Categories
Pays Saloperie et sida mental

Angleterre : ils n’ont pas utilisé les hôpitaux privés

Vous ne saviez pas que Monsieur Cyclopède était devenu anglais ? Si. Etonnant, non ?

Encore une surprise surprenifiante ! Encore une malheureuse “erreur“… qui s’est produite bizarrement dans de nombreux pays…

Ainsi ce titre ahurissant du quotidien anglais Guardian :

Private hospitals treated just eight Covid patients a day during pandemic (report)

Hein ? Quoi ?

Attendez… on parle de l’Angleterre.. totalement covidémente car il s’agissait de sauver le NHS, leur système hospitalier public, d’éviter son effondrement… Vous vous souvenez ? “Aplatir la courbe“…

Ah la fameuse “courbe“…

Oui, les mêmes argument bidons, partout. Les mêmes éléments de langage prédigérés.

Un an et demi après on apprend que… euh… malgré le tsunami épidémique qui a failli tout emporter sur son passage… euh… les Anglais n’ont pas utilisé leurs hôpitaux privés.

Ici, vous devez faire un (petit) effort de mémoire… N’avez-vous pas déjà entendu une telle énormité ailleurs ?

Bingo.

En France.

Alors que tout s’effondrait (soit disant)… que les morts s’empilaient partout, que les personnels de santé étaient anéantis, épuisés (les mêmes que nous virons aujourd’hui pour avoir refusé l’hostie vaccinale)… les cliniques privées se tournaient les pouces (lire cet article du 31 mars 2020).

Vides. Ou presque.

Encore et toujours des “surprises”.

Outre-Manche donc… il s’est produit rigoureusement la même chose stupéfiante.

Le Guardian épluche le rapport :

The Treasury agreed in March 2020 to pay for a deal to block-book the entire capacity of all 7,956 beds in England’s 187 private hospitals along with their almost 20,000 staff to help supplement the NHS’s efforts to cope with the unfolding pandemic. It is believed to have cost £400m a month.

However, the Centre for Health and the Public Interest’s report (Pdf) says that on 39% of days between March 2020 and March this year, private hospitals treated no Covid patients at all and on a further 20% of days they cared for only one person. Overall, they provided only 3,000 of the 3.6m Covid bed days in those 13 months – just 0.08% of the total.

C’est là où le vice britannique déploie ses ailes de géant (par rapport aux Français)…

Les 187 établissements privés ont donc traité en moyenne… 8 malades du Covid (?) par jour sur 13 mois…

Pour un coût mensuel de 400 millions de GBP ! 😉

L’arnaque est donc double :

-les Anglais ont artificiellement grossi la menace avec la propagande autour du système de santé qui menaçait de s’effondrer sous les coups de butoir du Covid (propagande appliquée dans tous les pays).

-mais en plus ils ont payé une montagne de pognon, pas virtuel, aux hôpitaux privés… pour rien ! 😉

Un sacré coup de Trafalgar !

Ce qui me fascine aussi chez les Anglais, leur sens du trollage, c’est que les infos finissent par sortir (contrairement à la France)…. mais après… une fois que le crime est consommé et les bénéfices retirés.

Ainsi, les Anglais ont été victimes de la covidémence, avec le délire autour du NHS, justifiant les mesures les plus folles, alors que tout était bidon…

Comme en France, l’engorgement du système hospitalier a été délibérement monté en épingle voire même dûment organisé.

En France, on a utilisé des technique supplémentaires comme la suppression de lits (très efficace pour ensuite pleurer comme une tafiole sur le terrible virus qui engorge les réas)… technique toujours utilisée à ce jour… indirectement avec la suspension des personnels non-vaccinés.

A la veille de l’hiver, c’est un suprême pied de nez…

Un dernier mot sur l’Angleterre… S’appuyant sur les techniques chinoises (ou alors obéissant aux ordres reçus), ils ont monté au début un réseau de 7 hôpitaux de campagne pour accueillir les dizaines de millions de malades du Covid qui menaçaitent (forcément une telle pandémie, vous pensez…).

Ce fut le réseau Nightingale.

L’établissement de Londres comptait ainsi 4 000 lits… !

Et vous savez quoi ?

Totalement vides.

L’ensemble a coûté une fortune, un demi milliard de GPB.

Et au final… ils ont traité AU TOTAL… 249 malades du Covid.

Non, non, il ne manque pas 6 zéros derrière.

249.

Sur une population total de 55 millions…

Ces 7 hôpitaux de la honte furent discrètement démantelés quelques mois après…

Lire ici : https://covidemence.com/2021/03/11/angleterre-les-7-hopitaux-covid-qui-ont-accueilli-249-patients-ferment/

On le voit… ça commence à faire beaucoup… Beaucoup d'”erreurs“… mais qui vont toujours, systématiquement, dans le même sens.

Celui d’un gigantesque foutage de gueule, planétaire… une mystification -d’origine chinoise- autour d’un virus grotesque, d’une pseudo pandémie qui tue quelques vieillards en sursis.

Categories
Asie Pays Saloperie et sida mental

Vietnam : des chiens et des enfants (ou l’inverse)

Médor pourrait être infecté. On va en faire des brochettes.

