Categories
Humour Saloperie et sida mental

Extrapolation neuneu : “250 000 cas par jour début avril !”

Olivier Faure, obscur député… (j’ai du mal à l’écrire sans éclater de rire) “PS”, en tremble encore, tout mouillé.

Voici sa flatulence commise sur Twitter.

Un quart de million par jour ? ! Bof. Petit joueur. Un demi million, ça aurait davantage de gueule.

Toutes ces pseudos données sont des extrapolations de modèles mathématiques neuneus faits par des collégiens. Elles sont systématiquement démenties par le Réel.

  • Le demi million de morts en Angleterre (Ferguson),
  • les 400 000 morts de Macron,
  • les 9 000 mecs en réanimation en France en novembre,
  • l’effet fêtes de fin d’année, l’effet vacances scolaires, l’effet galette des rois (si, si),
  • les millions de vaccinés en quelques semaines, etc.

La liste de toutes ces prévisions foireuses est longue, très longue.

A chaque fois, les mêmes grosses ficelles.

On prend une donnée à l’instant T, on l’extrapole sur 6 mois, on ajoute quelques mentions totalement farfelues pour faire “scientifique” (R0 et mon cul c’est du poulet, ce truc étant totalement aberrant), démoulez le graphique qui va bien dans Excel. Clic. CTRL S.

Et servez chaud à des gens d’un niveau intellectuel assez bas (journalistes, et bien entendu députés, sénateurs, maires, fonctionnaires etc. toute la fine fleur de ce beau pays).

Alors erreurs à répétition ? Mauvaise maîtrise d’Excel ? Non absolument pas. C’est voulu. Cela permet d’entretenir et de justifier la covidémence.

En soi ce n’est pas choquant, car c’est statistique : il y a une énorme proportions de faibles d’esprit.

Ce qui est choquant c’est qu’un an après le début de la terrible pandémie, les gouvernements, partout, continuent de jouer à ce petit jeu.

Là encore, cela signe l’intention criminelle.

Le Réel ne colle pas au scénario ? Alors on manipule le Réel avec des extrapolations destinées à faire peur.

Categories
Pays

Enfin on s’intéresse aux différences entre l’Asie et le reste du monde

Enfin !

Ca fait des mois que je répète de manière obsessionnelle que :

-France : 1 139 covimorts par million d’habitants (source Worldometer)

-Thaïlande : 1 mort (oui un) (population 68,5 millions)

-Vietnam : 0,4 (population 95,5 millions)

-Japon : 42 (population 126,5 millions)

-Corée-du-Sud : 27 (population 51,6 millions)

… CA N’A AUCUN SENS !

Ca ne peut pas totalement s’expliquer par :

-l’âge (Japon + âgé que les pays occidentaux)

-le climat (on se pèle le jonc en hiver au nord Vietnam, ou dans les montagnes dans le nord de la Thaïlande, et bien entendu Japon, Chine, Corée du Sud) (voir la théorie de la bande géographique optimale qui est vraie pour partie)

-pollution (les pays asiatiques sont très pollués, air, eaux etc.)

-la qualité de la nourriture (la junk food se développe en Asie)

-de grosses différences de pathologies “modernes” (les asiatiques n’y échappent pas… de plus en plus de diabète, de cancers, de maladies cardio-vasculaires etc.)

Alors ?

C’est le piment qui les protège ? Bouddha ? L’alcool de riz ? 😉

Une étude vient d’être publiée : COVID-19 and Flu Pandemics Follow a Pattern: A Possible Cross-immunity in the Pandemic Origin and Graver Disease in Farther Regions

Leur conclusion est imparable. Ils évacuent toutes les hypothèses précédentes en tant que causes principales, sans oublier d’éventuelles différences génétiques qui pourraient expliquer de tels écarts.

Mais alors… que reste t-il ?

Le bon sens.

Des formes d’immunité-croisée pré-existantes dans les populations de ces pays où des coronavirus proches se baladeraient depuis longtemps.

En observant les précédentes pandémies, un motif apparaît, affirment-ils : plus on s’éloigne du foyer de début, plus la maladie s’aggrave.

In conclusion, the COVID-19 pandemic and the three main flu pandemics in the last centuries follow a similar pattern: the farther from the pandemic origin, the graver the disease.

Ici une question jaillit alors… Pourquoi les pays asiatiques ont-ils foncé dans la covidémence (sur ordre de la Chine) et surtout pourquoi un an après le début de la terrible pandémie chez eux (la Thaïlande fut le premier pays hors Chine à déclarer un covicas, le 7 janvier 2020)… alors que toutes ces données ont été accumulées et sont évidentes… pourquoi continuent-ils dans la covidémence, plus que jamais ?

Là encore, ça n’a aucun sens.

Ils devraient tous nous dire “les gars, on ne sait pas vraiment pourquoi précisément, mais le couillonavirus, ça ne nous regarde pas vraiment. Nous ne sommes pas concernés. Bonne chance !”

Au contraire… La Thaïlande a totalement, je dis bien totalement, annihilé sa grosse industrie touristique depuis le 3 avril 2020 (fermeture totale des frontières) et continue en 2021… pour une maladie qui ne les concerne pas ? ! Là encore, c’est absurde.

Et là je boucle sur mes propres thèses : la covidémence est d’abord et avant toute chose politique. Géopolitique. Et absolument pas sanitaire.

Plus que jamais, le couillonavirus… est une couillonnade mondiale.

POST-SCRIPTUM

On me dit “l’explication tient aux mesures… sociales” (confinement, masques, etc.). Je réponds : bull shit.

Disons qu’elles cachent la forêt. Oui, quand le Vietnam ferme ses frontières (un des premiers pays au monde à le faire très rapidement), cela empêche le virus de rentrer… pendant un temps.

