à des tests de tirs de missiles.

Il est indéniable que les Etats-Unis maintiennent ou augmentent la pression de leur côté, mais surtout en Mer de Chine (porte-avions dans la région, manoeuvres militaires avec tel ou tel pays de la région, visite ministérielle exceptionnelle à Taiwan, etc.)

LE PIED DE NEZ, OU LA CHUTE AMERE ANECDOTIQUE

Enfin, le monde doit apprécier à sa juste valeur, cette photo, prise le week-end du 15 août à Wuhan, épicentre de la terrible pandémie. Au Wuhan Maya Beach Water Park plus précisément, durant un festival de musique.

Pas août 2019… Mais cette année. (Source BBC et la vidéo là)

Masques ? Distanciation sociale ? Gestes barrières ? Seconde vague (rayez la mention inutile dans toute la mystique covidémentielle) ?

La Chine vous salue bien. 😉

NOTES
Ceci est un travail en cours. J’ajouterais peut-être d’autres arguments.

Le classement est imparfait. Car plusieurs éléments peuvent se glisser dans plusieurs catégories. Une présentation type “matrice” serait beaucoup trop fastidieuse.

Et je n’ai pas du tout travaillé l’ordre du classement.

Je ne donne pas de sources, j’ai la flemme. Mais chaque élément est un fait, avéré, disponible sur les sources ouvertes.

C’est seulement les interprétations individuelles et/ou groupées que j’en fais qui constituent des conjectures.

En clair : démerdez-vous sur Internet 😉

Vous trouverez d’autres articles qui vont un peu dans mon sens, en tapant dans Google par exemple “does china profit from coronavirus”

Rappel pour me contacter :
haine@covidemence.com