Categories
Chiffres

Démographie : vous allez regretter 2020 et son Covid-19…

Je signale un article remarquable écrit par un chercheur français (PDF disponible ici). Il s’agit d’une étude de la covimortalité, sous l’angle démographique (dans la veine des travaux déjà présentés ici), mais avec surtout le rappel de quelques vérités arithmétiques… inévitables… pour demain.

“Avec 40% de personnes âgées de plus de 65 ans en plus dans
vingt ans, il ne faut pas se bercer d’illusions : le nombre de décès de 2020 sera certainement un des plus bas des décennies à venir. Notre système hospitalier, dimensionné pour accompagner la fin de vie de la “génération silencieuse”, ne l’est plus pour celle des baby-boomers, 50% plus nombreux”.

On ne peut pas tricher avec la démographie, énorme paquebot impossible à manoeuvrer sur des temps courts…

Le bordel “sanitaire”, les hôpitaux qui débordent, les masques partout, les fermetures, les vaccins, l’hystérie… de 2020 et 2021… ne sont rien à côté de ce qui se produira les années suivantes.

Le moindre couillonavirus, grippe, rhume correctement instrumentalisé, mettra à bas tout le système. Et le pire : les générations nombreuses des baby boomers l’exigeront très probablement !

La covidémence à la demande. Et souhaitée. Rien de plus redoutable.

Egoïstes et terrifiés à l’idée de mourir, car ils se croient indispensables… ils préfèreront faire crever l’entièreté du corps social avec eux. Ces gens sont nihilistes (mais cela dépasse le cadre du débat).

Si on ne prend pas conscience de ce fait et des raisons fondamentales qui le sous-tendent alors mes chéris… ce sera confinement non-stop, covifolie, covicarnaval permanent et plus si affinités !

😉

Voilà pourquoi notre position est très inconfortable, covidémentiellement parlant.

Il suffira d’une équipe de politiciens et fonctionnaires dégénérés et/ou malveillants pour utiliser ce fait démographique comme levier, et mettre à genou tout le pays.

Categories
Chiffres Pays

Comparaison pays européens : l’hiver va toucher à sa fin

Ca fait longtemps que je n’ai pas fait un comparatif entre pays européens. Allez, zou (source base de données).

Rappel de la politique maison : les “covicas” ne veulent rien dire. Les gazillons de “cas positifs asymptomatiques“, et my arse c’est de la dinde, merci bien. Donc poubelle.

Je prends comme indicateurs (et encore imparfaits), les covidécès et les hospitalisations. Par million.

Du 1er octobre 2020 au 12 février 2021.

On voit les effets dévastateurs de tous les mutants (anglais, sud-africain, albanais, vosgien et somalien) apparus en décembre.
Autre preuve que tous les mutants apparus en décembre (tchèque, panaméen, huttu, auvergnat et kosovar) mettent à mal nos systèmes hospitaliers. Ca se voit. C’est très clair : ça baisse. 😉

Que penser de tout cela ?

On voit les pentes… descendantes. Et donc clairement les terribles effets des… “mutants“… 😉

La Suède continue de prouver que toutes les covidingueries dont les pays d’Europe de l’Ouest raffolent… relèvent de la pensée magique, de la patascience.

Confinement, couvre-feu, fermetures sont aux virus ce que les sextoys sont à l’amour. En clair : de la merde dans une chaussette de soie sale.

Au mieux, c’est neutre, ou ça marche à la marge. Au pire : c’est contre-productif (sanitairement parlant, car sur tous les autres aspects, c’est bien entendu totalement négatif).

La terrible pandémie fonctionne à peu près de la même manière dans ces pays : à l’automne, le virus sème, et au début de l’hiver, il “moissonne”.

Comme tous les virus hivernaux chez nous.

On est davantage malade et on meurt davantage en hiver, et les hôpitaux sont systématiquement pleins en hiver.

Incroyable découverte… Révélation copernicienne.

Merci le couillonavirus grâce à toi la science, la vraie, avance ! 😉

Les fameux mutants ne bouleversent pas fondamentalement -pour le moment- la mécanique couillonavirale. Ils relèvent du “marketing de la terreur”.

Comme prévu, ils sont instrumentalisés à outrance par les gouvernements, en permettant l’application de la covidémence dite “préventive”, au conditionnel : “le variant X pourrait… et donc nous devons…“.

La France se distingue par son long “plateau” qui arrange bien le gouvernement.

Dans un mois, c’est le début du printemps… On verra, mais normalement les virus iront faire la sieste, avant d’aller emmerder l’hémisphère sud (le cinglé de Victoria et sa copine néo-zélandaise sont dans les starting blocks, ils piaffent d’impatience les bougres !).

