Categories
Chiffres Saloperie et sida mental

Covidécès : le scandale des données démographiques

Périodiquement la Propagandastaffel publie un “point épidémiologique” concernant la terrible pandémie.

Prenons le dernier (21 janvier, disponible ici).

61 pages.

Allons directement au chapitre consacré aux morts du Covid (page 37)

Cette donnée, simple, est primordiale car elle permet de qualifier la menace.

Mais la tranche d’âge présentée ici est trop large.

Ensuite la Propagandastaffel ajoute une page : les fameux certificats électroniques…

La moitié de ces 30 032 étaient donc âgé de PLUS DE 85 ans (âge médian).

C’est très précis… mais sur un échantillon parcellaire (42,1 % de tous les covidécès) !

On comprend que l’analyse des certificats de décès en version électonique nécessite seulement quelques clics sur un ordinateur… Mais nous avons donc 71 342 – 30 032 = 41 310 décès dont les certificats de décès “papier” ne sont pas analysés dans le détail (l’âge médian manque).

C’est très fâcheux. Et un an après le début de la terrible pandémie, c’est même carrément scandaleux.

La France de 2021 n’a pas les moyens de payer quelques esclaves pour saisir/numériser les données de ces documents papier, et en tout cas sur les premiers mois ?

Or… il y a semble t-il une analyse faite, puisque ils nous disent que 93 % de tous les décès Covid “sont âgés de 65 et plus”.

Il y a clairement une volonté de rester vague afin de maximiser la peur (“93 % des morts sont âgés de 65 ans et plus… Donc si j’ai 66 ans, je peux y passer”).

Et : “concernant les certificats électroniques, je ne peux pas tirer de conclusion pour moi, puisqu’ils sont incomplets”.

Les médias reprendront tous la première info, la plus large, et donc la plus anxiogène pour le plus grand nombre : “93 % des morts liés au Covid ont 65 ans ou plus “.

Et il en va de même pour les comorbidités, seconde donnée primordiale !

65 % des certificats de décès électroniques avaient une (ou plusieurs) comorbidités (et d’ailleurs combien en moyenne, la formulation vague encore une fois ne permet pas de le savoir) !

Mais quid des 41 310 morts “papier” ?

Bref, presqu’un an après, il est incompréhensible que les données CONSOLIDEES, complètes, ne soient toujours pas publiées.

Les autorités persistent à les diviser en deux groupes (démarche parfaitement artificielle) : les décès “papiers” et les décès “électroniques”.

La terrible pandémie est suffisamment terrible pour chercher à obtenir les données les plus précises, non ? A fortiori quand le travail à effectuer est si simple (monter un pool de secrétaires pour saisir quelques données extraites des certificats de décès sur papier).

Alors pourquoi le ministère continue ce petit jeu ?

Ou alors, ces données consolidées sont effectivement disponibles, mais on ne veut pas les rendre publiques ?

Car elles pourraient montrer que la part des décès avec comorbidités est beaucoup plus élevée que 65 % ?

Ou que l’âge médian est encore plus important que 85 ans ?

 

Categories
Chiffres

1,8 millions de covimorts en 2020 : mise en perspective

(J’ai déjà écrit à ce sujet, mais il faut remettre une couche).

Officiellement, 1,8 million de personnes sont décédées du Covid en 2020 dans le monde.

Mettons ces chiffres en perspectives avec les estimations des causes des décès dans le monde pour l’année 2016.

Disease burden and mortality estimates (Source OMS) :

Summary tables of mortality estimates by cause, age and sex, globally and by region, 2000–2016 (Tableau Excel ici.)

Total : 56,87 millions de décès

Et parmi ces 56,87 millions de morts on dénombre :

  • Maladies cardiovasculaires : 17,85 millions
  • Cancers : 8,9 millions
  • Maladies infectieuses et parasitaires : 5,49 millions
  • Accidents, suicides et homicides : 4,88 millions
  • Maladies respiratoires (non infectieuses) : 3,8 millions
  • Maladies respiratoires infectieuses : 2,96 millions
  • Maladies neurologiques : 2,53 millions
  • Maladies digestives : 2,52 millions
  • Néonatal (complications naissances etc.) : 2,23 millions
  • Couillonavirus : 1,8 million (au 31/12/2020)

Faites abstraction des polémiques sur les chiffres, des spécificités locales et tous les délires depuis un an (crash des économies, fermeture des frontières, disparition d’industries entières, populations terrorisées, dégâts psychologiques, confinements, mutants etc.)…

Oubliez tout. Concentrez-vous sur ce nombre : 1,8 million de morts (âgés) pour la planète entière.

Il est tout simplement ridicule.

Le Covid n’est pas une urgence sanitaire.

Ce n’est pas une menace ontologique en terme de santé publique.

On peut même affirmer.. qu’il n’y AUCUN enjeu sanitaire dans le Covid… Des vieux qui meurent et souvent près ou même au-delà de l’espérance de vie moyenne ? “Mais vous êtes tous devenus fous ! ” comme disait le professeur Raoult).

Le Covid est politique, avant d’être viral.
Categories
Chiffres Résistance

Hospitalisations : Nice-Matin dénonce le bidonnage des chiffres officiels

“Comment ? On nous aurait menti ? Les chiffres officiels sont bidonnés ? Noooooooooooooon !”

Le Canard Enchaîné avait déjà soulevé le lièvre le 23 décembre (lire article) : les données officielles concernant les hospitalisations, les lits occupés en réanimation sont… fausses.

Nice-Matin à son tour dénonce cet état de fait cette fois en Alpes-Maritimes dans un article publié le 16 janvier.

Or la situation dans les Alpes-Maritimes, selon qu’elle s’appuie sur les données de Santé publique France, ou sur celles fournies au quotidien par les acteurs de terrain, prend des visages différents.

Nous avons fait cette découverte après avoir reçu des courriers de médecins hospitaliers s’étonnant des discordances entre les informations diffusées par Nice-Matin au sujet des hospitalisations pour Covid (issues de Santé publique France) et les observations de terrain.

Le quotidien régional n’est pas un repaire de dangereux complotistes d’extrême-droûate.

L’affaire est gravissime car ces données sont utilisées par le gouvernement pour justifier toute la covidémence (couvre-feu, confinement, fermeture des restaurants, bars, etc.) !

Si on ajoute le problème (toujours pas résolu) des tests PCR foireux (car pas normés, et beaucoup trop sensibles et qui ne produisent que des millions de cas positifs “asymptomatiques), et le problème des covidécès (systématiquement surestimés, les vieillards malades mourant avec le Covid et pas du Covid)… alors il n’y a plus aucun doute : le gouvernement ment, systématiquement et depuis le début de la terrible pandémie.

Ou plutôt les gouvernements mentent car ces problèmes sont peu ou prou identiques dans virtuellement tous les pays.

L’article est réservé aux abonnés, mais vous trouverez sa substance sur ce site.

C’est un point d’inflexion important, car à ma connaissance c’est la première fois en France qu’un média dit “mainstream” commence à remuer de la queue, à relayer la dissonance cognitive que nous sommes nombreux à ressentir et à simplement reconnaître que le discours officiel ne colle pas avec la réalité (du terrain).

En clair : ils font enfin leur travail de journalistes.

En rouge, les données officielles (nombre d’hospitalisations). En bleu, les chiffres des hôpitaux. On note au passage que le couvre-feu n’a strictement aucun effet…

Vous connaissez le mot :

On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.