Categories
Asie Pays Saloperie et sida mental

Thaïlande : retour de la sharia alcoolique

Heureusement en Thaïlande on peut encore picoler tout en conduisant !

Comme prévu. Ces mecs sont de véritables coucous dans des horloges suisses…

Le CCSA qui gère de manière opaque la covidémence en Thaïlande, à l’instar du Conseil de Défense Sanitaire français, vient d’annoncer de nouvelles mesures pour faire face au tsunami (virtuel) d’Omerdon dans le pays…

-l’interdiction de vente/consommation d’alcool dans les restaurants… revient dans 69 provinces (qui repassent en code “orange“) !

-les 8 provinces restantes (dont Bangkok) restent en “bleu” et là la vente d’alcool est autorisée mais jusqu’à 21h seulement (et l’établissement doit obtenir le label officiel “SHA+”)

-il s’agit des restaurants… les bars eux demeurent fermés partout (et depuis de nombreux mois, lire plus bas) (source Bangkok Post)

Face au couillonavirus, les dirigeants thaïs ont deux obsessions, ou plutôt 2 têtes de Turc :

-l’alcool (les études scientifiques sont toutes formelles : le virus est un gros alcoolo, il adore le pinard et la bière)

-les écoles (qui ferment pour un oui ou pour un non, et qui passent en mode “en ligne”)

Le premier permet de se montrer vertueux (pour pas cher), le second également en sauvant la vie des gentils petits nenfants (car sinon le Covid les tuerait tous, là encore les études scientifiques sont unanimes).

Gros avantage : les mômes ne peuvent pas se plaindre donc une telle mesure ne coûte pas cher. Ce sont des victimes silencieuses.

Plus largement, ce textbook d’origine chinoise a plusieurs effets :

-cela rend fou de nombreux adultes

-cela affaiblit l’économie (l’alcool fait la marge dans les restaus, le tourisme est affecté)

-cela détruit psychologiquement les enfants, préparant une génération de débiles mentaux, facilement contrôlables (émotionnellement).

Deux ans après le début de l’opération chinoise… de très nombreux pays continuent de se suicider, avec application, détermination, zèle.

Le tout pour une grippe.

Deux ans…

Du 22 juin 2021 au 7 janvier 2022. Les vrais malades du Covid, dont ceux en réanimation. La baisse est trop horrible, il faut réagir ! Vite interdisons l’alcool.
POST-SCRIPTUM

Voici un récap’ des fermeture des bars et autres lieux de divertissement (discothèques, karaokés etc.) :

-18 mars 2020 au 30 juin 2020
-2 janvier 2021 au 23 février 2021
-depuis le 6 avril 2021… non stop

Pas mal, hein ?

Le tout pour… 12 morts par jour (bilan du 9 janvier), et depuis le début de la terrible pandémie311 covimorts par million d’habitants (la France est à 1 912) (source Worldometer), alors que le pays compte 69,8 millions d’individus…

8 replies on “Thaïlande : retour de la sharia alcoolique”

J’ai la chance d’être dans… une province “bleue”.

Donc, pas de tasses. 😉

Pour le moment.

Car le gouvernement est bien capable de changer d’avis en quelques jours.

Avec une tasse, on peut lever le petit doigt, sommet de la finesse pour traiter son vin blanc 🙂
Et on est pas obliger de slurfer 😉

J’en profite pour rappeler quelques faits qui illustrent la complexité de la covidémence.

-la Thaïlande n’a pas rejoint le programme spécial mondial pour obtenir des “vaccins” (pour les pays en développement)

-à la place, elle a fait cavalier seul, et a voulu faire un coup politique en ouvrant une usine de fabrication… d’AstraZeneca (la merde vaccinale anglo-suédoise dont PLUS PERSONNE ne parle aujourdhui)

-cette usine devait alimenter toute la région, et est liée… au roi… (la dite enteprise n’ayant AUCUNE expérience dans le domaine médical et a fortiori dans la fabrication de vaccins)

-mais ensuite, il y a eu une course pour Pfizer. Ainsi la vaccination des enfants de 12 à 18 ans est -comme partout ailleurs (sauf en Chine, Inde, Russie) la chasse gardée de Pfizer. Idem pour le marché des “boosters”.

-plus personne ne parle des vaccins chinois (alors qu’au début de la campagne c’était les seuls dispos, et ils ont évité la perte de face pour le gouvernement du général Prayuth, l’usine de production d’AstraZeneca étant très en retard)

-il y a un peu de Moderna, mais comme partout ailleurs, à la marge
Moderna demeure une excuse, plus que jamais, pour éviter de parler de monopole.

On le voit, même pour les vaccins, chaque pays fait sa propre sauce au sein de la covidémence, avec ses propres particularismes locaux etc.

A ce jour, pour le royaume de Siam au total :

106 758 000 doses injectées (1 et 2 doses)
Dont 8 millions de 3ème doses.

Vous nous aviez parlé de la grande attention portée aux enfants par les Thaïs, et de leur usage dès réseaux sociaux. Au vu du nombre d’enfants injectés et du peu de grabuge (voir pas du tout) sur des survenances d’effets indésirables, cela signifie qu’il ne se passe rien ? Pas une petite myocardite ? AVC ?

A part les quelques cas documentés au mois de novembre… depuis c’est morne plaine.

Rien dans les médias anglophones.

Notez que nous n’avons toujours pas de données quant au nombre d’enfants de 12 à 18 ans qui ont effectivement reçu une ou 2 doses de Pfizer.

C’est flou.

Quand je disais que les enfants étaient rois ici… il faut noter que ça marche aussi dans le sens covidémentiel… Ainsi des parents n’hésitent pas… à GARDER leurs enfants à la maison, au lieu de les envoyer à l’école (quand cette dernière a pu rouvrir normalement).

C’est valable aussi pour les écoles internationales… Certains parents (thais toujours) sont tellement terrifiés… qu’ils CHOISISSENT le mode “en ligne” (pas mal d’écoles offrent le choix : sur site, ou en ligne).

C’est je crois une spécificité asiatique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *