Categories
Médicament Pays Résistance

Zimbabwe : ivermectine à tous les étages

Qui aurait cru qu’un jour le Zimbabwe (ex-Rhodésie pour les nostalgiques)… pourrait ridiculiser la covidémence et les pays occidentaux ?

Ce petit pays d’Afrique australe (14,6 millions d’habitants), quasi failli pendant de nombreuses années, célèbre pour son hyperinflation grotesque et les cingleries de son ex-dictateur, feu l’infâme Robert Mugabe

Et pourtant !

Voici une remarquable interview du docteur Jackie Stone. Elle travaille dans un centre de santé à Hararé, la capitale.

Confrontée au couillonavirus et à des patients qui partaient en sucette fin juillet 2020… Elle commence à utiliser l’ivermectine (comprimés et forme liquide) début août (suivant les protocoles du groupe FLCCC et les études réalisées au Bangladesh, au Kenya etc.)

Les résultats sont immédiats et spectaculaires.

“De début août au 24 décembre, je n’ai plus perdu un seul patient”.

“Tout le pays a été sensibilisé à l’ivermectine. L’autorisation officielle est arrivée le 26 janvier 2021.”

L’interview est sous-titrée en français (par les bons soins de l’excellent site ivermectine-covid.ch)

Elle parle du fonctionnement de la molécule contre le couillonavirus, des dosages utilisés en fonction de la gravité clinique, et de sa propre expérience (elle s’est autotraitée, après avoir été infectée -durement- par le variant sud-africain).

Elle n’hésite pas à utiliser des doses élevées dans les cas graves (100 mg).

Une de ses patientes, très malade, ayant même pris en plus la dose prescrite à son mari en prophylaxie… Et qui le lendemain, se sentait très bien, et ne souffrant d’aucun effet secondaire.

Elle rappelle qu’en Afrique, les médecins n’ont pas peur de l’ivermectine (utilisée localement depuis des décennies). Le paracétamol est beaucoup plus dangereux, fait scientifique qui échappe à la plupart des grands savants français, comme Cyril Hanouna, Olivier Véran, Casimir et le professeur Karine Lacombe.

Elle rappelle les leçons du HIV et de la malaria : frapper fort et surtout rapidement. Pour le Covid, c’est la même chose.

C’est-à-dire l’antithèse du modèle chinois appliqué depuis un an en Occident : ne rien faire, “restez chez vous”…. et récupérer ensuite les malades mourants en réanimation…

Enfin, elle a cette phrase, solaire :

“Je n’ai plus peur du tout de cette maladie, maintenant”

Lien : https://vimeo.com/541266249

Ces interviews sont très importantes.

Essentielles mêmes.

  • Car ce sont des vrais médecins (pas des fonctionnaires corrompus et fainéants)
  • confrontés à des vrais patients (pas des modèles mathématiques)
  • qui font vraiment leur travail (au lieu de faire de la politique)
  • et qui font feu de tout bois pour sauver la vie des malades (sans idéologie et en respectant le serment d’Hippocrate).

Ces médecins sur le terrain testent des traitements au lieu de renvoyer leurs patients crever à leur domicile, avec du doliprane ou de faire chier la terre entière avec des études randomisées en double aveugle (et triple sourd).

L’ivermectine fonctionne, c’est-à-dire réduit la covimortalité, y compris avec tout le circus des mutants. CQFD.

Il y a des dizaines d’études, dans plusieurs pays, et surtout de nombreux témoignages comme celui du docteur Jackie Stone qui illustrent cette vérité incandescente.

Tout le reste est de la politique, relève du sida mental et/ou des manipulations gouvernementales (à commencer par le gouvernement chinois).

Comme je l’ai souvent écrit : la vérité vient de ces pays improbables, pauvres… en Afrique, Amérique du sud, Asie…

Ce fameux “tiers monde” dont nous parlons avec tant mépris, alors que l’Occident est devenu un shithole et surtout un asile de vieillards, de neuneus, craintifs et manipulés par le PCC.

SYNTHESE

Pour résumer : vous êtes à risques Covid ? Pensez ivermectine, avant de penser vaccins (et printemps…).

Documentez-vous, observez ce que font de vrais médecins en dehors de France, lisez, réfléchissez.

En clair : prenez votre santé en main.

Et si vous n’êtes pas à risques… eh bien… faites le même travail ! 😉 La culture ça cultive… !

Et qui sait, un jour, si une saleté de variant vient vous chatouiller les muqueuses, vous saurez quoi faire…

MISE EN PERSPECTIVE FRANCO-FRANCAISE

Entendre un branleur comme Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, parler de “mise en danger de la vie d’autrui ” (!!!)… quand des jeunes ont eu l’outrecuidance de danser le week-end dernier au parc des Buttes-Chaumont…

Et quand dans le même temps ce gouvernement criminel refuse de travailler avec l’ivermectine, et donc de facto TUE DES MALADES DU COVID… on mesure l’étendue du sida mendal qui frappe la France.

Quand Gabi au bord de la Seine, pieds nus (après une pédicure, faut quand même pas déconner), lisant le Monde, sirotant un verre de rosé… vient nous parler de “mise en danger de la vie d’autrui”… (note du service illustration : photo non truquée).

14 replies on “Zimbabwe : ivermectine à tous les étages”

Greta qui vient d’une brebis clonée ? Pas mal. J’aime bien la franche déconnade. En plus, en regardant sa gueule, le lien saute aux yeux.

Mais pour la rigueur complotesque voire complotisante, il y a encore du boulot…

Rien de pire que le dilettantisme.

L’interview du Dr Jackie Stone est un bonheur, c’est en effet un praticien de terrain, qui sait de quoi elle parle et non un perroquet gavé de “médecine par la preuve”,de randomisation et autre foutaise dont on bourre le crâne des jeunes carabins. Pourtant ne soyez pas injuste, en France il existe aussi des médecins, trop peu certes, mais quand même, qui soignent, qui ont donné leur nom , leur localisation, pour que soit établie une liste accessible au public, au sein du collectif ” laissons les médecins precrire” il ya également un conseil scientifique de résistance qui a proposé un schéma thérapeutique, utilisant l’Ivermectine, ceci bien sûr contre l’avis du CNOM et sous les cris d’ofraie des scientifiques brevetés plateaux télé.

Bien sûr. Mais ils sont prisonniers de l’invraisemblable système de pression, de mensonges. A tout moment, ils peuvent être sanctionnés. Le cirque des ordonnances “hors AMM”, et le cirque des pharmaciens complices ou pas, etc.

Alors que dans ces pays, pauvres, cela devient des politiques nationales. Revendiquées. Affichées.

C’est tout la différence.

Cela change tout.

En France, on reste dans le clandestin, dans le complotisme, le truc pas clair (après tout le gogo moyen pourrait se demander, à raison, pourquoi 1 médecin sur XXXXX seulement accepterait de lui prescrire cette molécule ? C’est louche).

Au Zimbabwe, rien à foutre, ils y vont à fond.

Je suis persuadé que c’est uniquement grâce à ces pays, et aux témoignages de médecins sur le terrain, qu’on pourra avancer.

Attendez un peu que les Iraniens se rendent compte qu’ils ont été manipulés (par les USA) avec le remdesivir (lire mon article) ! Idem pour l’Inde… Ce sont des pays stratégiques, eux, pas comme le Zimbabwe.

Voilà pourquoi la propagande occidentale se déchaîne sur l’Inde ! L’enjeu est trop important. Certains états utilisent massivement l’ivermectine, d’autres le remdesivir…

Le réveil pourrait être explosif, surtout avec l’Iran qui est sans doute le pays le plus détaché des pressions occidentales…

Il n’y a rien à attendre en France, même si on peut saluer le travail d’information mené par Maudrux par exemple.

lien https://www.ligue-cancer.net/forum/53101_un-traitement-veterinaire-efficace-contre-le-cancer

on en reviens toujours au même point, les vielles molécules tombées dans le domaine public, qui ne gavent pas l’ogre big pharma et ses relais souvent cités ici .

attention je ne dis pas que tout ce que l’on trouve sur internet est vrai lisez, et faites vous votre propre opinion sur le fenbendazole et le mebendazole, pour moi il y a pas de médicament miracle pour les cancers, ils sont trop variés, mais comme pour les covids il y a des voies intéressantes… a suivre…!

A la différence près que justement les cancers sont infiniment plus complexes et variés que le “Covid”, qui malgré ses terrrrrribles mutants est toujours assez carré (profils des “cibles” toujours identique, sur toute la planète etc.)

L’ivermectine est donc de ce point de vue un “no brainer”… Au pire ça ne fait rien. Au mieux… ça vous sauve la vie.

Donc pourquoi hésiter ?

Deuxième grosse différence : le fenbendazole contre le cancer rentre des protocoles au long cours (plusieurs mois, voire “à vie” dans le cas de Joe Tippens). Il faut faire des examens pour vérifier l’état de la maladie, et patatati et patata. C’est lourd, hasardeux, et long.

Alors que ivermectine et Covid : c’est quelques jours à peine. Voire une seule dose de cheval et zou. L’amélioration est quasi immédiate, selon les témoignages.

Il y a des Paris de Pascal beaucoup plus percutants, vous ne pensez pas ? 😉

Maintenant la question à 1 millions… où se procurer de l’ivermectine? Les docteurs ne font plus d’ordonnance, les pharmaciens sont suspicieux lors de leur délivrance, et les envois depuis l’inde sont bloqués à la douane….

Des contacts de médecins résistants ici :

https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

Ensuite, je vous conseille de visiter le blog du docteur Maudrux (dans mes sources).

Admettons que la guerre contre les traitements (et donc l’ivermectine) se poursuive et s’intensifie… alors il y aura MECANIQUEMENT l’apparition d’un marché noir.

Avec de l’argent, vous pourrez toujours trouver chaussure à votre pieds. Vieille règle humaine universelle… et intemporelle… 😉

Oui je connais tout cela, c’est d’ailleurs sur le site du Docteur Maudrux que plusieurs commentateurs ont indiqué avoir eu leur commande de Ziverdo bloqué à la douane.
Pour le collectif des médecins je connais aussi, mais il faut être sacrément burné maintenant pour prescrire un anti-parasite avec de l’ivermectine sachant pertinemment que ces médecins seront ensuite scrutés à la loupe, avec un risque d’être possiblement dénoncés par des pharmaciens zélés ou collabos.
Alors la dernière option est sans doute le marché noir comme vous le suggérés, mais il faut de l’argent et surtout les connexions :/ c’est pas pour Madame Michu et Monsieur Tout-le-monde hélas. Et le risque de tomber sur des arnaques (genre aspirine en poudre vendue pour de l’ivermectine).

Voire, si on voit le mal partout : de l’Ivermectine frelatée, spécialement toxique ; essayer les variantes vétérinaires ?
C’est le côté très pervers de notre système-de-santé-que-le-monde-nous-envie : de moins en moins de choses sont en vente libre, c’est l’état qui décide du protocole un point c’est tout.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *