Categories
Pays

Les Suédois sont emmerdants (bis)

Qui pourrait faire confiance à des gens pareil ? Hein, je vous le demande ? L’OMS, Bill Gates, Salomon, Véran, Macron et tous leurs complices ont leur petite idée !

Mon article original est là.

Il est temps de faire un bis, et de vous montrer pourquoi les Suédois continuent d’emmerder le monde covidémentiel. 😉

Voici, les graphiques -classiques- des covidécès et des hospitalisations (en soins intensifs), de mars à août, dans le pays de Charles XVI Gustave (eh oui, en plus ces gens ont un roi !).

“C’est marrant, j’ai l’impression d’avoir déjà vu ces graphiques quelque part…”

J’ai utilisé le mot classique à dessein.

Car ces courbes… vous les avez déjà vues.

Si, si.

Dans de très nombreux pays. En France aussi !

C’est la fameuse “courbe en clocheexpliquée par Didier Raoult. Il fut le premier à dire (je paraphrase le grand professeur, toutes mes excuses) : “désolé de vous décevoir les gars, mais le Covid se comporte comme de très nombreux autres virus“.

Ce n’était pas une position idéologique, comme celle des covidéments, mais une conclusion -logique- basée sur l’observation d’abord, et l’expérience ensuite, c’est à dire l’étude des maladies infectieuses depuis des décennies.

Des données qui pointent toutes vers ce fait indiscutable -sauf chez les covidéments- la “pandémie” est finie.

Y’a plus. Basta. Retour à la niche. Couchée.

Sauf que…il y a une différence fondamentale avec la Suède, et voilà pourquoi ces gens sont décidément emmerdants : il n’y a pas eu de confinement, il n’y a pas de masque en Suède. Il ne se passe rien d’extravagant en Suède.

Au plus fort de la terrible “pandémie“, ils continuaient de bosser, d’aller à l’école, et de se bourrer la gueule le soir venu, etc. Ils n’ont rien changé à leur mode de vie.

Quand au même moment, vous mes chéri(e)s, vous perdiez la raison emprisonnés dans votre HLM pourri, à devoir signer comme des cinglés des “auto autorisations de sortie” quotidiennes, pour aller fumer un clope dehors ou simplement aller acheter du pain.

Sinon, amende de 135 euros (200 en cas de récidive…).

Je sais, vous avez déjà oublié… Et pourtant cet unique souvenir devrait vous révolter.

Car au final, les courbes sont RIGOUREUSEMENT IDENTIQUES entre la Suède et la France (ou Angleterre, Espagne, Italie, USA rayez la mention inutile etc.).

Vous la sentez la brûlure aux fesses, hum ? Comment dit-on “intromission brutale” en suédois ?

Et posez-vous la question : avez-vous vu un reportage sur BFM TV traitant de la Suède ? Montrant la manière dont le pays à géré le couillonavirus ? Dans Le Figaro ? Dans Le Monde ? Voire dans Modes et Travaux ?

Non. Et pour cause.

Il y a une seule bourde que les vikings ont faite (comme partout)… ils n’ont pas fait attention à leurs maisons de retraite. Et c’est là bien entendu qu’ils ont eu des victimes.

Les données officielles suédoises sont ici.

Et l’article de ZeroHedge, dont je me suis honteusement inspiré, est là.

Categories
Pays

Nouvelle-Zélande, nouvelle covicinglerie

Ceci n’est pas une pipe. Ni un mouton. C’est un premier ministre néo-zélandais

Je parlais de la Nouvelle-Zélande comme révélateur du futur, concernant l’hémisphère nord… Paf. Le même jour, les Kiwis ont décidé de se faire remarquer.

New Zealand announced on Tuesday it would shut down Auckland, its largest city (though not the capital), after four new cases of the virus were confirmed in the city, the first sign of new domestic spread after 102 days without any domestic COVID cases.

(source)

Récapitulons. Ce pays de 4,9 millions d’habitants (plus 10 millions de moutons)… n’avait plus de covicas depuis plus de 100 jours.

Fête. La gourde qui leur fait office de Premier ministre, Jacinda Ardern, déclara la “victoire“.

Et là, 100 jours après, le drame.

4 (quatre) nouveaux cas locaux ont été détectés à Auckland, ville de 1,7 million d’habitants, la plus grande ville du pays.

Conséquence ?

Confinement de toute la ville !

The four cases identified are believed to be all members of the same family, a man in his 50s and preschool age children. It is not yet known how they caught it.

Rappelons que depuis le début de la “pandémie“… ne pouffez pas… la Nouvelle-Zélande a enregistré 1 575 cas… Pour un total terrifiant de… 22 morts (source).

Et 100 % de ces 22 morts avaient plus de 60 ans. 😉

Comment dit-on sida mental en néo-zélandais ?