Deux niouzes venant d’un pays que j’adore : le Vietnam.

La première illustre le bordelo insensé autour des écoles… Comme en Thaïlande… elles sont toutes fermées. Pardon… “en ligne” (source VNExpress).

Demandez à un môme de 6 ou 7 ans de rester devant l’écran d’un ordi, de 8h à 15h, sans contacts avec ses copains… 5 jours par semaine et pendant 6 mois.

Un : il devient con, psychologiquement abîmé.

Deux : ses parents deviennent suicidaires. 😉

A l’instar de la Thaïlande, ce cirque risque de durer… tout un semestre !

Le tout pour 209 covimorts par million d’habitants (source Worldometer).

La seconde histoire concerne 2 familles de prolos viets… Sans boulot depuis des mois à cause de la covihystérie et des confinements… (source VNExpress).

Ils décident de retourner au bled (Ca Mau, région du Delta du Mekong, dans le sud) avec leur moto et leurs chiens.

Arrivés sur place, les autorités leur font passer un test… horreur, malheur ils sont “covipositifs“. Et donc enfermés fissa à l’hosto.

Puis, les mecs abattent leurs animaux et les brûlent (15 chiens et chiots, plus 1 chat).

Pourquoi ?

Covid bien sûr ! Ils pourraient être infectés aussi ! Officiellement, l’un des chiens aurait été testé (???)… positif à “un virus“, mais on ne sait pas lequel. 😉

Et mon cul c’est du cuissot de chien justement.

C’est que j’appelle ici en Thaïlande la “pensée amulette“. Ou la gourditude flippée.

Confiez un peu de pouvoir à des fonctionnaires locaux bas de plafond… foutez-leur la pétoche avec des histoires absurdes de virus, de quarantaine, de “on va tous mourir“… voilà le résultat.

Ce n’est même pas de la propagande… c’est juste les échelons bas de la covidémence, livrés à eux-mêmes, sans éducation. Les types fondent des fusibles.

En Afrique, ils sacrifieraient des poulets, des porcs, dans des cérémonies au milieu du village.

Les esprits facétieux feront remarquer que si un chien peut transmettre le virus… et qu’il faut donc l’abattre, quid des humains vaccinés qui eux aussi sont infectieux ?

Doit-on leur coller une balle dans la nuque (en faisant payer la famille) et les incinérer ensuite ? 😉

La morale de ces deux historiettes ?

Les enfants sont traités comme des clébards.

Ce qui au Vietnam n’est pas peu dire (les chiens sont mal vus, contrairement à la Thaïlande… ils sont chassés, et même bouffés dans le nord du pays).

Médor après son test positif… Les Viets ont eu la main lourde sur le charbon de bois…
Categories
Saloperie et sida mental

Oakville, Ontario : interdiction de se marier pour les non-vaccinés

Le plus beau jour de votre vie ? Ah ah ah, vous plaisantez ou quoi ? Le Canada veille au grain. Et au terrible virus.

La ville de Oakville, Ontario, Canada (200 000 habitants), vient de franchir les limites du wokisme et de la covidémence en décidant… d’interdire le mariage aux non-vaccinés !

Poisson d’octobre ? Pas du tout.

Et comme d’habitude il s’agit de :

to provide added protection to our community and town staff from COVID-19. (source ZeroHedge)

Les “vaccins” devaient sauver la planète et même la galaxie. Il semblerait que non. Alors, zou, pas de mariage.

La “communauté” augmente ainsi considérablement ses chances de survie, face à un virus qui épargne 99,99999 % de la population mondiale.

Il suffisait d’y penser.

Mais ce n’est pas tout. Interdiction aussi :

Indoor use of recreation and culture facilities, including arenas, community centres, pools, senior centres, the Oakville Centre for the Performing Arts, and Oakville Museum at Erchless Estate.

La prochaine étape me semble évidente : interdiction de baiser.

Il faudra bientôt montrer son passe sanitaire (à jour, bande de vicelards !) pour tirer un coup.

La prédiction est assez facile à faire… tant le Canada de Justin Trudeau, l’homme qui fait des blackfaces puis s’excuse, tant ce Canada covidément est justinement justement obsédé par… le sexe.

On se souvient de leurs consignes officielles virales (se masturber, ne pas se rouler de pelles, porter un masque etc)… mais surtout l’utilisation conseillée des gloryholes par le très officiel CDC canadien.

Ah ? Vous ne saviez pas ? Il faut vous documenter

Eh oui les gars, tout est parfaitement cohérent.

Quand on est con, fanatique et covidément en septembre 2020, on est toujours… con, fanatique et covidément en octobre 2021 !

C’est une des grandes lois qui gouvernent l’univerrrrrrrrrrrrs.

😉

“Je m’excuse ! Prout !” Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Au sujet de l’Univers, et comme Covidemence.com est un lieu de haute culture, je vous conseille le cours de l’astrophysicien français Aurélien Barrau. Abolument fascinant (et très accessible).

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=zjIC6jIQRKQ

Aurélien Barrau dans le civil est un peu gauchiste. Il faut de tout pour faire l’Univers justement. Pour celles et ceux qui rêvent aux étoiles, les vraies, ce type est passionnant.