Categories
Résistance

Dring dring : “Allô Véran ? Oui c’est quiiiiiiiiii ? C’est la justice à l’appareil”

“Eh merde…. je vais me faire gauler. Je commence à sentir le cramé… Je sens que je vais finir en fusible”.

Tic toc… Tic toc…. La machine infernale est lancée.

La justice pénale va être saisie. Raoult contre-attaque.

“Mise en danger de la vie d’autrui”

“Nous considérons aujourd’hui tant que par son action que par son abstention, l’agence du médicament a mis en danger la vie d’autrui” (Fabrice Di Vizio)

Rappelons que cet avocat est à l’origine de plusieurs plaintes devant la Cour de justice de la république.

Lire aussi l’article publié dans le Parisien.

MISE A JOUR

Un recours devant le Conseil d’Etat est également déposé (source France Soir).

Mandaté par l’IHU, l’avocat Di Vizio a envoyé une requête en annulation ce jeudi au Conseil d’Etat conformément à la possibilité donnée par une telle décision. En sus une plainte contre l’agence et son directeur Dominique Martin pour mise en danger de la vie d’autrui sera déposée vendredi.

Categories
Médicament Résistance

Médecin en banlieue parisienne : “nous utilisons des antibiotiques c’est miraculeux”

Je me souviens parfaitement : au début de la covidémence, 2 inconnus sur un site “conspirationniste” avaient émis l’hypothèse d’un co-facteur bactérien (lire article ici) agissant avec le Covid… Ils obtiendront peut-être un Prix Nobel…

Avance rapide : mi-octobre 2020.

Le docteur Guy Bellaïche, chef du service d’hépato gastro-entérologie à l’hôpital Ballanger (668 lits, à Aulnay, en banlieue parisienne), donne une interview à une radio israélienne.

Il déclare tout de go que lui et une “trentaine de collègues” font l’hypothèse… d’un co-facteur bactérien… faisant la différence entre le Covid léger (virus seul) et le Covid “forme grave” (qui donc agit avec ce co-facteur).

En conséquence, ils traitent leurs patients avec des… antibiotiques !

“Moi j’en ai 450. Avec mes collègues on a plus de 3 000 patients… Avec succès”.

“Les 2 que nous utilisons le plus sont l’azithromycine et la clarithromycine (classe des macrolides)”.

Et ça marche.

“Il y a peu de décès dans notre série. J’ai un généraliste qui a 300 patients et 0 décès”.

“Un jeune interne est en train de rédiger sa thèse là-dessus.”

“Quand j’ai vu guérir, 1, 2, 60 en ville puis des centaines à l’hôpital je me suis dit c’est miraculeux”.

Il finit sur une note plus sombre, en évoquant les pressions de l’Ordre des médecins… contre certains de ses confrères…

Et là on boucle sur Raoult, qui lui aussi utilise l’azithromycine, depuis le mois de mars, et qui lui aussi est persécuté.

En fait, nous avons des dizaines, des centaines de Raoult partout dans le monde.

C’est-à-dire des médecins intègres, curieux, pas idéologues, et qui testent, essayent et font tout pour soulager les malades, les traiter et les guérir.

Pas comme ces salopards de politiciens et leurs complices fonctionnaires…

Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Iqd-rpiTeRA

Si le professeur Raoult est trop “polémique“… pourquoi le gouvernement ne parle pas du docteur Béllaïche ?

Pourquoi on n’investit pas massivement et immédiatement “un pognon de dingue” pour étudier cette hypothèse de co-facteur bactérien ? Pour l’infirmer ou la confirmer ?

Pourquoi n’est-il pas interviewé par le Figaro ? BFM-TV ?

Pourquoi on ne donne pas de l’espoir aux gens, car oui le Covid peut être traité, ces médecins courageux en font la preuve, sur le terrain, chaque jour, en travaillant et en soignant les malades.

TF1 devrait l’inviter dans son journal de 20h, au lieu d’afficher la sale gueule de Véran.

Non, c’est tout l’inverse qui se produit. Les autorités et les médias aux ordres font tout pour protéger le dogme officiel qui est : “il n’y a pas de traitement contre le Covid“.

Car ce dogme constitue la clé de voûte de la soit disante terrible pandémie meurtrière…

Comment continuer à détruire des pans entiers de l’économie, à confiner le cheptel si ce dernier comprend que le couillonavirus n’est qu’une mauvaise grippe qui peut être soignée ?

Et cela explique donc la guerre menée contre Raoult, et contre tous ceux qui utilisent l’hydroxychloroquine, l’azithromycine, la guerre contre toute pratique ou même idée de traitement, en France mais également dans la plupart des pays occidentaux.

C’est la preuve définitive de la conspiration, de la psyop.

Cela n’explique pas le pourquoi… mais cela démontre le comment, et les moyens mis en oeuvre.

Categories
Résistance Saloperie et sida mental

Danemark : la plus vaste étude sur le port du masque… cherche publication

“Ahh… Now we are getting somewhere ! “

Comme c’est étrange !

Les auteurs de la plus grande étude, randomisée et tout le tralala, concernant le port du masque face au couillonavirus ne parviennent pas… à publier leurs travaux !

Cette étude est conduite depuis fin avril au Danemark (avec un financement massif de 600 000 GBP) et implique 6 000 personnes.

La moitié portant le masque en public, le second groupe faisant office de contrôle.

Bref du lourd. Du carré.

Et… et ? Et ?

Et l’étude est terminée…

Si, si.

Et alors tout le monde attend les résultats… Trois revues, dont la fameuse Lancet (celle qui publie des bobards écrits par des pieds nicklés, voir le scandale autour de la l’hydroxychloroquine) ont refusé la publication !

Elles se sont débinées.

Ah ? Mais comment est-ce possible ? Puisque forcément l’étude va conclure que le port du masque est une redoutable arme contre le couillonavirus, n’est-ce-pas ?

These include the Lancet, the New England Journal of Medicine and the American Medical Association’s journal JAMA. “They all said no,” says the Chief Physician in the Research Department at North Zealand Hospital, Professor Christian Torp-Pedersen.

However, the Professor does not wish to disclose the journals’ reasoning.

“We cannot start discussing what they are dissatisfied with, because in that case we must also explain what the study showed – and we do not want to discuss that until it is published,” explains Christian Torp-Pedersen. (source)

L’explication de ce soudain mutisme semble assez évidente : les conclusions de l’étude ne sont pas… politiquement correctes, ni conformes à la doxa.

Mais plus ils retardent la publication, plus les auteurs finiront par perdre patience, et balanceront la sauce, sans le peer reviewing de ces revues.

Et c’est sans doute l’effet recherché, afin de minimiser la portée des résultats, et pouvoir apposer le sceau de l’infamie sur toute l’étude.

On le voit, la publication sans difficulté par le Lancet de la pseudo étude sur les dangers de l’hydroxychloroquine (étude retirée depuis)… n’était pas une erreur. Pas un accident de parcours.

Ces revues médicales, sont aux ordres de l’establishement… Comprendre la covidémence.

Quelques mois après le Lancetgate, ce refus de publier l’étude danoise, est une preuve supplémentaire que nous sommes face à un système, global, organisé.

PS : si vous ne l’avez pas lu, je vous renvoie à l’article sur le patron du Lancet, Richard Horton… Un covidément fanatique pour qui le Covid est… un outil de transformation sociale.

Il y a donc une parfaite continuité, une cohérence entre ces gens, les médias qu’ils contrôlent ou dirigent et leurs actions dans le cadre de l’épidémie de Covid.