Et ça n’a pas loupé, les habitants sont passés en mode panique, et une fois de plus on a pu voir les supermarchés vidés etc. (source ici).

Toujours les mêmes images, malgré les mois qui passent.

Insistons sur ce point fondamental : cet ordre de confinement délirant n’intervient pas en mars…. au début de la pandémie.

Non. Il n’y a plus l’excuse de la nouveauté, de l’incompétence, du “pris par surprise”, du “on savait pas”, du “pas assez de données”.

Cinq mois après. Malgré toutes les données, malgré l’expérience dans de nombreux pays, malgré l’exemple suédois (lire ici) etc. Pourquoi ?

A quoi donc jouent Ardern et son équipe ?

MISE A JOUR

Un fait extrêmement grave et qui commence à faire “tendance” (voir mon article au sujet du report des élections à Hong Kong).

On the other side of the world, New Zealand’s prime minister Jacinda Ardern said the upcoming election in September could be postponed as the coronavirus seems to have re-entered the Pacific country.

(source)

MISE A JOUR 13/08/2020

Ecoutez la cinglée qui leur fait office de premier ministre… Elle se félicite que dorénavant… les gens ne peuvent plus refuser d’être testés. Car en cas de refus, boum 14 jours de plus aux arrêts. “A pretty good incentive” dit-elle l’air gourmand, en souriant, avec sa dentition de vampire constructiviste dément.

MISE A JOUR 14/08/2020

Il n’y avait aucun -véritable- suspens…

Le gouvernement néo-zéolandais vient de prolonger le confinement… Jusqu’au 26 août.

(source Le Figaro).

Categories
Pays

La Nouvelle-Zélande révèle le futur

Si vous n’avez pas oublié vos cours de géographie, vous savez que la Nouvelle-Zélande est située dans l’hémisphère sud.

Si, si.

Ce faisant, quand à Paris, présentement, vous avez vos vapeurs avec un 36 degrés des familles, nos amis (?) néo-zélandais, se pèlent le jonc avec un petit 9 degrés.

C’est leur hiver.

Et que se passe t-il en hiver ? Nez qui coulent, rhumes, grippes, états grippaux et toutes une variétés de miasmes et symptômes qui nous pourrissent la vie.

A présent, replacez la covidémence… dans un tel cadre hivernal…

Entire retirement village is placed into lockdown in New Zealand as 8 residents display flu symptoms – after nation celebrated 100 days without community transmission.

(source DailyMail)

Dans l’absolu, je suis d’accord : on se contrefiche de 8 vieux à l’autre bout du monde qui ont une simple grippe (car la Nouvelle-Zélande n’a plus d’infection Covid domestique, depuis 100 jours !!!) ou même des décisions de confinement local prises par quelque Kiwi covidément.

En revanche, ce micro évènement vous montre précisément ce qui va se passer, à compter du mois de novembre, dans tout l’hémisphère nord…

Ici, faites un léger travail d’imagination [alerte Fact Checkers : exagération, je sais, calmez-vous].

-un prof dans un collège : il a le nez qui coule, il éternue. Panique des parents. Fermeture de la classe, voire du collège entier. Tout le monde doit être testé. Quarantaine. Durée d’incubation du couillonavirus, blablabla.

-la même classe : un élève éternue, un autre a la mal la tête (le bougre a bien picolé la veille). Droit de retrait des profs. Soutien des syndicats-caca. Fermeture de l’établissement. Tests. Panique. Caméras de BFM-TV devant. Lockdown. Castex augmente le nombre de ses points Hertz en débarquant fissa, avec son chiot Véran, histoire de… on ne sait pas au juste, mais il vient en voiture, c’est l’essentiel.

-à présent extrapolez ces délires dans d’autres environnements : petites entreprises, grandes entreprises, hopitaux, immeubles de bureaux, usines, magasins, services publics, etc.

… Toute la beauté du principe de précaution qui a profondément corrompu l’esprit de nos contemporains.

Maintenant vous comprenez le bordel insensé qui va nous tomber dessus, même si le couillonavirus n’est plus virulent, ou même s’il a simplement disparu.

La peur, systématiquement et délibérement imposée sur le cheptel depuis le mois de février… va créer un substrat extrêmement fécond et efficace… pour prolonger la covidémence.

Le potentiel disruptif est, disons-le, gigantesque. Le tout dans une économie déjà sérieusement mise à mal, et un cheptel déjà très affaibli psychologiquement.

Car répétons-le (je sais c’est fou) : en hiver, les gens tombent malades.

Et de nombreux symptômes communs à tous ces miasmes hivernaux, recouvrent les symptômes du terrible couillonavirus.

Le plan se déroule comme prévu…

Voilà. Vous pouvez donc à présent voir, littéralement, le futur. Et vous pouvez frimer auprès de vos amis.

De rien.

Ca fera 22 euros. Quand même.

😉