Categories
Saloperie et sida mental Vaccinocircus

Un labo vous veut du bien : “vaccin chaque année”

“Mon boulot c’est de vous enculer. Rassurez-vous, vous ne sentirez rien”.

Le patron de Johnson&Johnson, grosse société pharmaceutique américaine, vous aime.

Beaucoup. A tel point qu’il a un plan pour vous. Très intime.

Sa société a développé un vaccin anti-couillonaviral. Il pourrait être rapidement autorisé aux USA (le 3ème) : mono dose, 66 % d’efficacité.

Il utilise la même techno que celui d’AstraZeneca (l’anglais humilié en Europe).

Alex Gorsky vient de donner un interview à CNBC avec un message… fort :

J&J CEO says people may need annual Covid vaccine shots for the next several years

Eh oui, c’est la faute des mutants ! Bien entendu. C’était annoncé depuis longtemps.

Voilà, vous connaissez maintenant le désir, le voeu qui anime ces gens.

Alex, il est heureux. Il plane.

Son bonus -annuel lui aussi- va exploser.

La question est toute rhétorique : comment peut-on faire confiance à un type pareil ? 😉

Un type qui vendrait sa mère pour nous fourguer des vaccins inutiles contre un virus dérisoire.

La covidémence est son gagne-pain.

Littéralement, son futur yacht, son futur pied-à-terre à Saint Tropez, les frais d’université de ses enfants, etc.

Sa raison d’être.

 

9 replies on “Un labo vous veut du bien : “vaccin chaque année””

L’injection d’informations génétiques n’a probablement rien d’inutile. Tout dépend du but recherché, au-delà des gains financiers.

Ça reste raisonnable. Vu la durée de vie des anticorps, on pourrait très vite passer à vaccin tous les trois mois, et pourquoi pas bientôt tous les jours (sous forme de suppositoires pour une prise facile).

Pendant que je suis dans les considérations rectales, je m’étonne que les médicos dingos n’ait pas encore évoqué la possibilité de propagation du virus par voie de flatulences (jusqu’à combien de mètres?).

C’est d’autant plus plausible que le virus se retrouve bien dans les selles (cf détection dans les eaux de chiotte), et que la Chine promeut un test anal, paraît-il plus efficace.

Ne faudrait-il pas alors contraindre les moutons et autres veaux à porter un masque anal? (corollaire : nos animaux de compagnie pourraient-ils être ainsi à leur insu et par les mêmes voies des transmetteurs?)

Je ne devrais peut-être pas écrire cela, ça pourrait leur donner des idées…

Cela croutsille. Miam, on va s’en régaler. Ce sera tout ce qui va rester de la cuisine française, le langage riche dans ce domaine.
Rien d’autre.

Eh oui. Faut bien s’y coller ! Face à un événement “cygne noir” comme le couillonavirus (sans entrer dans les débats sur l’origine, naturelle ou artificielle)… nous devons absolument fouiller le tas d’immondices et imaginer le pire. L’option “tête dans le sable” convient sans doute à bcp de monde. Mais ce n’est pas le style de la maison.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *