Categories
Chiffres Pays Saloperie et sida mental

Australie : hospitalisations bidonnées

The Prime Minister will press premiers for a uniform definition of Covid hospitalisations — after it was revealed that hundreds of patients listed as hospitalised were not taken to hospital because of the virus at all.

The NSW Health Health Minister that many of those listed in the daily statistics are simply testing positive in routine checks after being admitted for broken bones, labour pains or even mental health issues. Queensland Health has a similar reporting process in place. (source News)

Vous avez lu la même chose pour l’Angleterre… le Canada… l’Allemagne, la France etc.

La même arnaque est appliquée PARTOUT depuis 2 ans…

Jambes cassées, accouchements, blessures par balles, accidents de la route etc…. Tout et n’importe quoi est étiqueté “Covid”.

Il est ainsi piquant de voir les journalistes australiens utiliser le mot  “révélation” ! 😉

Très rapidement on a compris la supercherie. On a vu les news ahurissantes venant des Etats-Unis (les premiers cas révélés) où un accidenté en moto ou encore des blessés par balles furent étiquetés “morts du Covid”…

C’est tellement tentant… Cela fait grossir les chiffres.

Car que serait une terrible pandémie si peu de personnes finissaient à l’hosto ? Une pantalonnade.

Le premier ministre australien enfonce le clou :

“So, we need to get a standard definition on that because these are the key things we have to track now.”

Non ? Vraiment ? Deux ans après le début du cirque couillonaviral, le mec pense qu’il faudrait enfin définir les mots et les harmoniser ?

En voilà un qui a de la suite dans les idées !

Un conseil : après il faudra définir les “covimorts”… Les fonctionnaires australiens travailleront sans doute une bonne dizaine d’années  tellement le sujet est complexe. 😉

Après les hospitalisations bidonnées… ils ont inventé un concept encore plus fumeux : les hospitalisations virtuelles !

La preuve ici :

Wide Bay est une région de l’état du Queensland.

On y dénombre donc officiellement 217 patients Covid hospitalisés… mais 1 seul est réellement à l’hôpital… les 216 autres sont dans une “salle virtuelle” (virtual ward )… en clair dans leur domicile ! 😉

Quant à l’état du Queensland… quelle est la situation ?

Enième record terrifiant (2 222 nouveaux cas en 24h !), un véritable “raz de marée” pour reprendre l’expression d’Olivier Lavarié.

Mais constate la radio, d’une certaine manière déçue : “il n’y a toujours pas de patient en soin intensifs dans les hôpitaux de l’état ” !

Zut. Quel dommage.

Bref, on nage en plein délire.

Mais avec les Australiens on est habitués. Les mecs en tiennent une sacrée couche (dégénérescence typique des insulaires, Culte du Cargo, gauchisme congénital, sans oublier corruption chinoise et infiltration du PCC).

Categories
Chiffres Vaccinocircus

Pourquoi 2,93 milliards d’humains refusent le produit de Pfizer ?

J’ai déjà longuement parlé (ici et ) de la Chine qui refuse obstinément d’utiliser les “vaccins” ARNm de Pfizer et Moderna.

Mais… n’oublions pas un autre -tout petit- pays qui refuse aussi.

L’Inde. Une paille démographique.

Eh oui. L’Inde s’est fâchée avec Pfizer (lire ici), en refusant les conditions ahurissantes que voulait imposer le fabricant américain (acceptées bien entendu par tous les Occidentaux en mode lèche-cul).

L’Inde a ensuite donné une autorisation en urgence au produit de  Moderna… mais bizarrement ne l’utilise toujours pas. Quel dommage !

Aux dernières nouvelles, non, décidément, c’est toujours non, les Indiens refusent de profiter de ces miracles technologiques expérimentaux aux effets long terme inconnus !

La tuile.

Un autre pays, faible par sa démographie mais très important géopolitiquement et qui dispose d’immenses ressources, refuse aussi les produits ARNm.

La Russie.

Aïe.

Encore une sacrée tuile.

Résumons : 1,4 milliard + 1,38 milliard + 155 millions = 2,93 milliards d’êtres humains dans des pays stratégiquement importants qui refusent ces produits ARNm expérimentaux contre une maladie très peu léthale, et aux effets long terme inconnus.

Plus d’un tiers de l’humanité. Zut.

Ca pique… pas c’est le cas de le dire !

Alors, comme d’habitude, il y a une explication rationnelle.

Les 2,93 milliards d’Indiens, de Chinois et de Russes sont tous…  morts du Covid !

Voilà.

C’est scien-ti-fi-que. Démonstration :

  • Le Covid tue en masse
  • Seuls les vaccins ARN vous empêcheront de mourir
  • Donc si vous refusez l’hostie Pfizer, alors vous passerez l’arme à gauche

Je propose d’envoyer une délégation composée de Darius Rochebin,  Karine Labombe (sans ses 3 maris ni son psy), Olivier Variant et Alain Fisher sur le terrain, en Inde, en Chine ainsi qu’en Russie, pour mener une enquête circonstanciée.

Cette fine équipe pourra ainsi constater visuellement que ces 2,93 milliards d’hommes, de femmes, d’enfants sont bel et bien tous covidécédés (bien fait pour leur gueule !) et que c’est la faute à leur obstination anti-Pfizer, à leur haine de l’Occident.

Et pour finir sur une note humoristique, je vous propose de faire l’exercice inverse.

C’est-à-dire de lister tous les pays qui injectent ces produits ARNm expérimentaux aux effets long terme inconnus et contre une maladie dont la dangerosité est minuscule, et de faire le total des centaines de millions d’individus concernés

Vous terminerez l’exercice (j’en ai marre de faire tout le boulot !) en posant la question :

-quelle est l’approche la plus intelligente, la plus rationnelle ?

Ainsi que la question subsidiaire :

-A la fin, qui va gagner ? Qui ? Qui ? Mais qui ? 😉

Je ramasse les copies le 1er janvier 2031.

Et avant cela, bien entendu, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année couillonavirale 2022.

Rassurez-vous : elle sera… moins pire que la suivante. 😉

Donc, profitez-en bien.

Categories
Asie Chiffres

Thaïlande : une vaguelette qui dure

La Thaïlande covidesque, c’est officiellement ça :

Rien en 2020 et début 2021, pour un pays dont la population est égale à celle de la France et qui recevait 800 000 touristes chinois en janvier 2020, avec de nombreux vols directs en provenance de… Wuhan.

On pouffe.

Il ne s’est strictement rien passé en Chine en 2020, ni dans toute l’Asie du Sud-Est, contrairement à l’image renvoyée par le “Show de Wuhan”.

Bref.

Puis, la Thaïlande commence à vacciner en avril 2021… et pouf, les covicas et les covimorts arrivent.

La tuile. Un phénomène constaté dans de nombreux autres pays…

Explication officielle : Delta “qui-est-plus-contagieux”.

La souche Wuhan ne prenait pas. Mais Delta oui, il s’accroche mieux aux petits poumons des gentils asiatiques…

Admettons…

Mais sauf en Chine. Ah la Chine, toujours cette grosse écharde dans le pied des covidéments.

Personne ne décède du couillonavirus en Chine, alors que c’est la Chine qui a inventé le virus, pardon la terrible pandémie, en lui donnant “corps”.

L’indicateur des “cas” n’est pas pertinent en Asie du Sud-Est, car ils testent considérablement moins que les pays occidentaux… Ou alors… justement ils auraient raison ? 😉

J’ai donc suivi 2 indicateurs, plus précis, depuis juin 2021.

-les malades, les vrais (“serious conditions“), pas les bidonnés “asymptomatiques”.

-dont les malades sous “respirateurs” (équivalent réanimation chez nous, ICU en anglais).

On peake mi août… et puis c’est une longue et très lente descente qui est le parfait miroir des “cas”.

Au niveau des évolutions quotidiennes (mais moyenne mobile 7 jours) on note que la croissance s’affaiblit dès la mi-juillet… avant de devenir négative fin août.

Alors que penser de tout cela ?

Bof. Ces longues descentes me semblent trop “parfaites”.

Au final, le Royaume de Siam est loin, très loin derrière pour les covimorts : 308 par million d’habitants en cette fin 2021… Quand la France est à 1 873, l’Allemagne à 1 320, l’Italie à 2 264…

Bref, si on met de côté toute responsabilité des “vaccins”… la situation en Asie continue de ne pas faire sens… lorsqu’on la compare avec l’Europe et l’Amérique.

Les souches se succèdent… et l’Asie du Sud-Est demeure -relativement- protégée.

Font-ils les choses mieux que nous ? Tous ces gouvernements (Thaïlande, Malaisie, Vietnam, Philippines, Cambodge etc.) sont covidéments.

Soignent-ils mieux les malades graves ? Ou alors, est-ce parce qu’ils soignent les contaminés avec peu de symptômes (empêchant ainsi une éventuelle détérioration ?) C’est possible.

Le “restez chez vous prenez du paracétamol” n’existe pas en Thaïlande. Le pays au contraire s’obstine à hospitaliser des gens… positifs mais asymptomatiques. On les surveille en permanence (température, tension, niveau d’oxygène). Et on leur donne quelques médicaments (la molécule japonaise le Favipiravir).