Categories
Saloperie et sida mental

Bientôt l’été ? C’est reparti pour les masques à la plage

Pas sea. Pas sex. Pas sun. Pas fun. Votre été covidémentiel 2021. Merci qui ?

Réglé comme du papier à musique. Le printemps est enfin là… L’été en bonne logique (?) suivra.

Les préfets, les maires vont s’en donner à coeur joie.

Quoi ?

La merde habituelle, plus la merde saisonnière… Et quoi de mieux que d’imposer le masque… sur les plages ?

Certains le faisaient… en hiver (si, si la preuve ici…).

😉

A part, interdire les ventes d’alcool ou la consommation de bibine le cul sur le sable (ah pardon, on me dit que c’est déjà fait)… perso, je ne vois pas.

Le Figaro nous pond une superbe cartographie… qui illustre la neuneuitude covidémentielle portée à son paroxysme.

Voilà. C’est beau. Ca clignotte… Derrière on imagine la trogne dégénérée des préfets excités.

Sans oublier les flics !

On a pu voir le week-end dernier, ces héros armés de fusils mitrailleurs (on n’est jamais trop prudents avec la racaille anti couillonavirale !), harceler le troupeau qui prenait un bain de soleil, sur une plage, en buvant un coup de rosé (double amende, paf).

“Le premier qui bouge, j’l’allume ! Bande de crevards ! Des terroristes comme vous, avec l’adjudant, on en mange 6 à la douzaine, chaque matin”.

Bref, tout se met en place pour la “pause estivale” !

N’oubliez pas votre maillot de bain (que vous pourrez utiliser sur la tête), et la mise à jour de votre carnet vaccinal cela va de soi.

POST-SCRIPTUM

Et ce qui est terrible avec un blog qui aura bientôt un an… Est que pouvez déjà relire des papiers… au sujet des plages. 😉

Et de cette manière, parfaitement anticiper ce que sera l’été 2021…

Sables-de-la-Connerie

Espagne, apocalypse now : les hélicos chassent sur les plages

Comment imposer le couvre-feu au milieu de nulle part ? Etre préfet et neuneu

Ca fera 25 euros. Comme d’habitude.

7 replies on “Bientôt l’été ? C’est reparti pour les masques à la plage”

Mais LOL la carte, j’adore: en rouge, les plages les plus touristiques, en vert les moins, sauf pour le Calvados, y’a une erreur là. En fait, c’est un plan rusé pour donner un coup de pouce économique à ces régions. Ou alors c’est un plan diabolique pour au contraire contaminer ces plages épargnées par le Covidus Terribilis?
Bref, c’est n’importe quoi. Bisous les vacanciers. Faut aller en Auvergne plutôt!

Vous croyez vraiment que les forces de l’ordre pourront surveiller?
Evidemment non,ils feront quelques razzias pour remplir les caisses.
Il suffira d’avoir un masque a portée de main.
Ceci dit la terreur des 10km de rayon semble fonctionner,les plages sont assez vides chez moi.
Plus question de changer mon mode de vie.Quand je vois un flic,c’est distanciation sociale immédiate et demi tour en voiture(les gens font les phares).

Vous répondez à votre propre interrogation….

Ca marche.

La terreur fonctionne.

L’histoire, la Grande Histoire, nous le prouve, non ?

Bref, oui il y aura toujours des “résistants”… Mais perdus au milieu d’une masse craintive… grégaire… et collabo.

Nous parlons ici de nature humaine

Je partage.
Pourquoi cette terreur molle fonctionne -t-elle?Probablement a cause de l’illusion économique(il suffit d’imprimer a volonté pour satisfaire tous les besoins).
Pourquoi l’illusion économique fonctionne-t-elle?a cause de la terreur molle.
Les deux béquilles d’un malade en phase terminale.

Ou … un masque troué, largement perforé. Cela reste un masque.
De loin, on ne voit rien.
J’imagine la tête du poulet : “chef, on fait quoi, il a bien son masque?”.

La terreur fonctionne bien, car la majorité des gens font confiance aux médias mainstream (comment imaginer que Le Monde cache la vérité ?), au système de santé français, qui nous soigne efficacement depuis longtemps (comment imaginer qu’ils puissent bloquer des médicaments efficaces ? Seuls des complotistes peuvent inventer un pareil canular ! ), et au gouvernement, qui naturellement oeuvre uniquement pour le bien du peuple et ne peut pas être corrompu (la France n’est pas une république bananière voyons ! ).
Pour découvrir la vérité il faut avoir suffisamment de temps, une bonne dose de curiosité, ainsi qu’un esprit méfiant pour se lancer à la recherche d’informations sur internet. Et avec de la chance on arrive sur votre blog, Docteur, que j’ai découvert grâce au commentaire d’un lecteur.
Mais ce n’est pas le cas de la plupart des gens.
Et, puis ce serait très angoissant de réaliser que les autorités nous mentent effrontément et n’ont que faire de l’intérêt général, ni de notre santé. J’ai des exemples autour de moi, les gens ont une confiance absolue dans les autorités, et bien sûr on me considère comme une complotiste. J’ai beau leur envoyer des articles, ils bloquent, ils sont dans le déni. Même un médecin de SOS m’a affirmé qu’il n’y avait pas de traitement.
Il y a de quoi désespérer !

Mentir est une chose… Et oui en général, les gens oublient. Très vite. Mémoire poisson rouge. Les soucis de la vie quotidienne font office de gomme.

Mais ici, c’est plus profond.

On a pu goûter aux prémices avec la “war on terror”… Des terroristes bas de plafond, qui laissaient leur carte d’identité, et s’obstinaient à utiliser des armes peu dangereuses (coûteaux)… La fameuse autant que foireuse vague “islamiste”.

Un cirque invraisemblable… pour une menace absolument pas ontologique (quelques centaines de morts ?)… Sidération. Exploitation éhontée, obscène. Cela fonctionna.

On parvint même littéralement à réanimer un pseudo président chauffeur de scooter grâce à cela…

Le virus c’est un cran bien au-desssus… C’est invisible, ici et ailleurs, en même temps. C’est vicelard. Ca touche à l’intime. Au corps. A la maladie. Et à nos traumatismes collectifs ancestraux.

Voilà pourquoi cela marche du feu de dieu.

Les covirebelles sont de facto peu nombreux.

La covidémence est à mon sens le stade ultime du contrôle social. Sa perfection adamantine.

Mais avec du lourd derrière. En clair les mecs ont bossé.

Elle capitalise sur 100 ans d’études du fonctionnement de la psyché humaine (depuis Edward Barnays…).

Les contraintes sont générées par les individus eux-mêmes, et plus seulement imposées par le haut, par la force, dans une logique pyramidale.

Le virus est en chacun de nous. Au sens propre, il nous infecte.

Le constat s’impose : rien n’avance. Au contraire : on s’enfonce chaque jour un peu plus dans l’abîme.

Alors, on me dira, il y a le Texas. La Floride.

C’est vrai. Mais ce sont des exceptions (et seuls les Etats-Unis de mon point de vue peuvent générer, encore, ce genre de réaction saine, un peu comme l’élection de Trump de 2016… mais on sent que c’est la queue de la comète…)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *