Categories
Pays Saloperie et sida mental

Pays de Galles : la police des cabas est de retour

La ménagère qui fait ses courses au supermarché est une dangereuse terroriste. Non pas islamiste, vous mélangez tout… virale !

Il y avait un élément frappant au printemps dernier durant le confinement… Les directives concernant les biens essentiels vendus dans les magasins.

Une conserve de cassoulet à la graisse de porc = bouffe = essentiel. Vente autorisée.

Un nouveau string brésilien pour madame ou une nouvelle paire de charentaises pour monsieur (ou inversement, ne soyons pas bêtement sexistes), non. Interdit. Verboten.

Pourquoi ? Parce que.

Le virus n’aime pas ce qui est essentiel. Mais il a une forte propension à se coller au non-essentiel (en particulier sur la lingerie fine, bien entendu). D’où le danger. Et donc l’interdiction. C’est scien-ti-fi-que. 😉

Ici en Thaïlande (le pays où le Covid n’existe pas)… les supermarchés nous avaient fait le coup aussi : les accès à des allées et des linéaires était littéralement barrés. A 1 mètre de distance, l’innocent  consommateur pouvait placer une bouteille d’huile dans son caddy, mais pas une ramette de papier (pour imprimer ses attestations de sortie). 😉

Conséquence, on avait vu les flics en Angleterre par exemple, faire la sortie des supermarchés, afin de vérifier les cabas des ménagères délinquantes (“Tu as acheté une boîte de crayons de couleur pour tes enfants ? Salope ! Coviterroriste ! Au gnouf ! Et ça fera 135 euros, pour les faux frais faut pas déconner hein “).

L’Angleterre est à la pointe de la covidémence. Je n’ai pas le courage de détailler tout ce qui se passe chez eux, mais c’est édifiant.

On ne sera donc pas étonné de voir le premier ministre du Pays de Galles, Mark Drakeford, ordonner un confinement à partir d’aujourd’hui (et pour 17 jours selon leur concept de “fire break“,  coupe-feu)… Comprenant :

orders supermarkets to sell only ‘essential goods‘. Stores will be told they are unable to sell items such as clothes to shoppers, and to prioritise other products deemed to be more important. (source DailyMail)

Ce type est.. un travailliste bien entendu (le lien entre gauchisme et covidémence, on y revient toujours).

Et on est reparti pour un tour : il n’y a pas de définition claire… Donc retour inévitable des flics bas de plafond, des conflits, de l’hystérie…

Mark Darkford, travailliste, 66 ans. Une vraie tête de bite façon “Gné hé-hé” (lien de parenté assez évident avec notre François Hollande national)

PS : allez, je sais, vous êtes à bout. Marrez-vous un bon coup. Vidéo de François ici.

Categories
Pays

L’Irelande bascule : confinement national

Complètement taré. Le premier ministre irlandais impose un confinement national jusqu’au 1er décembre.

Ce qui signifie :

“stay at home, except to exercise within 5 kilometres of your home.”

Et dans le détail :

Under the new measures it is understood schools and creches will remain open, and elite level sports will be able to continue. Public gatherings, except for small numbers at funerals and weddings, are banned and only essential shops are allowed to stay open. Construction will also be allowed, but most non-essential retail, hairdressers, barbers and salons will have to close. The public will be asked to work from home except for essential workers, and pubs, restaurants and cafes will only be able to provide takeaways and deliveries. (source DailyMail)

La situation doit être très grave

Le journal s’étonne toutefois :

no new Covid-19 deaths being recorded in the last 24 hours.

Cette situation très grave, la voici :

Nombre de morts par million d’habitants par jour, moyenne mobile 7 jours, du 1er mars au 19 octobre en Irelande (source)

Enfin, on rappellera qu’au total l’Irelande (population 4,9 millions) a enregistré 374 covimorts par million d’habitants, quand la France est à 515 et l’Allemagne à… 118 (source).

Et la Grèce 50.

Et le Japon… 13.

