Categories
Pays Pognon

Après le canard laqué, la Chine invente le canard laquais : vous

Dirigeant chinois détendu, heureux et décontracté du gland. A la fraîche. “On vous a baisés comme des canards laqués… ! Et laquais. Car vous êtes tous nos larbins maintenant”.

Ceux qui ont eu le courage de se taper les 9386873 signes de mon article séminal (si, si) A qui profite le crime ?  … ne seront pas surpris.

Les autres, prenez-en de la graine et surtout soyez effrayés.

Le plan se déroule comme prévu.

La Chine achève de nous détruire… sans tirer un seul coup de feu. En alimentant simplement notre propre covidémence dans une formidable prise de judo géopolitique. Ou si vous préférez : une maladie auto-immune.

Ce n’est pas formellement la Chine qui nous détruit, mais nous-mêmes (poussés, encouragés, conditionnés, trompés, achetés par la Chine).

En Chine, l’industrie et la consommation ont bien tourné la page du Covid-19. La deuxième puissance mondiale confirme sa sortie de crise et accélère sa montée en puissance. […] Mais l’épidémie n’empêche pas Pékin de creuser l’écart avec les autres puissances économiques, voire d’accélérer la progression de son influence sur le marché mondial. (source Le Figaro).

Vous devez vous souvenir que la covidémence est un mille-feuille d’intérêts et d’effets collatéraux.

Ainsi, je ne dis pas que la domination chinoise est l’objectif ultime de la covidémence (de la même manière que l’élimination de Trump primait sur le fait que des labos se fassent de l’argent avec les vaccins etc.).

Le mille-feuille est très épais.

Ma thèse est qu’au bout du bout, il y a l’épuisement des ressources et la principale d’entre-elles : l’énergie.

Et l’énergie principale, c’est-à-dire fossile.

Et donc la mort programmé, inévitable de nos systèmes basés sur la “croissance“…

La pseudo pandémie permet de couvrir “naturellement” ce phénomène que l’on voit déjà à l’oeuvre depuis des années : l’appauvrissement global.

Il se voit bien entendu d’abord là… où il est le plus facile à discerner : les pays dits “riches”, donc en gros l’Occident.

Et cela se voit même comme le nez au milieu de la figure avec l’anéantissement des classes dites “moyennes”.

Vous noterez que ce sont précisément ces pays qui sont frappés le plus durement par la covidémence.

Mais à l’intérieur de ces jeux de force, des sous-ensembles pourraient se retrouver malgré tout mieux lotis qu’avant : c’est clairement le cas de la Chine, qui est la grande gagnante de la covidémence, même dans le cadre d’un épuisement des ressources (l’Occident est mortellement blessé, donc consomme moins… ce qui permet de basculer une partie des “économies” ainsi réalisées… vers la Chine).

POST-SCRIPTUM

Heureux zasard… la presse mainstream, c’est-à-dire veule et achetée, commence à comprendre.

Bloomberg en est encore tout mouillé, après avoir publié un gros dossier intitulé :

PEAK OIL IS SUDDENLY UPON US…

Non ? Sans déconner ? Horrible. Terrifiant.

Mais comment c’est possible ? Nous pensions que c’était une théorie complotiste, voire un fantasme d’extrême-droite à tendance islamophobe très soutenue (pétrole = désert = chameaux = pas d’eau pas d’idées mais du pétrole = chèvre et rolls en or = arabes = islam, vous suivez ?) 😉

Le pic du pétrole conventionnel c’était 2005 les gars… Dissimulé -littéralement- ensuite par le “miracle” du schiste aux Etats-Unis… le dit-miracle étant déjà en train de disparaître, encore plus rapidement que les poils de Barack Hussein Obama blanchissent.

Et puis pouf… la Fée Clochette le couillonavirus apparaît.

Ca pour le coup ça relève du miracle (en terme de timing). 😉

La Fée Clochette est en grande forme : “Répétez après moi : le pic pétrolier est une théorie complotiste. Et il n’y a aucun lien avec le coronavirus”.

 

 

12 replies on “Après le canard laqué, la Chine invente le canard laquais : vous”

Je pense qu’on nous survend beaucoup la Chine.Un pays aujourd’hui peu inventif avec peu d’esprit d’initiative,peu de création culturelle de qualité.

