Categories
Saloperie et sida mental

Cancer : c’est l’histoire du traitement révolutionnaire qui…

Chimio de folie, radiothérapie mahousse, immunothérapie révolutionnaire… faites nous confiance… votre cancer est entre de bonnes mains !

C’est l’histoire d’une “thérapie génique” (immunothérapie CART-T) contre le cancer du sang et qui… provoque le cancer.

La tuile. 😉

Source : https://www.dailymail.co.uk/health/article-12805457/cancer-therapy-CAR-T-FDA-warning.html

Parfaite illustration de la quantité de fantasmes qu’on a concentrée sur le sujet depuis des années.

Non, ces nouvelles “thérapies géniques” ne révolutionnent en rien la cancérologie.

Tous ces malades continuent et continueront de crever.

C’est statistique.

C’est même reconnu officiellement :

Despite the excitement around these therapies, they lead to long-term survival in fewer than half of the patients treated. They have also come under criticism for their cost, which, in the case of the most recently approved CAR T-cell therapy, is more than $450,000.”

En clair : ça ne fait RIEN chez plus de la moitié des malades… et ça rallonge UN PEU la survie chez l’autre moitié… Mais surtout ça coûte le prix ABSURDE de 450 000 dollars !!!!

Un demi million de dollars par malade… 😉

Pour un effet bénéfique quasiment virtuel… et en prime des effets secondaires nocifs (forcément) !

Des fantasmes en outre dérivés d’une obsession scientifique totalement fausse : “cancer = gènes”, alors qu’on commence à comprendre -peu à peu- que ce sont des maladies… métaboliques.

“The Food and Drug Administration on Tuesday said it was investigating reports of 19 cases of new cancer linked to CAR-T therapies, which are given to terminal blood cancer patients.”

Incroyable ! La FDA est ennuyée par… 19 malheureux cas et dit que les patients sous traitement devraient être “suivis”… durant “toute leur vie” (qui se compte… en mois… la farce).

Par contre, côté thérapie génique travestie en “vaccin” contre une pseudo grippe créée par la Chine et injectée des milliards de fois… là la FDA -étrangement- n’en finit pas de rester silencieuse.

On reformule : bidouiller les “gènes”… entraîne MECANIQUEMENT un risque… de foutre la merde.

Ces technologies ne sont ABSOLUMENT PAS MAITRISEES/MAITRISABLES.

C’est évident quand on regarde le foirage total des “vaccins ARNm” contre le Covid !

Pire encore, on commence à comprendre que l’ADN c’est une chose… mais pas du tout le Deus Ex Machina que l’on espérait…

L’épigénétique est venue atomiser ce fantasme.

Et derrière, il y a encore un autre monde, encore plus vaste et encore plus complexe : le métabolisme.

En clair : les interactions de tout ce bordel dans le corps… de chacun de nous ! 😉

Un jour nous arriverons peut-être à réaliser la “grande synthèse”.

En attendant… pas de jaloux… chacun aura son p’tit cancer.

Et d’ailleurs ceux qui sont “vaccinés ARNm”… un peu plus que les autres…

Et ils continueront à essayer de fourguer des “traitements révolutionnaires”… qui ne révolutionnent grosso modo que… les comptes de résultats de Big Pharma.

Et personne n’a mieux résumé cette grande arnaque du cancer que Dieudonné dans un de ses meilleurs sketchs :

Categories
Saloperie et sida mental

Touché-coulé persique : le lundi c’est conspi

Ceci est l’USS Eisenhower coulé au fond du Golfe Persique. Ah… non… pardon. Il s’agit du Titanic. La boulette.

Le lundi c’est ravioli. Mais c’est aussi “conspi”.

Soit le porte-avion (nucléaire) américain USS Eisenhower.

Il vient (hier dimanche) de passer le détroit d’Ormuz pour rentrer dans le Golfe persique.

Lien : https://www.maritime-executive.com/article/carrier-uss-eisenhower-enters-persian-gulf

Il se retrouve ainsi aux premières loges de la future 47ème guerre mondiale. Pardon, “idéalement placé”. 😉

(Rappelons que les Américains disposent d’un deuxième groupe naval dans la région, le Ford.)

Mais ce qui est troublant est que le Eisenhower… est une vieille daube.

C’est Joe Biden en version navale si vous préférez.

Les vieux porte-avions mangent aussi des glaces.

Il fut mis en service en 1975.

Et… la marine US l’enverra à la ferraille… en 2027.

Dans trois petites années.

Lien : https://www.popularmechanics.com/military/navy-ships/a43646315/navy-decommissioning-uss-nimitz-uss-eisenhower/

En clair : il est déjà condamné.

Alors… quoi de mieux que de couler (pardon faire couler) un vieux rafiot, dont la fin est déjà programmée, dans les eaux du Golfe, histoire de créer un superbe Pearl Harbor 2.0 “le retour de la vengeance qui tue” ?

Ce qui permettrait de faire de grands discours enflammés (“c’est la démocratie qui a été coulée“, “nos libertés sont Titaniquées” avec force “prout” et bannières étoilées et aux couleurs LGBT) et enfin déclencher la guerre contre l’Iran, celle dont les néocons constructivistes US fanatiques rêvent chaque nuit ?
😉

Je vous l’avais dit : lundi c’est conspi.

Plaisanterie à part… des gens bien placés dans l’état profond US ont forcément étudié ce genre de scénarios…

Il ne faut pas sous-estimer le nombre de psychopathes qui tiennent les leviers du pouvoir en Occident…

La covidémence l’a prouvé, au-delà de tout ce qu’on aurait pu imaginer…

Ils ont en réalité toujours existé.

Le problème aujourd’hui est ce qu’on peut appeler “le syndrome dos au mur”…

Ces cinglés et leurs complices… ont de plus en plus le “dos au mur”…

Voilà pourquoi MECANIQUEMENT les solutions du type “diagonale du fou”, “renverser la table”, comprendre les false flag de folie… prendront de plus en plus de POIDS… et seront considérées de plus en plus sérieusement

Reformulons : l’impensable sera pensé !

Inévitablement.

La seule inconnue est : y’ aura t-il assez d’hommes “vertueux” et de “bonne volonté” pour les arrêter et faire dérailler leurs plans ?

Ceci est un homme vertueux de bonne volonté… Non ? C’est le slip moulant bleu azur qui vous dérange ? Ah bon dieu, c’est pas gagné…
Categories
Résistance Vaccinocide

ARNm : une scientifique allemande disait -presque- tout le 30 janvier 2021

“Ah bon ? Vous ne saviez pas ?”

J’ai retrouvé un article fascinant.

Lien : https://leblogalupus.com/2021/04/06/entretien-avec-le-dr-vanessa-schmidt-kruger-le-blog-de-skidmark/

Il s’agit d’un verbatim de l’intervention de Vanessa Schmidt Kruger devant un comité d’enquête créé par Reiner Fuellmich (en Allemagne) et consacré au couillonavirus.

Pardon, à l’affreuse pandémie.

Elle affiche au compteur plus de 20 ans d’expérience en biologie cellulaire.

Son intervention –RETENEZ BIEN CETTE DATE– a eu lieu le 30 janvier 2021.

Contexte : nous sommes alors en pleine covidémence. L’hystérie “vaccins ARNm” débute.

Israël a commencé les injections de Pfizer… le 19 décembre 2020 (avec déjà la crapule Benjamin Netanyahu à la manoeuvre…).

Soit un mois et demi avant.

Voici des extraits qui démontrent… que DES LE DEBUT, des experts -des vrais- avaient repéré les principaux problèmes posés par les poisons ARNm.

LES LNP

nanoparticules lipidiques (LNP). Cette technologie n’est pas vraiment nouvelle: c’est une nouveauté en tant que vaccin, mais nous utilisons ces LNP dans la recherche depuis plus de 20 ans, et nous avons toujours été aux prises avec le problème de la toxicité des lipides et le fait de l’équilibrer avec leur efficacité.

CONTAMINATIONS

[je rappelle que Raoult parlait aussi des contaminations ADN début 2022… Bref, ce n’est absolument pas nouveau]

le vaccin BioNTech qui est déjà utilisé actuellement n’est pas hautement purifié, il contient des contaminants de certains composants

PRODUCTION

Et puis il ne faut pas oublier que l’optimisation de la production est également importante, il faudrait sûrement au moins un an pour cela. Cela n’a pas du tout eu lieu. Le vaccin est déjà vendu et utilisé, mais l’optimisation de la production n’est pas encore achevée. Et il y a des lacunes considérables.

ARN MODIFIE, LOTS

Une question que je voudrais aborder concerne les déficiences liées à la substance active: j’entends par là l’ARN modifié qu’ils synthétisent. En deuxième lieu, il y a des lacunes dans la cohérence des différents lots de production: ils doivent toujours être cohérents pour que l’on obtienne toujours le même volume et la même qualité de vaccin.

METHODES DE FABRICATION

[question fondamentale… et connue répétons-le depuis le début ! A l’époque pourtant, ce fait ne parvenait pas à percoler. Cela met en lumière le problème sous-jacent des contaminations ADN qui a été “redécouvert” en quelque sorte en 2023, grâce à des analyses].

Le problème rencontré par BioNTech est que dans la phase clinique, le produit, c’est-à-dire l’ARN, a été fabriqué avec des techniques complètement différentes de la façon dont il est produit actuellement. Pendant la phase clinique, ils n’avaient besoin que de petits volumes de vaccin, ils ont pu utiliser des techniques très coûteuses qui ont livré des produits finaux hautement purifiés. Maintenant qu’ils sont entrés dans la production de masse, ce n’est plus possible, ils ont dû passer à des processus moins coûteux, par ex. en utilisant d’énormes quantités d’ADN  […] Les bactéries multiplient l’ADN en quantités énormes, ce qui entraîne de nouveaux dangers ou risques, en particulier de contamination.

TRANSPORT

[vous vous souvenez du délire… au sujet des “super frigos” à -70 degrés ?]

Des exigences ont également été formulées concernant le fait qu’ils n’ont pas réalisé d’étude de vérification du transport. Cela signifie qu’ils n’ont aucune idée de la viabilité du vaccin après le transport. Cela est actuellement en cours.

LOTS DIFFERENTS

[à ce sujet je vous invite à lire l’article de P.Gibertie]

Et puis, ils n’ont pas de norme appropriée pour les différents lots.

Il a été constaté que l’intégrité de l’ARN varie toujours dans les lots qui ont été fabriqués.

LE MYTHE DU “RESTE DANS LE MUSCLE”

[là encore, cette conspiration semble avoir été démontée très récemment… alors que les experts ont toujours su]

les nanoparticules lipidiques pénètrent dans toutes les cellules, pas seulement les cellules musculaires – c’est une erreur de le croire.

INTEGRATION ADN / CONTAMINATION

Il est donc théoriquement possible que cet ADN linéarisé qui est là en tant que contaminant puisse s’intégrer dans le noyau de la cellule de l’hôte dans une cellule en division, l’ADN linéarisé est optimal pour l’intégration. L’ADN circulaire ne l’est pas. L’ADN des bactéries est circulaire et n’est pas aussi facile à intégrer. Cela arrive, mais pas si souvent. Mais dès que vous rencontrez une situation comme celle-ci, cela se produira plus souvent. Voilà le risque. Je ne voulais pas vraiment entrer dans ce qui peut arriver si tel est le cas: les gènes peuvent être activés et désactivés, régulés à la hausse et à la baisse, le cancer peut se développer – il y a beaucoup plus de possibilités. Il faut donc absolument réduire cette contamination.

LE PROBLEME DE LA DOSE

Donc, pour résumer, le vaccin a un effet positif, mais la critique est qu’il n’y a pas de corrélation positive entre les différentes doses de vaccin, c’est-à-dire que nous constatons le même effet à 10, 20 et 30 microgrammes. Malgré cela, ils veulent utiliser 30 microgrammes comme dose de vaccin. Bien que 30 microgrammes aient beaucoup plus d’effets secondaires que 10 microgrammes. Les avantages sont les mêmes, mais le risque est différent. Cela n’est pas scientifiquement justifié. […] Il n’y a tout simplement aucun avantage supplémentaire si j’augmente le volume d’ARN dans ces tests.

GENOTOXICITE

[ça c’était écrit dans les docs de Pfizer à la FDA en novembre 2020 ! … Mais là encore, ce simple fait, indiscutable, est passé totalement dans la trappe mémorielle et de la propagande !]

Aucune étude de génotoxicité n’a encore été réalisée. Ils disent qu’ils n’ont pas besoin de le faire car «aucun potentiel génotoxique n’est à prévoir». Mais on sait depuis 20 ans que les lipides cationiques sont hautement toxiques. Dans quel univers vivent-ils?!