Categories
Etat fort Saloperie et sida mental

Chouette, on annonce un tir aux pigeons : le référendum macroniais

“Ah et puis j’ai pensé à un truc hyper important : un référendum sur le climat. Ouais. Les nuages, le soleil, les oiseaux tout ça. Les Français vont adorer. Ils sont sympa les Français. De vrais écolos.”

Chaque jour qui passe, on se dit qu’on a touché le fond de la cuve à merde.

Non.

Chaque jour qui passe, on continue la plongée. En apnée.

L’ado perturbé de l’Elysée symbolise cela. Un jour, pouf, une nouvelle idée à la con.

A la longue, ça s’accumule, ça fait boule de neige. Pour finir en avalanche de conneries.

Et hier, on a été gâté.

Ce cinglé avec sa bande de complices détruit méthodiquement le pays au nom d’une pseudo pandémie, rend les gens fous littéralement, et est vendu à des intérêts étrangers… mais pépère a eu une idée géniale !

Un référendum !

Non ?

Si.

Sur l’invasion migratoire ? Le rétablissement de la peine de mort ? La réouverture du bagne de Cayenne ? L’expulsion de tous les clandos qui pourrissent le pays ? Le rétablissement de la double peine pour les clandos criminels ? La construction de dizaines de milliers de places de prison ? L’envoi d’un corps expéditionnaire dans les banlieues occupées ? Le démantèlement du statut des fonctionnaires ? J’en passe et des meilleures ?

Mais nooooooooooooooooooon bande de fous !

Sur le climat.

Les nuages.

Le vent.

Le soleil.

La pluie.

Et mon doigt dans ton cul en chantant une tyrolienne sur les alpages.

Concrètement :

L’inscription d’un impératif écologique dans l’article 1 de la Constitution. (source Le Figaro).

Voilà où nous en sommes… 😉

Le mec est à ce point con comme une enclume qu’il ne se rend pas compte de la haine qu’il provoque… Et que son référendum sur le climat (ahahhahha) et les petits oiseaux… il va se prendre une pelle et un rateau d’anthologie, le combo de la mort, en pleine poire, façon boomerang.

On va te faire payer la covidémence mon pote.

Cher.

Très cher.

Ceci est (dans l’ordre) : une pipe, une bouteille de vin rouge, et un référendum macroniais sur le climat.
Categories
Etat fort Saloperie et sida mental

Etat fort : une covidélinquante de 73 ans mise hors d’état de nuire

“La prochaine fois que tu te trompes de date, vieille peau, je te souffle”.

Sa fille avait remué ciel et terre pour expliquer que sa maman était malade depuis cinq ans et suivie par un neurologue afin de justifier cette erreur. Le maire de la commune de Luxeuil avait demandé à la police municipale de ne plus la verbaliser.

Afin de protester contre cette amende, l’affaire passait au tribunal de Police vendredi 4 décembre. Durant l’audience, le procureur a lui aussi demandé la clémence du tribunal, mais il n’y a pas eu de relaxe. La Luxovienne est donc coupable de défaut d’attestation. Selon France Bleu Besançon, la septuagénaire doit payer une amende majorée de 166 euros (Ouest-France)

Voilà. La vieille guenon a été remise à l’endroit, redressée. C’est fou ces gens qui se croient au-dessus des lois ! Et qui font des erreurs en datant leur auto-attestation couillonavirale !

Vieille peau ! Elle se croyait maligne. Bien fait pour sa gueule.

Bravo aux forces de l’ordre qui risquent leur vie quotidiennement pour contrôler les attestations et aux courageux juges qui luttent pour maintenir l’état de droit dans notre pays !

Vive l’état fort ! Vive l’état couillonaviral !

Vive la République covidémocratique populaire de 1000 ans !

Heil !

POST SCRIPTUM

Je me sens obligé de créer une nouvelle catégorie : “Etat fort”.

Categories
Etat fort Saloperie et sida mental

Etat fort : un médecin dérangé rejoignait son cabinet sans attestation

“Stop ! Ton attestation employeur espèce de salopard ! Mais je suis médecin, libéral, je suis mon propre patron ! Hein ? Je ne comprends pas les mouvements de tes lèvres, allez au gnouf !”

Ouf. Une fois de plus, nous pouvons souffler. Collectivement, nous l’avons échappé belle.

Étienne Aujean est un homme en colère. Et pour cause, ce médecin généraliste cannois a écopé le 17 novembre dernier d’une amende pour non-respect du confinement alors qu’il se rendait dans son cabinet médical. « J’ai montré mon attestation, mais l’agent m’a répondu qu’il me fallait une attestation employeur. Or, je n’ai pas d’employeur puisque j’exerce une profession libérale. Tous mes papiers étaient bien sûr en règle », peste le soignant dans les colonnes de Nice-Matin, vendredi 4 décembre 2020. (source Le Point)

Un dangereux covidélinquant a une fois de plus été mis hors d’état de nuire.

Encore merci aux forces de l’ordre qui risquent leur vie quotidiennement pour défendre nos libertés ainsi que l’ordre.

L’ordre couillonaviral.