Et les vaccinations dans tout ce fatras ? Au vu du sketch européen… à part la Grande-Bretagne, il n’y a pas grand-chose à en dire pour le continent.

Cela demeure une pantalonnade.

Affaire à suivre donc, sur le moyen et long terme.

Si l’épidémie reprenait du poil de la bête en juin/juillet/août dans notre hémisphère, alors il y aurait une vraie couille dans le potage.

Les paris sont ouverts.

Categories
Chiffres Pays

Le modèle chinois appliqué en Thaïlande : les conséquences

La Thaïlande a fermé, hermétiquement, ses frontières le 3 avril 2020.

Et a mis en place courant juin un système d’isolation obligatoire (15 nuits dans un hôtel, payant, plus 2 tests PCR etc.) pour toute personne arrivant dans le pays (citoyens thais et étrangers).

Doublé d’un système de “visée” pré-départ. En clair, chaque personne souhaitant se rendre au Siam doit montrer patte blanche (visa, papiers, assurance médicale, test PCR, certifical médical, etc.).

De fait, seuls les étrangers ayant des liens familiaux, des liens de travail, et des retraités sont acceptés.

Quels touristes accepteraient de rester confinés 15 nuits dans un hôtel, avant de pouvoir profiter de leurs vacances au soleil ? 😉

Conséquences pratiques de l’application de ce modèle chinois ?

78 328 étrangers sont arrivés en Thaïlande entre le 9 juillet 2020 et le 6 février 2021. En sept mois (source)

En 2019, 40 millions d’entrées avaient été enregistrées… Ce qui signifie qu’en sept mois de Covid… il y a eu moins d’arrivées… que durant un seul jour moyen en 2019 !

On mesure donc le désastre économique.

L’industrie touristique qui était bien développée (Bangkok, Phuket, Pattaya, Koh Samui, Chiang Mai etc.)… a été littéralement annihilée (la clientèle domestique ne pouvant pas se substituer aux touristes étrangers).

La question que tout le monde se pose est : okay, mais combien de temps cela va durer ?

Et là le trouble se renforce. Il n’y a aucun début d’embryon de réponse officielle. Rien.

Le Grand Silence.

Aucun objectif, aucune “target”, aucune idée, même pas une simple déclaration de la part d’un ministre déjanté ou d’un fonctionnaire bas de plafond… Rien. La stase. On attend.

Quoi ? Personne ne semble savoir. Personne ne semble vouloir savoir…

Chaque jour quelques “cas positifs” (bidons, c’est à dire asymptomatiques) sont chopés parmi les quarantinés. Et quelques dizaines de cas locaux dans le reste du pays (hier par exemple 179)

15 000 cas ont été enregistrés depuis le début de leur “seconde vague”  le 15 décembre (expression impropre puisqu’il n’y a jamais eu de première vague).

Autre donnée pour fixer les ordres de grandeur : 6 645 tests PCR ont été effectués hier à Bangkok (une ville de plus de 10 millions d’habitants).

Bref, on parle d’un truc…. inexistant, d’un point de vue épidémiologique. Une pantalonnade. Inutile de rappeler le bilan des décès (80 en un an pour un pays de 69 millions d’habitants…).

Une farce donc et pourtant mise en scène avec le plus grand sérieux par les gouvernements locaux… Et sur la durée (1 an), à l’ombre du grand patron du Nord….

Je rappelle la théorie la plus pertinente pour expliquer ces incroyables différences entre Asie et le reste du monde (lire impérativement cet article).

POST-SCRIPTUM

La fermeture des frontières ne détruit pas uniquement le tourisme. Les investissements étrangers également. Ainsi, le BOI (Board of Investment) vient de publier les chiffres pour 2020.

Chute de 54 % de ces FDI ! A 231 milliards de THB (source Bangkok Post). Ce pognon est très important car chaque dollar investi en Thaïlande produit des emplois (directs et en sous-traitance).

Les 3 plus gros investisseurs : Japon, Chine, USA. Si vous voulez créer une usine en Thaïlande et qu’on impose 15 jours d’isolation forcée à chacun des gars que vous envoyez là-bas… il est évident qu’il y a de quoi refroidir les ardeurs les plus vives…

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’industrie automobile en Thaïlande est très développée (grâce aux Japonais). Le pays exporte massivement des pickups.

Bref, avec le sourire (mais niais), la Thaïlande a mis un fustil automatique sur sa tempe et tire en permanence.

En mode rafale.