Idem pour la Thaïlande… Et encore… 1er cas hors Chine le 7 janvier 2020… Jusqu’à fin janvier, il n’y a aucune mesure. Plusieurs vols quotidiens entre Wuhan et Bangkok… Au total 1 million de Chinois arrivent en Thaïlande en janvier.

C’est seulement le 3 avril (!) que les frontières sont subitement et totalement fermées (avec la mise en place d’un système de quarantaine obligatoire et contrôlée pour les quelques étrangers autorisés à rentrer en Thaïlande, pour raisons familiales, travail etc.)

Et ?

Rien. Quelques milliers de cas. Le virus n’a pas flambé. Pourquoi ?

Idem encore aujourdhui. Il y a eu une… petite “flambée” de quelques milliers de cas en décembre 2020/janvier 2021, dans le sud de Bangkok (venue avec des travailleurs clandestins, de Birmanie). Et ? Quelques morts de plus (total 77 morts depuis 1 an).

(hier : 930 cas, dont 4 à Bangkok, briefing officiel ici).

Là encore, malgré les concentrations urbaines, transports en commun, centres commerciaux, écoles…. le virus ne parvient pas à “mordre”. Et pourtant, des personnes âgées, malades, fragiles, il y en a.

La Thaïlande n’a jamais été confinée. Juste un couvre-feu pendant quelques temps (gouvernement de militaires, c’est leur truc), et des mesures à la con pendant les petites flambées (fermeture écoles pendant janvier 2021, dans 5 provinces touchées, interdiction vente alcool, restrictions déplacements inter provinces, etc.).

Idem au Vietnam… branle-bas de combat… car des cas sont apparus, les premiers depuis 2 mois, dans le nord (lire ici) !

Alors que dans les pays occidentaux, le virus semble se propager très rapidement… En Asie ils se prennent quelques cas… liés à l’hiver. Et rien de plus.

Autre argument : “les pays asiatiques mentent, le couillonavirus est en fait partout chez eux”. Là encore, et surtout un an après, cet argument est totalement creux.

Les hôpitaux qui débordent… on les aurait vus sur Fessebouc (les Thaïs sont parmi les plus gros utilisateurs de Fessebouc au monde). Face à une surmortalité anormale, des médecins auraient pris la parole, le truc aurait fini par fuiter.

Or…. RIEN.

La Chine a sans doute un menti sur ses covibilans (ce n’est rien à côté de son énorme mensonge quant à l’origine du virus, mais ceci est un autre débat).

Mais même si on les double ou triple, les bilans chinois n’ont aucun commune mesure avec les pays occidentaux, en terme de proportions.

Dernier argument : ce ne sont pas les asiatiques qui mentent, ce sont les pays occidentaux.

Oui bien sûr ! Et nous sommes nombreux à le dire (en Belgique, il suffit d’un “soupçon” pour mettre un décès sur le compte du Covid, dans d’autres cas, on pousse même l’absurde : un pauvre bougre qui s’ouvre le crâne en tombant de l’escalier dans sa maison… Mort du Covid, etc.).

Mais là encore, il y a un gap factuel énorme qui nous nargue. Des gens en réanimation, ou même simplement hospitalisés… en proportions, il y en a beaucoup moins en Asie.

Categories
Pognon Saloperie et sida mental Tests PCR

Coût de la pandémie de tests : 1,8 milliard d’euros

“Alors les gueux ! Vous êtes contents avec vos tests PCR ? Vous payez bien vos cotisations Sécu ? On vous remercie”

Il y a une pandémie en France, bien réelle : les tests PCR.

Aussi foireux qu’inutiles… puisqu’ils provoquent une montagne de “cas positifs asymptomatiques“.

C’est quoi un “cas positif asymptomatique” dans le cadre d’une terrible pandémie ?

Un piège à con.

Une personne saine, pas malade, pas contagieuse, pas couillonavirée, pas morte. Bref, une personne normale. 😉

Mais avec un effet, bien réel, bien symptomatique lui : un tsunami de pognon.

Qui ruisselle en sens inverse…

1,8 milliard d’euros en 2020  (source Le Figaro).

C’est du délire.

Et cet argent qui n’est pas virtuel (vos cotisations Sécu + dettes), tombe dans des poches, pas virtuelles non plus.

Un article l’été dernier dévoilait le pot aux roses : six grandes sociétés financières récupèrent ce blé.

Une manne qui profitera surtout aux grand laboratoires. Si la France compte 4000 lieux de prélèvements, seules 190 sociétés ont l’agrément Covid. “Et ce sont six grosses sociétés très financiarisées qui représentent le gros de l’activité, précisent Frédéric Bizard. Elles, c’est certain, elles vont rentabiliser leurs investissements.” (source BFM)

Et comme la covidémence continue de plus belle en 2021… Les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Vous paierez comme des demeurés, pendant que certains rient, et jouissent.

Et le gouvernement, pourtant normatif à s’en faire péter le caisson, n’a toujours pas pris de mesure pour harmoniser le nombre de CT pour tous ces tests, et maintient volontairement le flou avec des machines aux règlages totalement absurdes (au-delà de 35, un caillou sera positif).

Ceci est connu, documenté depuis des mois.

Et rien ne change.

Les millions de “cas positifs asymptomatiques” continueront ainsi de s’accumuler, avec des millions de tests PCR, et continueront de servir de justification aux mesures restrictives délirantes.

Ces données sont intrinsèquement bidonnées.

Mais il y a toujours quelques uns pour en profiter, financièrement, et très largement.

Tout le monde croque, médecins, labos. Donc tout le monde se tait face à ce scandale scientifique et financier pourtant totalement ahurissant.