Tout va bien. 😉

Le premier ministre, compréhensif, a eu ce mot gentil pour le cheptel :

“I understand, and I feel very personally and profoundly, the sense of disappointment, the feelings of loneliness, perhaps even the despair that this announcement will bring for many.”

Categories
Chiffres Pays

Surmortalité en 2020 : l’Allemagne enfonce la France

Je m’appelle Angela. Je me suis faite belle pour Emmanuel. Mais il m’ignore. Il m’évite. Je ne comprends pas.

Les Allemands ont une qualité : ils sont carré.

Quand ils font des stats, ils les présentent clairement. Un modèle du genre. Et ils traduisent même tout… en anglais. Trop sympa. 😉

La comparaison avec notre Insee national… n’est pas flatteuse…

Mais passons.

J’ai écrit à plusieurs reprises sur le cas allemand qui accable la France, concernant les covidécès.

Aujourd’hui, posons l’hypothèse que ce sont les nazis qui mentent, et qu’ils auraient -les salopards- considérablement minimisé leur nombre de covimorts. Juste pour ennuyer les Français (ils crèvent de jalousie, c’est bien connu).

Rappel des données de base. Quand la France souffre 505 morts couillonavirés par million d’habitants, l’Allemagne affiche un stupéfiant 117… Soit une différence d’un facteur 4 !

Ce chiffre est absurde.

-soit la France ment et surestime ses chiffres.

-Soit l’Allemagne ment et minimise son bilan.

-Soit la France fait quelque chose de moins bon au niveau sanitaire et qui tue davantage (comprendre messieurs Véran, Salomon… tout ça, bougez pas on arrive).

Nous sommes d’accord ?

Donc vérifions les chiffres de mortalité toutes causes cofondues en Allemagne.

Tout est là : lien : https://www.destatis.de/EN/Press/2020/10/PE20_399_12621.html

(d’autres données très complètes là aussi).

De janvier à août 2020 au total, 635 071 Allemands sont morts.

C’est 4 904 de plus que la moyenne de janvier à août 2016-2019, soit une hausse pathétique… de 1 % !

Et leur bilan officiel des covimorts à fin août était de 9 259.

Première constatation : ça tient la route (le lien entre nombre de covidécès et la surmortalité toutes causes confondues). Ce n’est pas délirant.

Mais si on creuse, on s’aperçoit que ce + 4 904 sur 8 mois… vient en grande partie du mois d’août… “Exceptionnellement chaud“, notent les Allemands.

En clair, l’effet canicule qui est visible également dans les chiffres français (voir plus bas).

Alors que la majorité des covidécès ont eu lieu bien entendu au printemps…

Reformulons : il n’y a donc absolument pas de surmortalité virale en 2020 en Allemagne.

Et certainement pas d’anomalie du type “pandémie horrible et terrifiante c’est la fin du monde”.

On peut donc considérer que le bilan allemand du couillonavirus… reflète non pas une volonté de grossir les choses (contrairement à la France), mais le fait que le virus a simplement tué des gens… qui seraient morts de toute façon durant l’année (car très âgés et bourrés de pathologies).

En clair : la nature du virus, la pyramide des âges, le bilan des covidécès et les chiffres de mortalité toute cause confondues… tout indique que les Allemands sont… dans le vrai, le Réel.

Et croyez moi, ça me fait du mal de l’écrire (je n’aime pas les Allemands, “j’en conviens“, comme François Hollande qui lui “n’aime pas les riches“). 😉

Non seulement ils ont bien fait les choses (au niveau santé publique), ou alors justement… ils n’ont rien fait… mais en plus ils communiquent de manière carrée.

Ce qui bien entendu met en lumière le cas français, lui totalement différent, en tout cas pour la partie communication et actions sanitaires !

Voici les chiffres français (source Insee) coulés dans le tableau allemand.

J’ai ajouté la différence 2019 en valeurs absolues qui me semble plus pertinente.

