Categories
Médicament Résistance

Médecin en banlieue parisienne : “nous utilisons des antibiotiques c’est miraculeux”

Je me souviens parfaitement : au début de la covidémence, 2 inconnus sur un site “conspirationniste” avaient émis l’hypothèse d’un co-facteur bactérien (lire article ici) agissant avec le Covid… Ils obtiendront peut-être un Prix Nobel…

Avance rapide : mi-octobre 2020.

Le docteur Guy Bellaïche, chef du service d’hépato gastro-entérologie à l’hôpital Ballanger (668 lits, à Aulnay, en banlieue parisienne), donne une interview à une radio israélienne.

Il déclare tout de go que lui et une “trentaine de collègues” font l’hypothèse… d’un co-facteur bactérien… faisant la différence entre le Covid léger (virus seul) et le Covid “forme grave” (qui donc agit avec ce co-facteur).

En conséquence, ils traitent leurs patients avec des… antibiotiques !

“Moi j’en ai 450. Avec mes collègues on a plus de 3 000 patients… Avec succès”.

“Les 2 que nous utilisons le plus sont l’azithromycine et la clarithromycine (classe des macrolides)”.

Et ça marche.

“Il y a peu de décès dans notre série. J’ai un généraliste qui a 300 patients et 0 décès”.

“Un jeune interne est en train de rédiger sa thèse là-dessus.”

“Quand j’ai vu guérir, 1, 2, 60 en ville puis des centaines à l’hôpital je me suis dit c’est miraculeux”.

Il finit sur une note plus sombre, en évoquant les pressions de l’Ordre des médecins… contre certains de ses confrères…

Et là on boucle sur Raoult, qui lui aussi utilise l’azithromycine, depuis le mois de mars, et qui lui aussi est persécuté.

En fait, nous avons des dizaines, des centaines de Raoult partout dans le monde.

C’est-à-dire des médecins intègres, curieux, pas idéologues, et qui testent, essayent et font tout pour soulager les malades, les traiter et les guérir.

Pas comme ces salopards de politiciens et leurs complices fonctionnaires…

Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Iqd-rpiTeRA

Si le professeur Raoult est trop “polémique“… pourquoi le gouvernement ne parle pas du docteur Béllaïche ?

Pourquoi on n’investit pas massivement et immédiatement “un pognon de dingue” pour étudier cette hypothèse de co-facteur bactérien ? Pour l’infirmer ou la confirmer ?

Pourquoi n’est-il pas interviewé par le Figaro ? BFM-TV ?

Pourquoi on ne donne pas de l’espoir aux gens, car oui le Covid peut être traité, ces médecins courageux en font la preuve, sur le terrain, chaque jour, en travaillant et en soignant les malades.

TF1 devrait l’inviter dans son journal de 20h, au lieu d’afficher la sale gueule de Véran.

Non, c’est tout l’inverse qui se produit. Les autorités et les médias aux ordres font tout pour protéger le dogme officiel qui est : “il n’y a pas de traitement contre le Covid“.

Car ce dogme constitue la clé de voûte de la soit disante terrible pandémie meurtrière…

Comment continuer à détruire des pans entiers de l’économie, à confiner le cheptel si ce dernier comprend que le couillonavirus n’est qu’une mauvaise grippe qui peut être soignée ?

Et cela explique donc la guerre menée contre Raoult, et contre tous ceux qui utilisent l’hydroxychloroquine, l’azithromycine, la guerre contre toute pratique ou même idée de traitement, en France mais également dans la plupart des pays occidentaux.

C’est la preuve définitive de la conspiration, de la psyop.

Cela n’explique pas le pourquoi… mais cela démontre le comment, et les moyens mis en oeuvre.

Categories
Médicament Pays

L’Inde, tout petit pays, utilise l’hydroxychloroquine

Au détour d’un article dans la presse indienne évoquant l’ivermectine (un anti-parasite que certains essayent contre le Covid)… on apprend que l’équivalent du Conseil scientifique en Inde… recommande l’utilisation de l’hydroxychloroquine, le poison de notre Raoult national que l’on ne présente plus.

Non ? Si.

It also recommended Hydroxychloroquine for patients during the early course of the disease but not for critically ill ones. (source Hindustan Times)

Ce journal est un tout petit quotidien qui diffuse à peine à plus d’un million d’exemplaires par jour.

Rappelons que l’Inde est un tout petit pays de… 1,35 milliard d’habitants, cette information est donc sans doute un point de détail. 😉

Vous le savez désormais, Covidemence.com est à la pointe du journalisme d’investigation… on (enfin mon stagiaire chinois) a donc pisté ce fameux “Clinical Management Protocol for Covid-19” du ministère indien de la Santé, la Bible, pardon, le Mahâbhârata anti-couillonaviral local.

Le document (version 5, datée de juillet) se trouve ici, sur le site du ministère :

Lien : https://www.mohfw.gov.in/pdf/UpdatedClinicalManagementProtocolforCOVID19dated03072020.pdf

Et au prix d’un effort de traduction inouï, nous pouvons donc confirmer l’information au sujet de l’hydroxychloroquine.

Et plus loin, pour les cas “modérés” :

A présent, observons les performances de ce tout petit pays dans la lutte contre le couillonavirus.

L’Inde affiche 86 covimorts par million d’habitants.

Quand la France de messieurs Salomon, Véran et Macron est à 536 (source Worldometer).

Le petit pays Inde fait donc six fois mieux que les branleurs et les fonctionnaires français.

Merde quand même ! ” comme disait un ex-Premier ministre français, catalan, suisse ou israélien on ne sait plus vraiment… 😉

J’ai une idée cadeau pour le petit Olivier pour Halloween : au lieu d’une panoplie de magicien Harry Potter, lui proposer un aller-simple vers New Dehli.

Pour un petit stage de remise à niveau…

Enfin un stage de fin d’études, vu son jeune âge.

En Inde, la vache est un animal sacré. Véran, avec son regard de bovin, saura t-il séduire les Indiens et les persuader de tous se confiner ? Un cheeseburger offert à ceux qui répondront correctement.

 

Categories
Médicament Saloperie et sida mental

Hydroxychloroquine : la chasse à l’homme est désormais ouverte

On sent que s’ils le pouvaient ils élimineraient physiquement Raoult, tous ceux qui le soutiennent, et tous ceux qui parlent de l’hydroxychloroquine…

Le docteur Maudrux publie une remarquable synthèse au sujet de l’hydroxychloroquine en tant que traitement du Covid.

Chloroquine : le plus grand scandale sanitaire (français) du siècle ?

La guerre que les gouvernements occidentaux mènent contre cette molécule dure depuis le mois de mars, et ne faiblit pas. Bien au contraire.

On vient encore de le constater avec la décision ahurissante de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament qui refuse l’Autorisation Temporaire d’Utilisation pour cette molécule, demandée par le professeur Didier Raoult.

Mais ce n’est pas tout. Cette offensive… est appuyée par des revues médicales (voir le Lancetgate) mais aussi par les grandes sociétés Internet, et devient une véritable chasse à l’homme.

Facebook a ainsi purement et simplement supprimé samedi 24/10 le groupe “Didier Raoult vs Coronavirus”, un groupe de soutien au professeur de Marseille… qui comptait près d’un demi million de membres ! (source Le Figaro).

(devant le tollé, ils ont… réactivé le groupe 24 heures après… l’histoire est racontée par le journal Marianne)

L’entreprise américaine invoque même maintenant… une simple “erreur” 😉 (source Nouvel Obs). Un stagiaire qui a malencontreusement appuyé sur le bouton rouge. Fâcheux…

Je signale également un papier dans France Soir qui met en doute la sincérité de Buyzn et tous les autres covidéments lorsqu’ils affirment que la décision du 13 janvier 2020 de classer l’hydroxychloroquine sur la liste II des substances vénéneuses était purement technique et provoquée par une demande de Sanofi (le labo concerné qui fabrique le Plaquénil).

Cette explication est fausse. Ce n’est pas vraiment une surprise.

Cela obscurcit encore davantage le mystère autour de cette molécule et l’énergie folle dépensée dans tout l’Occident pour la dénigrer, et écarter ceux qui l’utilisent contre le couillonavirus et qui en parlent.

Cela ne peut pas être une simple affaire de “pognon”. Je n’y crois plus. Au début oui. Mais au fil des mois, et devant un tel fanatisme et sur une telle échelle… cela cache sans doute autre chose.

En outre, on rappelle que la vérité officielle martelé sans arrêt est qu’il n’existe aucun traitement contre le Covid.

Ainsi l’HCQ n’est pas dénigrée comme le concurrent d’un autre médicament…

Cette molécule est en fait dangereuse… car elle attaque le coeur de la Covidémence : l’existence même d’une terrible pandémie qui tue !

C’est la seule explication rationnelle pour justifier encore une fois l’énergie, les moyens, les ressources déployés simultanément dans tous les pays riches pour écarter l’HCQ.

Si cette saleté de virus devient endémique mais qu’on est capable de réduire la mortalité à un rien statistique grâce à des traitements à base d’HCQ, alors c’est toute le principe même de la covidémence qui s’écroule.

Et manifestement, cette idée est insupportable… à de nombreuses personnes, à de nombreux groupes d’intérêts dans le monde.

PS : Raoult contre-attaque, suite à la décision de l’ANSM. Et plus grave : il dénonce les pressions directes du Ministère de la Santé –cette saleté de Véran- sur Sanofi… pour NE PLUS LIVRER ce médicament à l’IHU de Marseille !

C’est stupéfiant.