Categories
Asie Vrac

A qui profite le crime ? Ajout 2 : un miracle asiatique de plus

Dirigeant chinois détendu, heureux, et surtout très chanceux. Il gagne au loto chaque jour…

Comme annoncé, je fais des ajouts à mon article “A qui profite le crime ? partie 1 et partie 2.

UN MIRACLE ASIATIQUE DE PLUS

Le 2 septembre, la Thaïlande, pays de 69,5 millions habitants, a fêté son 100ème jour… sans infection couillonavirale locale.

Alors que ce pays, davantage peuplé que la France, a accueilli en janvier 2020… 800 000 touristes chinois… avec plusieurs vols quotidiens directs entre Wuhan et Bangkok… Alors que Wuhan, nous disait-on, était en train de flamber (le lockdown date du 23 janvier)…

Et à ce jour, son bilan s’élève à : 3 500 cas, 58 morts…

Alors qu’en France on enregistre jusqu’à 5 000 infections par jour, et une vingtaine de morts par jour. (idem dans tous les pays occidentaux).

Nous ne sommes plus dans une différence d’échelle… Mais dans des paradigmes totalement différents !

Et quid de la Chine ? Vous n’en entendez plus parler… A Wuhan, l’épicentre de la terrible pandémie ils font la fête sur fond de musique techno. Sans masque.

Ces faits ne choquent personne.

Alors que ça n’a aucun sens d’un point de vue épidémiologique dans un monde si globalisé.

L’âge médian en Thaïlande est de 38,1 et en France 40,6. La Thaïlande partage toutes les joies pathologiques de l’Occident moderne : cancers, maladies cardiovasculaires, diabète et… même surpoids (malbouffe, si, si).

Pollutions chimiques (les paysans utilisent encore des produits phytosanitaires en quantités industrielles qui sont interdits en Europe par exemple), pollution de l’air (pendant 4 mois de l’année, l’air est irrespirable, terribles PM25, dans tout le nord du pays, à cause des brûlis dans les champs, et dans le sud c’est vers septembre/octobre, avec les feux en Indonésie…).

Alors ?

Tous les bilans en Asie (nord, sud-est, sud à l’exception de l’Inde et encore avec 1,3 milliard d’habitants il faut relativiser….) sont absolument ridicules.

Quelques exemples :

Corée du sud  (51 millions) : 21 000 cas, 333 morts

Japon (126,5 millions) : 70 000 cas, 1 300 morts (alors que population est très âgée et très nombreuse ! Age médian : 48,1)

Vietnam (96 millions)  : 1 050 cas, 35 morts (malgré 1 300 km de frontières terrestres avec la Chine)

Malaisie (31,5 millions) : 9 400 cas, 128 morts

Inutile de continuer. Le virus fait des dégâts en Europe et Amérique. C’est tout (et même si ces dégâts sont bien entendu sur-joués et mis en scène en Occident).

Et ce malgré l’impressionnante mise en scène initiale à Wuhan et en Chine (souvenez-vous), un grand spectacle qui a tant frappé les esprits dans le monde… hôpitaux de campagne, cadavres dans les rues, dans les couloirs des hôpitaux, fosses communes creusées, routes de campagne barrées par des murs, portes d’appartements soudées, camions désinfectant les rues, etc.

Comment expliquer un tel phénomène ?

Le virus serait-il raciste, anti-blanc ?

L’Asie boufferait-elle de la chloroquine matin, midi, soir ?

Génétiquement, le virus épargnerait les gros mangeurs de riz ?

Il n’y a pas de grandes villes en Asie ? La densité de population y est très faible ? 😉

Ou alors l’Europe et l’Amérique ont été et sont toujours frappées par une souche spécifique… plus sévère, qui a eu le bon goût de ne surtout pas prendre l’avion, et de ne pas aller infecter les pays asiatiques… ? Une sorte de virus bien élevé ? Qui saurait garder sa place ? 😉

Bref. Il n’y a pas d’explication certaine ni rationnelle…

Notons qu’il est stupéfiant que ces faits soient acceptés tels quels, sans chercher à en expliquer la ou les causes… Ca n’intéresse personne ? Ou le sujet est trop… sensible ?

On doit donc s’en tenir aux observations et se borner à constater qu’une fois de plus, le virus sert la Chine en l’épargnant, de manière factuelle, elle et ses aliés, ses voisins et la plupart de ses fournisseurs de matières premières proches et lointains (Afrique, à l’exception notable de l’Iran), et à l’inverse en déstabilisant profondément tout l’Occident.

Enième manifestation de la chance en faveur de la Chine.

 

Categories
Asie Chiffres Pays

Thaïlande : 100ème jour sans infection !

Général Prayuth, putschiste et premier ministre bas de plafond…
Note du stagiaire au service illustration : “il ressemble de plus en plus à Noriega !”
Note de la direction : “bon sang, mais c’est vrai”

Hein ? Quoi ? Le docteur a oublié ses cachets anti-psychotiques ce matin ? Un tel titre est absurde. Nous sommes en guerre ! Une guerre mondiale.

Et pourtant.

C’est officiel. Ils l’ont fait.

Thaïlande : 100ème jour sans infection couillonavirale locale…

Uniquement quelques dizaines de cas, arrivant de l’étranger, et détectés durant le système de quarantaine dure et contrôlée, mis en place par le pays en avril dernier…

C’est écrit ici, en gros (Bangkok Post)

Alors récapitulons : population 69,4 millions. Covicas = 3 425. Covidécès = 58. 😉

Interdit de pouffer !

Pour un pays du sud-est asiatique qui recevait encore au mois de janvier un total de 800 000 touristes chinois déjantés, censés cracher leurs poumons… Avec jusqu’à six vols quotidiens directs entre Wuhan et Bangkok… Un pays qui fut le premier, en dehors de Chine, a déclarer officiellement un cas de Covid (c’était le 7 janvier dernier).

Ca fait bizarre, hein ?

Les frontières sont fermées. Aucun touriste. Les vols internationaux commerciaux sont interdits depuis le 3 avril (seuls des vols dits de “rapatriement” organisés par les autorités peuvent atterrir, et le fret aussi bien entendu).

Le gouvernement impose un “état d’urgence sanitaire”, OVNI para-légal qui est fort opportunément reconduit chaque mois (mais plus personne ne sait pourquoi au juste). A son peak, en avril, cette loi imposait un couvre-feu, et même l‘interdiction de la vente d’alcool… !

Des millions de mecs n’ont plus de boulot. L’industrie touristique (Phuket, Pattaya, Chiang Mai, Bangkok, Koh Samui etc.) est ravagée. Hôtels, bars, transports, guides, restos, et tous les autres services liés…

It’s gone.

Cette approche nord-coréenne assez particulière (le gouvernement est dominé par des généraux cons comme des enclumes), factorisée par les liens étroits avec le grand maître chinois… tout ceci a mené à cela : 100 jours sans aucune infection locale !

Ils seront bientôt tous morts de faim… mais sans le Covid ! 😉 Chapeau ! Enfin, plutôt casquette.

Et les gens continuent de mettre un masque en rentrant dans un supermarché, avec prise de température (si, si)… Comme des robots. Et on continue d’emmerder les écoliers avec les masques.

Et là encore personne ne serait capable d’expliquer le pourquoi du comment, puisque le virus n’existe tout simplement plus dans le pays depuis 100 jours.

Magie du conformisme asiatique…

Bon, les gars… et maintenant…on fait quoi ? C’est quoi l’objectif final ? 1000 jours sans Covid ? 10 ans ? 100 ans ? 1000 ans ?

😉

MISE A JOUR 03/09/2020

Eh bien… Ca n’aura pas duré longtemps. A peine les 100 jours étaient annoncés…. boum un cas de transmission locale ! En attente de confirmation.

Un prisonnier.

Article du Bangkok Post.

Categories
Asie Pays Saloperie et sida mental

OMS : la Chine continue de refuser l’accès à Wuhan

“C’est si bon de se foutre de votre gueule”. Xi Jinping, apprenti maître du monde.

La Chine se moque du monde entier depuis le début de la crise couillonavirale. Et elle ajoute cette touche de foutage de gueule, si caractéristique des coupables qui pissent à la raie de leurs victimes.

Pékin pendant des mois a refusé que toute équipe de l’OMS vienne enquêter dans l’épicentre de la pandémie : Wuhan.

Or ne pas enquêter à Wuhan… c’est renoncer à comprendre une chose fondamentale : l’origine du virus. Et la manière dont le virus a pu muter, apparaître (quel animal par exemple a pu servir d’hôte, pour l’instant, officiellement il n’y a que des hypothèses, vous vous souvenez du fameux et si grotesque “pangolin”).

Ce refus signe déjà le crime.

On peut prendre la question sous tous les angles : refuser c’est dissimuler.

Donc la Chine veut à tout prix cacher quelque chose à Wuhan. Quoi ?

La réponse est évidente pour toute personne dotée encore de quelques neurones, en état de marche et reliés les uns aux autres…

De guerre lasse, Pékin a enfin accepté de recevoir en juillet une “pré-équipe” de l’OMS. Comprendre… 2 experts. Un couple quoi. 😉

C’est sûr que pour une terrible pandémie qui ravage le monde entier depuis 8 mois…. ça fait un peu juste. Et ça fait un peu tard… Vous ne pensez pas ?

Ces 2 experts sont donc venus, n’ont rien vu, n’ont rien vaincu et sont repartis la queue bassse.

Forcément.

Ils sont en effet restés assis pendant 3 semaines en juillet… à Pékin. A exactement 1170 km de Wuhan.

On imagine qu’ils ont eu le temps de visiter les musées de la capitale chinoise et de goûter à la gastronomie locale. Avec un peu de chance, ils ont probablement été autorisés à visiter… Disney World à Shanghai.

Ca c’est un truc à voir… 😉

Bon et pour le couillonavirus, la terrible pandémie qui ravage la planète, tout ça… on fait quoi ?

(source ZeroHedge).

(et n’oubliez pas de lire ma série “A qui profite le crime ? ” , menu du haut)