Le nerf de la guerre intellectuel , scientifique et financier se trouve toujours aux USA,meme s’ils sont en mauvais état.

Je ne dis pas que les chinois sont mauvais scientifiquement ,au contraire,mais ils ne sont pas créatifs. En plus ils se feront bouffer le cerveau par la technologie smartphone encore plus vite que les autres.

Permettez-moi d’être… violemment en désaccord avec votre opinion.

Le tableau que vous brossez… correspond il y a plus de 20 ans.

Ne vous fiez pas aux merdes produites à Hollywood… ou les GAFA… La Chine produit les mêmes films, pour son marché intérieur et pour l’Asie. Et les GAFA ? Elle a les mêmes à la maison.

Mais au-delà, la Chine ce sont les sciences dures.

Pas la branlette “woke”, pas le politiquement correct, pas la sociologie du migrant, pas la racialisation, pas la haine de soi des Américains et des Européens.

En une seule année ils forment davantage d’ingénieurs que… la France en… un siècle ? 😉

Après il suffit de laisser faire la théorie des grands nombres. Sur 1 million d’ingé, vous en aurez 990 000 médiocres, normaux. Et puis quelques milliers de génies…

Rappelez moi Huwei… fondée en 1987. Tous les brevets 5 G ce sont eux.

La Chine vient d’envoyer un robot… sur la Lune pour ramener des échantillon s, alors que nous sommes tout juste encore capables de tirer une fusée Ariane chez les réducteurs de têtes en Guyane afin de mettre une satellite en orbite.

Je pourrai continuer cette liste sur des pages et des pages.

Des centaines de millions de chinois sont des péquenots et bas de plafond (comme chez nous). Mais vous avez des gens brillants, fins, cultivés… et des mecs qui bossent et sont fiers de leur pays et de leur culture, qui ne passent pas leur temps à se faire violer par des “réfugiés”, des “migrants” musulmans si vous voyez ce que je veux dire.

Que les choses soient claires : je déteste les Chinois. Je suis un grand sinophobe… Odieusement “rawciste” même. Mais je le suis PARCE QUE je les connais, et PARCE QUE je les admire.
😉

Vraiment vous vous trompez sur la Chine.

Et d’ailleurs, la covidémence le prouve (sur un tout petit aspect), n’est ce pas ? Dans cette affaire, admettez que les gros cons, épuisés, mentalement faibles, c’est nous : l’Occident.

Les asiatiques se foutent de notre gueule.

A côté de Macron, Véran, Salomon, les dirigeants chinois et leurs fonctionnaires sont un phare de l’intelligence planté au sommet de l’Himalaya.

Peut etre avez vous raison…Surtout sur les dirigeants….
C’est vrai que les chinois ne sont pas belliqueux outrageusement et que ce sont des gens fins cultivés ,entrepreneurs,dynamiques et bosseurs.

Ils sont bons dans l’hypertechnologie,et c’est tout ce qui me fait peur aujourd’hui( je suis de formation scientifique).

Mais très peu sinon pas d’inventions majeures dans leur société.

C’est une société sage qui copie et qui s’adapte.Au contraire,les US c’est une bande de furieux,créateurs et très destructeurs.

Comment expliquer ce suicide de l’occident ? Est-ce que notre système pourrit depuis plus longtemps qu’en Chine, et a donc propulser des gens médiocres aux commandes (médiocres, mais ayant malgré tout un sens aigü de l’accaparement de la richesse) ? Est-ce que l’oligarchie mondiale considère qu’il vaut mieux sacrifier la classe moyenne occidentale, en dégénérescence, au profit d’une classe moyenne chinoise plus laborieuse et peut-être plus facile à canaliser ?

On peut donner de nombreuses réponses à votre question.

Si on doit “réduire” d’autorité la consommation d’hydrocarbures… admettez que le plus “efficace” c’est de taper sur l’Occident. Nous sommes, étions les plus gros consommateurs d’énergie.

Si on se place du côté chinois, alors là encore la cible est toute trouvée : USA/Occident.

Par vengeance d’abord (ils n’ont rien oublié…), puis par “sens de l’histoire” : l’empire US est destiné à imploser. La Chine mécaniquement monte. Les deux sont liés.

A présent de notre côté… il y a de nombreuses raisons objectives : nous sommes vieux, fatigués, suicidaires oui.