CONCLUSION 1

Le petit Olivier est attendu à l’accueil. Avec un change propre. Le Salomon chauve aussi, celui qui remonte obstinément le cours de sa propre bêtise (en espérant quoi ? Tirer un coup  ? Ou devenir enfin intelligent ?).

CONCLUSION 2

Il y a bel et bien une exception française, une anomalie si vous préférez. Sans être apocalyptique (il faut toujours rappeler ce fait primordial)… le couillonavirus a davantage tué, en proportion, en France qu’en Allemagne.

C’est visible bien entendu dans les bilans officiels du Covid.

Mais c’est également prouvé dans les chiffres de décès toutes causes (qui ne peuvent pas être bidonnés, eux).

CQFD.

La question est donc brûlante : pourquoi ?

CONCLUSION 3

L’exception française est constante. Ce n’est donc pas un accident, le résultat d'”erreurs” qui auraient été commises au début de la terrible pandémie, dans la panique.

Pire encore… elle se poursuit encore activement aujourd’hui. Ce graphique qui couvre août et septembre le prouve (voir l’article lié ici).

Nombre de covimorts par million d’habitants, par jour. (moyenne mobile 7 jours) Du 1er août au 15 octobre. Pour France, Allemagne et Suède.

CONCLUSION 4

Tant que la preuve n’aura pas été apportée… je vais considérer pour les besoins de la démonstration que les explications suivantes sont totalement absurdes (mais je reste ouvert d’esprit !) 😉 :

-la souche qui sévit en France depuis 9 mois est différente de la souche en Allemagne (ou inversement….). Et comme nos frontières sont totalement hermétiques… ceci explique cela.

-les Allemands et les Français sont comme l’éléphant et la mouche tsé-tsé sur l’arbre de l’évolution darwinienne. En clair, nous sommes très différents, génétiquement parlant, et donc cela explique la surmortalité tricolore…

-les conditions climatiques entre Paris et 400 km à l’est à vol d’oiseau, c’est-à-dire la frontière entre les deux pays, sont totalement différentes.

-Les Français sont beaucoup, beaucoup, beaucoup plus âgés que les Allemands (ah non zut… c’est l’inverse)

-les Allemands dès le début de la terrible pandémie sont restés confinés, 24h/24 et mettaient des masques en permanence (y compris la nuit, lorsqu’ils dormaient ou honoraient leur conjoint ou joint tout court).

-Nos modes de vie respectifs sont totalement différents : eux ils vivent dans des huttes dans les bois, nus, ils ne se lavent pas, ils n’ont même pas de RER, de banlieues islamotransformées, ils se chauffent au bois uniquement (ou pire encore au charbon), n’ont pas de réseaux 3G, hertzien, 4G, pas de Wifi, et mangent exclusivement des racines et des baies. D’où leur extrême résistance au couillonavirus comparée à celle des Français qui sont tous des tapettes.

-Les Allemands sont tous des nazis aryens racistes, et quand ils voient une saleté de couillonavirus chinois (jaune !) alors ils se mettent à chanter le Götterdämmerung, et marchent au pas de l’oie. En conséquence le virus chie vert-de-gris dans son froc et se barre en courant. Alors qu’avec ces tapettes de Français, le virus se sent chez lui.

Ici une dédicace spéciale à Edith.

Ah… Edith Cresson.

Les Anglais sont tous des pédés et les Japonais sont des fourmis“.

Ah c’était le bon vieux temps ! On pouvait encore se fendre la poire et bouffer des ortolans en paix.

CONCLUSION 5

J’arrive au bout. 😉

Tout est là devant vos yeux. Et je ne sais plus quoi écrire pour vous convaincre que :

-cette terrible pandémie est instrumentalisée et grossie en permanence, contre les faits, contre la science, contre la simple arithmétique.

-Véran, Macron, Salomon et tous leurs complices doivent être traduits en justice, et rapidement puisqu’ils poursuivent leurs actions néfastes  encore aujourd’hui, démontrant ainsi un véritable vice.