Categories
Saloperie et sida mental Vaccinocircus

Royaume-Uni : achat de doses pour 2022 et 2023

Le plan se déroule comme prévu. Alors que le Royaume-Uni a déjà administré à sa population un total 115 millions de doses (couvrant 2 doses plus le début de la 3ème)… une nouvelle commande a été passée.

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi acquérir 114 millions de nouvelles doses des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech et de Moderna pour poursuivre sa campagne d’immunisation en 2022 et 2023 face à de nouveaux variants comme Omicron. (source Le Figaro)

La covidémence se poursuivra donc bel et bien… jusqu’en 2023.

La quatrième et la cinquième dose sont de facto prévues dans le bras des Anglais.

Plusieurs pays ont également programmé des réceptions pour 2022, 2023 et même 2024 (par exemple au Canada, lire ici).

Ces calendriers ne mentent pas…

La ministre anglaise des vaccins (si, si, ce poste à la con existe ! ), Maggie Throup, n’hésite pas à déclarer que les Anglais “devront probablement” se faire injecter un rappel… “chaque année” (source DailyMail).

C’est toute l’ingénuité de la Covidémence : mettre Popaul et le paquet sur la table.

On peut même déceler -souvent- une forme de trollage… En clair : ils se foutent ouvertement de notre gueule.

Categories
Pays Saloperie et sida mental Vaccinocircus

Achetée par Pékin, la Grèce fait un Tadjikistan

Encore une fois il n’y a aucun hasard.

Soit l’Italie et la Grèce… Deux pays faillis, les deux pays européens les plus “proches” de Pékin. La Grèce étant carrément achetée par la Chine (on se souvient de l’affaire du port du Pirée).

Il se trouve que ces deux pays sont en première ligne de la covidémence. L’Italie fut la première à instituer une obligation vaccinale, c’était en avril (lire ici). L’Italie fut la première en Europe à être “submergée” par le couillonavirus fin février 2020, et à imposer un confinement… La Chine se dépêchant de lui prodiguer des équipements… et des “conseils” (criminels, comme la ventilation mécanique à outrance ou encore “ne faites surtout pas d’autopsie“).

Quelques mois après, la Grèce suit, comme un clébard, avec des décisions encore plus folles.

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a annoncé ce mardi 30 novembre que le vaccin contre le Covid-19 serait désormais obligatoire pour tous les plus de 60 ans. Une amende de 100 € par mois sera infligée aux non-vaccinés. (source Ouest France)

Le sinistre grec n’hésitant pas, comme d’habitude, à littéralement troller le populo :

« C’est le prix à payer pour la santé », a-t-il déclaré.

Il faut le prendre… au mot ! Retraité grec, si tu veux sauver ta peau… alors paye 100 euros par mois, mais surtout n’accepte pas l’hostie vaccinale !

C’est le prix de ta survie.

😉

Selon lui il reste un demi million de personnes âgées de plus de 60 ans qui ont donc l’outrecuidance de ne pas être encore dosées.

Bref, ce qui avait commencé avec une blague et un gros contresens, le fameux Tadjikistan d’Asselineau totalement à côté de ses pompes, devient peu à peu la règle européenne… Car l’UE n’est rien d’autre qu’un camp de concentration, gardé par les Bruxellois.

L’Autriche a embrayé et tant d’autres via l’immonde passe sanitaire… Mais le summun sera atteint quand l’Allemagne, version 4ème Reich, osera franchir le pas… et rendra la vaccination obligatoire.

Le futur chancelier a prévenu… Pépère est ready. Il piaffe d’impatience. Son uniforme mental de la Waffen SS est repassé de frais. Il bande dur.

Rien ne se perd, tout ce recycle… Ce peuple de nazis dans la tête, qui ont ensuite fait chier la terre entière avec leur wokisme, leur écologie vert-rouge, leur gauchisme payé par les Soviets de la grande époque, leur chancelière-mémère formée par la Stasi qui à la fin se prend pour une Madonne ouvrant les bras et les cuisses aux pauvres “migrants“… auront ainsi effectué un tour complet sur eux-mêmes.

Un peuple de dégénérés.

Bref. Vous l’aurez compris -et c’était annoncé dans ces colonnes depuis des mois-  l’hiver européen va être long.

Très long.

Et très Covid.

Categories
Asie Pays

Gain chinois : L’Inde perd sa classe moyenne

Chine et Inde sont géographiquement, démographiquement, stratégiquement deux… ennemis.

Les Etats-Unis ont toujours joué sur cette corde en menant une politique pro-indienne (mais dans ce jeu, il faut faire gaffe au Pakistan, ce qui complique la donne, Pékin en retour supportant l’état musulman).

La covidémence que l’Inde s’est imposée à elle-même contre toute logique, contre toute rationnalité (à l’instar de tous les pays occidentaux) a ravagé sa classe moyenne.

Prêts sur gage, ventes de bijoux, cagnottes en ligne… Les Indiens tentent, par tous les moyens, de surmonter la crise économique qui a plongé 230 millions de personnes sous le seuil de pauvreté. (source Le Monde)

Enième gain pour la Chine (politique, stratégique). Et énième heureux hasard…

On rappellera qu’après le déclenchement de la covidémence par Pékin en juin 2020… des troupes chinoises ont affronté des soldats indiens, violemment, sur la frontière dans l’Himalaya (lire ici).

Bien sûr, ce conflit ne date pas de la covidémence, mais disons qu’il illustre l’antagonisme entre les deux pays.

Bref, tout ceci n’a rien de virtuel. Tout ceci est fort concret.

La formidable psyop chinoise lui permet d’engranger gain sur gain sur le terrain géopolitique.

L’Inde a été poussée à la faute. Et a payé le prix fort.

Espérons que l’épisode du variant Delta au printemps dernier (on se souvient de cette pysop organisée de toute pièce, des millions de morts étaient prévus etc.) et de l’incendie rapidement éteint grâce à l’ivermectine, aura mis du plomb dans le crâne des dirigeants indiens.

Ils se sont faits avoir sur toute la ligne… Peut-être leur fierté va les pousser à se réveiller et à enfin prendre la mesure des dégâts commis par l’opération chinoise.

Il est impossible de prétendre que les dirigeants indiens sont achetés par Pékin (ça c’est en Occident et dans des pays africains)… L’Inde c’est un très gros morceau. Trop gros pour une corruption directe.

Ils sont simplement tombés dans le piège de Wuhan (et ensuite celui de l’OMS, elle-même noyautée par la Chine, etc.)