Nos sociétés naguère brillantes et puissantes… sont rabougries. Notre seule obsession est de disparaître, et le plus vite possible (aucune réaction face à l’acide migratoire africain/musulman qui dissout littéralement nos sociétés).

Je peux vous dire que nulle part ailleurs sur cette planète on peut voir un tel phénomène, qui dépasse l’entendement.

Vu d’Asie, ce que vous faites ou plutôt ce que vous ne faites pas, plus… est surréaliste.

Se laisser violer, agresser, décapiter par des hordes barbares du tiers monde, avec le sourire… en redemander, en les logeant, les nourrissant, et en faisant tout pour augmenter les flux, TOUJOURS PLUS (françois de Closets, respect ! 😉 ) etc… Cela relève de la psychiatrie.

Quelle société se conduisant de la sorte mérite de vivre ? De survivre ?

Alors oui le mot “suicide” (à défaut d’un autre) est approprié.

Ce processus n’est pas récent. Sa très forte accélération est récente.

Mais 1914/1918, à part une démence suicidaire, purement européenne et donc occidentale, c’était quoi ?

La domination de l’empire US qui a suivi, et qui a atteint son apogée après 1939-1945, n’était au fond que la dernière brillance de l’étoile de l’empire occidental…

70 ans après les Etats-Unis sont totalement rincés.

L’Occident est bel et bien en phase terminale.

Déclin global, que plus rien ne peut arrêter.

Là encore on ne peut que remarquer l’ahurissante pertinence temporelle du couillonavirus.

Il “apparaît” pile au bon moment.

Il n’aurait pas pu “apparaître” il y a 20 ans par exemple. Impossible.

Mais 2020, nous étions bien mûrs.

Oui, le constat est clair.

Sur les raisons profondes, je reste partagé : avons-nous simplement été trahis par une élite corrompue ? Avons-nous perdu le goût de vivre et de notre identité, préférant le confort à court terme et l’esclavage ? Y a t-il un “complot” mondial de gens souhaitant instaurer le meilleur des mondes ?

Difficile de trancher… et c’est pourtant important de savoir. Car selon la cause profonde, la réaction à avoir n’est pas la même, et les perspectives non plus.

Si c’est une trahison des élites, on peut imaginer que le peuple, resté à peu près sain, finira par les passer au peloton d’exécution.

Par contre, si c’est le peuple qui est devenu con et amorphe, il n’y a plus d’espoir : nous serons absorbés par plus puissants que nous.

Il y a des arguments des deux côtés : par exemple, le trumpisme est maintenant clairement majoritaire aux USA, autrement dit on a un exemple de peuple occidental dont le système immunitaire fonctionne encore.

D’un autre côté, 50 ans de noyautage gauchiste de l’éducation ont complètement ravagé les esprits occidentaux, ce qui va dans le sens d’un peuple devenu (littéralement) con (baisse du QI, baisse du niveau dans tous les domaines, domaines académiques de plus en plus peuplés d’idéologues bas de plafond, etc)

J’avoue que je ne suis toujours pas sûr du côté où ça va basculer. Mais c’est sûr qu’on arrive au point crucial.

Je pense que vous avez mis intuitivement le doigt sur la cause : la Première Guerre Mondiale.

Le suicide de l’Europe, c’est ainsi que beaucoup qualifient la guerre de 14-18.

L’INA a fait une excellente série documentaire, avec une approche complètement différente de la classique, sempiternelle et banale relation des combats et des opérations militaires.

[La grande guerre des Nations, régulièrement rediffusée sur Histoire. https://boutique.ina.fr/dvd/PDTINA001871 ]

A voir absolument. Cette série s’attache en effet aux effets et aux conséquences de cette guerre sur l’Europe, aux transformations catastrophiques (au sens mathématique de la théorie de René Thom : une singularité qui change totalement et de manière imprévisible les lois (les équations) qui gouvernent un système)

L’Europe d’après 1918 n’a plus rien à voir avec celle d’avant 1914, prospère, libérale, capitaliste, libre-échangiste, en plein essor, sûre d’elle-même et de sa supériorité, dominant sans partage le monde à tous les niveaux, économique, technologique, scientifique, artistique, intellectuel, une Europe dont rien ne semble pouvoir entraver l’hégémonie, les USA n’en constituant qu’un adjuvant, un complément, un satellite.

L’Europe ne s’est jamais remise de cette catastrophe, et depuis sombre dan la déprime, la culpabilité, l’auto-flagellation, la repentance, la mortification, malgré la parenthèse de prospérité de 1945-75, grâce à l’assistance respiratoire des USA pour cause de guerre froide.

Une Europe économiquement, culturellement et intellectuellement homogène, fonctionnant de manière coordonnée s’est retrouvée fracturée et disloquée, pantoise (il suffit de regarder une carte avant-après : avant quelques empires, centraux ou mondiaux (presque tous les Etats sont des empires, y compris la France et le Royaume-Uni, même la Belgique, sauf quelque nations des Balkans) ; après une flopée de petits pays non viables, dysfonctionnels, chacun enfermé dans ses frontières (tiens, l’origine inconsciente du sans-frontiérisme actuel (version dégénérée), elle est là)

En voyant cette série, j’ai enfin compris le processus historique en cours : les éléments du puzzle, les intuitions que j’avais déjà en ont été éclairées et tout s’est mis en place, le sens profond de l’Histoire en cours m’est apparu.

A tous les niveaux : économiques, sociologiques, politiques, étatiques, idéologiques, culturels, bref historiques, dans le sens de l’Histoire totale.

Dans cette optique, la seconde guerre mondiale sur laquelle nous nous focalisons en négligeant presque totalement la première n’est en fait qu’une conséquence prévisible, qui n’a rien changé fondamentalement. Juste un coup d’accélérateur.

Mais c’est la première GM qui est la vraie clé, la vraie bascule, la cause première de la déliquescence en cours de l’Europe.

C’est cette guerre qui nous a détruit, en nous détruisant avant tout MORALEMENT. Une sorte de choc post-traumatique à l’échelle du continent tout entier. Nous avons cessé de croire en nous, en la valeur de notre civilisation, et depuis nous nous enfonçons dans l’auto-destruction, cherchant désespérément une rédemption dans des âneries comme le métissage, l’Ouverture à l’Autre, bref en réalité à nous dissoudre…

La dissolution de l’Europe, c’est bien ce que beaucoup cherchent à réaliser, à commencer par les nihilistes gauchistes.

____

La seule chose qui manque encore à ma compréhension, c’est le pourquoi de ce suicide, comment il a pu se faire. Etait-ce une conséquence inéluctable, ou un tragique et absurde accident ?

____

Malheureusement ce basculement historique est bien trop riche et complexe pour être expliqué ici en quelques lignes

Je vous donne quelques exemples en forme de pistes de ces transformations radicales:
– la fiscalité “moderne” et confiscatoire a été inventée pendant cette guerre : impôt progressif sur le revenu, ISF…
– l’intervention de l’Etat, la planification de l’économie sous l’égide de l’Administration, également, bref le ministère de l’Economie et la soviétisation de celle-ci…

On peut montrer aussi comment l’Union Européenne est une tentative artificielle de reconstruire sous une tutelle administrative soviétique le système économique ouvert qui existait spontanément en Europe avant 1914, en plus sur le modèle bizarre de l’Autriche-Hongrie ou de l’empire Ottoman, les deux États mal-fonctionnels (les deux Hommes Malades) de l’Europe démantelés après 1918…

Citons enfin le désastre que cette guerre fut pour la Russie, qui était à l’époque ce que la Chine est au monde d’aujourd’hui, une nation en plein boum économique – et avec bien plus d’atouts (avec des ressources “illimitées”, des ingénieurs et des savants de haut niveau). La guerre a cassé cet essor, les bolchéviques achevant le travail pour encore longtemps, peut-être définitivement (aujourd’hui la Russie risque d’être satellisée par la Chine).

Quand je vois le gâchis d’énergie en France, je me dis que finalement, c’est peut-être une bonne chose que nous disparaissions.
Un exemple : ici à Grenoble, toute la journée de lundi, et ça recommence ce mercredi : un hélicoptère descend des bigs bags du toit de l’hopital jusqu’au sol (50 m de différence). 200 l de kérosène par heure, là ou une grue en consommerait 20. (on est en pleine ville, pas en train de construire un barrage au fond d’une gorge).
Autre exemple, à une autre échelle : ma belle soeur qui lave ses draps à 60 chaque semaine, prend sa douche chaque jour avant de se tartiner de deo
Je ne suis pas sûr que les chinois fassent mieux malheureusement.

Personnellement, le niveau de vie m’importe pas tant que ça (j’aimerais quand même pouvoir continuer à manger de la bonne viande et boire du pinard, mais le chauffage ou les voyages, rien à foutre), mais c’est la perte de liberté qui m’inquiète, surtout celle de respirer librement, et celle de choisir les substances introduites dans mon corps… et pour ça je ne sais pas trop ce qu’on peut faire ?

Pour vous dépasser sur la ligne complotiste, je m’interrogerais sur la capacité de bidouilleurs du génome à créer un virus ciblant le génome européen et occidental (qui toucherait peu les asiates et les africains) ? (bon, l’état des connaissances scientifiques ne le permet peut-être encore pas, mais ça viendra)
Pour la Chine, leur plus gros handicap est culturel ! c’est une endoculture, fermée sur ses idéogrammes (dont ils essaient de sortir actuellement). Un peu comme les japonais ou les coréens qui ne peuvent -eux non plus- recevoir aucun migrant. (Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne considère pas le migrant comme un surhomme ! )

Mais la culture anglo-saxonne a inondé le monde : musique, films (ouais, je sais… Disney !), gadgets, langue universelle. Vous imaginez la “chinese way of life” ? ça fait rêver.
La Chine restera une USINE (de plus en plus perfectionnée et automatisée). Elle ne deviendra jamais une BIBLIOTHEQUE pour le monde.

Mais pourquoi “être une bibliothèque” serait… pertinent dans le monde d’aujourd’hui et a fortiori celui de demain ?

Vous faites de l’eurocentrisme ici. 😉

La Chine est “le” monde. Donc pour une “endoculture”, ça le fait plutôt bien. 😉

Ils n’ont jamais voulu “exporter” leur culture aux autres. Les autres ce sont les barbares.

Ce fut leur faiblesse certes dès le 18ème et surtout 19ème siècle… Mais ils ont remarquablement rebondi. Ils ont intégré cette faiblesse, et l’ont retournée contre nous.

Regardez où notre “universalisme” neuneu nous a menés…

Le “monde” extérieur c’est uniquement une source d’extraction, au sens littéral, pour eux : la rapine mercantiliste d’abord, et les ressources physiques.

Le premier vise l’occident, et ils ont remarquablement réussi détruisant toute l’industrie occidentale. Et le second, l’Afrique (Amérique sud, Australie). Là encore beaucoup de succès.

Enfin, la puissance c’est l’industrie. Donc dire “ils ne sont pas une bibliothèque ça ne tiendra pas”.

La puissance permet la bibliothèque.. Je ne suis pas certain que le sens inverse soit toujours vrai…

Nous avons encore des bibliothèques… des vestiges… Bientôt totalement vides. Et qui finiront reconverties en mosquées. Ou en terrain de football.

Concernant le ciblage génotypique… cela paraît compliqué… la piste avait été étudiée au sujet de l’affinité des récepteurs du couillonavirus par groupe ethnique.
Cela ne semblait pas très concluant. A part que les populations type noires/caraïbes étaient un peu plus sensibles. Et encore… cela pouvait provenir des modes de vie etc.

Enfin, un vrai ciblage, réel et efficace… signerait le crime !

Trop risqué.

Avec le couillonavirus il est encore possible d’amuser la galerie avec le “pangolin”, “le vison”, “la marmotte” etc. 😉

La Chine achève de nous détruire… sans tirer un seul coup de feu.
Elle applique les leçons de Sun Tzu, homme du sérail local, même après avoir inventé la poudre à canon, pourtant si pratique…
Faut dire qu’avec la piètre opposition formée par l’UE, ce serait idiot de se fatiguer davantage et de dépenser plus pour nous abattre puisque nous sautons de nous même dans la tombe par le biais d’une pitchenette… 😢🤢

Et l’oppostion de Trump aux USA… a été éliminée.

Biden est une lopette sénile contrôlée par le Wall-Street “sino-collabo”… Rappelons que c’est le gang démocrate -déjà- de… Bill Clinton et de sa femme qui a poussé pour l’entrée de la Chine dans l’OMC au début 2000… signant ainsi l’arrêt de mort du gros de l’industrie occidentale.

Il n’y aucun hasard, aucune malchance là dedans. Mais un plan concerté, délibéré, et continu dans le temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *