Categories
Pays

Canada, décès : 71,5 % avaient plus de… 80 ans

Lutter contre la covidémence, c’est d’abord répéter inlassablement les données. Les faits.

Ainsi, vous commencez à savoir (espérons) que le couillonavirus tue des personnes âgées et/ou très malades.

Aujourd’hui, focus sur le Canada (population 37,6 millions). Ils ont des stats claires. Donc profitons-en.

Pointez vos browsers vers ce lien.

“Ah que ? Ben quoi ? Où sont les jeunes ? C’est trop injuste”

Au 8 août, le pays a enregistré 8 958 morts “liés” au Covid (rappelons en outre que dans les pays occidentaux, en tout cas, la mortalité du Covid est systématiquement surévaluée).

Prêt pour l’uppercut ?

71,5 % de ces covidécès étaient âgés de 80 ans ou plus…

Et si on prend la tranche d’âge de 70 ans et plus… Le total atteint 89,7 % !

Voilà. Roulez-vous un joint, ouvrez une bonne bouteille de rouge, faites tourner à tous les covidéments que vous connaissez (le lien pas la picole, ) mais surtout détendez-vous.

Le Covid tue des vieux malades… qui seraient de toute façon morts dans l’année. En gros.

C’est triste, bien sûr.

Mais fallait-il détruire l’économie mondiale, détruire la vie de dizaines de millions de personnes, provoquer des dégâts psychologiques considérables, briser littéralement nos sociétés, et tuer de nombreuses personnes (voir l‘article sur les Anglais qui n’ont pas pu recevoir des traitements hospitaliers en temps et en heure à cause du con-finement) pour… cela ?

Pour que papy et mamy puissent mourir à 80 ans et demi, au lieu de 80 ?

Ca n’a bien entendu aucun sens. Et si collectivement, le choix avait été posé de cette manière, nous aurions été rationnels (je vous rappelle que la canicule de 2003 qui a emporté 20 000 vieux en France, en 2 semaines, ça ne vous en pas cogné une avec l’autre…).

Au lieu de cela, le couillonavirus a été et est toujours instrumentalisé, exploité.

Et déjà à l’époque, en 2003, les déments avaient odieusement utilisé ce fait, naturel… pour nous coller une taxe supplémentaire.

Journée de solidarité avec les personnes âgées“. Comprendre : l’esclavage. Tu bosses, mais tu n’es pas payé.

Petite crapule de Raffarin. Le même, grand ami du Parti Communiste Chinois, qui avait insisté pour fourguer le labo P4… à Wuhan. Le monde est petit, n’est-ce pas ?

Eh oui, encore et toujours, la mémoire poisson rouge…

Les mêmes constructivistes continuent aujourd’hui d’utiliser cette faiblesse. Contre vous.

Terrorisme émotionnel, sidération, consentement.

La Sainte Trinité de la saloperie couillonavirale.

Categories
Chiffres Pays

Après la France, la Suisse : mortalité toute cause en baisse

“Hein ! ? Noonnnnnn ? Quoi ? La mortalité est normale ? Mais alors et le virus ? Je ne comprends pas ! Ah zut, j’avais oublié, j’ai piscine demain”

Caramba ! Encore raté ! J’ai déjà traité les données de l’Insee concernant les décès toute cause.

A partir du 1er mai, il y a moins de décès en 2020 en France, comparé à 2019 ou 2918…

L’Insee empêche la comparaison annuelle, en commençant ses séries au 1er mars (évitant ainsi soigneusement les mois de janvier et février… les mois où la grippe hivernale tue le plus… c’est balo)

Ce simple fait devrait remettre à l’endroit toute personne encore dotée d’un cerveau sur cette putain de planète : le couillonavirus a simplement sur-tué… en avril… Un mois. Et a principalement tué des gens qui seraient morts dans l’année, virus ou pas. En clair : des personnes âgées et très malades.

Ce terrible virus est une mascarade

C’est quoi cette “pandémie” qui ne se voit pas dans les chiffres des décès ? Vous êtes terrorisés pour rien, du vent, une fiction.

Figurez-vous que nos amis suisses… viennent de faire exactement la même découverte que celle de l’Insee !

Malgré la pandémie, le nombre de décès est inférieur à celui en 2019 ou en 2015, année de forte grippe et canicule.

(écran honteusement volé sur le site Jean-Dominique Michel)

Saperlipopette ! On notera au passage que les Suisses sont plus honnêtes… Ils font les comparaisons annuelles en commençant au 1er janvier. Ce qui est parfaitement logique.

Bref.

Quel sera le prochain pays à faire un constat identique ?

Je vous propose un exercice : imaginez la gueule de tous les covidéments…. courant 2021 quand nous aurons les chiffres des décès toute cause en 2020, et ce pour tous les pays ?

Lorsqu’ils constateront que durant l’année 2020… il ne se sera à peu près rien passé, du moins concernant la mortalité, que chaque pays aura enregistré en fait une mortalité à peu près normale ?

Ils se sentiront un peu bêtes, avec leur masque, non ?

Au milieu des ruines de l’économie mondiale, et de la plus violente dépression depuis les années 30…

Categories
Chiffres Pays

USA : chiffres gonflés à l’hélium

La mortalité du couillonavirus est gonflée à l’hélium, aux Etats-Unis, UK, Belgique (lire article ici) et Italie (liste non exhaustive). Je l’ai déjà écrit (article du jeune en Floride qui se tue en moto… mort classée Covid), mais il faut insister sur ce point. Le nombre de cas est également tripatouillé.

Voici la preuve pour les Etats-Unis. Conférence de presse des responsables santé de l’Illinois (Midwest, 12,6 millions d’habitants).

Technically, even if you died from a clear alternate cause but you had COVID at the same time, it is still listed as a COVID death.

La preuve en vidéo.

Cette politique n’est pas une fantaisie locale. Elle est définie au niveau fédérale.

Seconde preuve, et massive, voici la conférence de presse de la Covid Task Force (avec Trump et le vice-président Pence) du 27 avril. Le docteur Deborah Birx répond à la question d’une journaliste.

I think in this country we’ve taken a very liberal approach to mortality…[…] Right now, we’re still recording it, and we’ll — I mean, the great thing about having forms that come in and a form that has the ability to mark it as COVID-19 infection — the intent is, right now, that those — if someone dies with COVID-19, we are counting that as a COVID-19 death.

Difficile d’être plus…. clair. La preuve en vidéo.

Docteur Birx à 1h38 sur la vidéo de la conférence de presse.

Et d’ailleurs Fauci prend la parole juste après, et il sous-entend que c’est pour cela que New-York a le plus grand nombre de covidécès (à l’époque fin avril) (part disproportionnée).

Les “cas” également sont sur-comptés.

Ainsi, le Texas a modifié ses définitions et critères…. mi-mai. Et l’on peut avoir un “cas Covid”, sans jamais de confirmation par un laboratoire…

Au niveau fédéral (CDC), la motivation est politique. Et au niveau local, il y a de claires motivations pécunières à cette Fantasia numérique.

Ainsi le U.S. Department of Health and Human Services (HHS) (ministère de la santé) envoie de l’argent aux :

“Hospitals that had more than 161 COVID-19 admissions between January 1 and June 10 will be paid $50,000 for each COVID-19 admission. HHS asked hospitals to start submitting COVID-19 admission data on June 8.”

Hospitals that use the new CDC definition stand to make millions of dollars. The first round of HHS grants was $12 billion and paid $76,975 per admission to hospitals that had more than 100 COVID-19 admissions from January 1 through April 1. Clearly, states hit early got tons of money- Illinois got $740 M, New York got $684 M, and Pennsylvania got $655 M alone. Additionally, Medicaid will pay out $15 billion in relief funds- hospitals must apply by August, so the more cases the better the return.

(source)

Voilà. Aux Etats-Unis, le couillonavirus, pour les bas échelons, c’est tout simplement davantage de pognon.

Et clairement une arme politique, en haut de la pyramide.

De nombreuses personnes, institutions ont un ou plusieurs intérêts à cette “pandémie” (lire article A qui profite le crime).