Categories
Chiffres Résistance

France : mortalité et refus de soins… tout est lié

Voici un article remarquable publié sur le blog de Jean-Dominique  Michel et qui fait une -énième- synthèse de la mortalité couillonavirale en France.

Une superbe démonstration chiffrée, parfois hors de porté mathématique du commun des mortels, mais aiguisée de clarté avec la démonstration des biais classiques qui nous aveuglent.

Le point original de cette étude, indubitablement : la quantification des “refus de soins”

Kezako ?

De fait, une politique étatique “sanitaire”, assumée : réduire les moyens des hôpitaux publics et précipiter le décès des vieillards… alors que cette population ne cesse de croître.

la COVID-19 est nettement visible, non pas en tant que drame sanitaire mais comme un moment de profonde désorganisation du système de santé, incapable de faire accéder aux soins les personnes qui en avaient besoin

L’auteur prend soin de rappeler la définition de certains mots… et via une belle pirouette à la fin, refuse de donner son nom.

A lire de toute urgence.

9 replies on “France : mortalité et refus de soins… tout est lié”

Je suis moyennement convaincu.
La réduction de l’offre de soins est réelle.Elle a un but évident:faire peur a la société.Mais les crédits accordés a la santé sont restés conséquents.Ce qui a changé c’est la destination de ces crédits.Aujourd’hui la sécu prend en charge les cures ou les tatouages du punk a chiens au RSA.
La destination des crédits a changé pour plusieurs raisons.
L’état a investi sur des strates d’organismes médicaux inutiles et incompétents.
Les directions d’hopitaux ont été transférées a des gens dont l’intéret est douteux.
Le milieu doctoral ou professoral a souvent été miné par les conflits d’intéret.
La médecine générale est devenue complètement dépendante financièrement de l’état.
L’état n’est plus capable de gérer grand chose,mais il détient tous les leviers d’action.
Tout cela pour dire par exemple que nous avons les moyens d’augmenter le nombre de lits de réanimation par exemple.Si nous le faisons pas ,c’est que l’état n’est plus capable de l’organiser.Pas faute de moyens.
La preuve:l’état a failli sur les masques,les soins,les vaccins, pas par faute de moyens financiers.
L’état se présente pourtant encore comme un “protecteur”.Quelle arnaque.

Les raisons, causes, prétextes… autre débat.

Il n’en reste pas moins que la réduction du nombre de lits est un fait. Y compris encore aujourd’hui.

On se retrouve tiers mondisé, avec des hôpitaux qui craquent dès qu’ils ont 8 vieux en réa (exemple Dunkerque, lire ici).

C’est grotesque.

A l’image de ce qu’est devenu ce pays.

” avec des hôpitaux qui craquent dès qu’ils ont 8 vieux en réa”
Tout cela est voulu, pour nous faire croire que les urgences sont débordées, et donc qu’il y a une “pandémie”.
Concernant les Alpes-Maritimes, les opérations lourdes ont été reportées (nonobstant les conséquences) pour cause de l’augmentation des “cas” et des personnes hospitalisées suite au “virus”.
Quand on sait que les chiffres sont trafiqués…

Oui, bien sûr, c’est voulu. Mais il faut revenir sur ces chiffres en absolu.

A la limite on dirait : “l’hosto de dunkerque fait face à un tsunami de malades, avec 500 crevards en réa, on les mets dans les couloirs”.

Mais là… c’est HUIT. Huit mecs en réa = la fin du monde. Pour l’hôpital d’une ville de 86 000 habitants, voire 174 000 pour l’aglomération.

Le gag, car c’est un gag, est total, terminal, obscène !

Ce pays est foutu.

J’étais au courant. J’étais un des rares à gueuler ( un peu seul vu le confinement de l’époque). Ça m’a choqué terriblement même si je n’avais pas de proches dans l’exacte situation.
Mais comme de tout, je me disais que je devais en faire trop, trop me tourner la tête. En somme, même les convictions intime je les met en question sur le mode « et si j’avais tort ».
Ce qui aujourd’hui me frappe c’est le rapprochement entre la recommandation de l’ARS et la définition de l’euthanasie. A croire qu’ils ont regardé la définition avant d’écrire leur recommandation ( ce qui se révèle assez probable).

A la fin de la page, l’extrait sur les patients non-covid est hallucinant.
« Dans ce contexte, ces principes décisionnels s’appliquent aussi bien aux patients COVID qu’aux patients non-COVID. Les données cliniques et de contexte pris en compte ne sont pas spécifiques aux patients COVID (comme âge, fragilité, comorbidités…), mais leur poids sur la nature de la décision prise pourrait l’être selon les situations »

Pour moi cela s’apparente à un crime contre l’humanité.
Avec une telle casserole pas étonnants qu’ils surjouent le catastrophisme actuellement pour gagner du temps.

Ça, ce dernier point, je ne le savait pas.

J’ai fait un dossier sur les infos qui parlent de l’efficacité de l’iuvermectine… 83% de morts en moins par rapport à un traitement ordinaire, selon la méta analyse du Dr Tess Lawrie, basée sur les essais connnus… et 88%si pris en prophylaxie… L’ANSM ne fait toujours pas d’ATU , cela aurait pû être décidé depuis longtemps, en tout cas depuis plus de 2 mois… ce serait au bas mot 16000 morts d moins depuis 2021. J’ai envoyé ce dossier à plus de 100 destinataires préfectures, conseils régionaux, ARS, ANSM, conseil scientifique, députés… j’ai eu un retour avec téléphone d’une assistante de député… elle m’a bien écouté pour me dire, oui, mais j’ai beaucoup à m’occuper, des gens ont besoin de moi avec la covid, je fais confiance au conseil scientifique ! je lui ai répondu ”moi, non , il y a des priorités, la vie de milliers de morts inutiles passe avant, ce n’est pas compliqué de faire savoir votre opposition à ces disfonctionnements.
C’EST AINSI QUE TOUT LE MONDE FAIT CONFIANCE A LA MAFIA QUI A PRIS LE POUVOIR; ils ont réussi à museler tous les principaux médias, PAS UNE SEULE FOIS LE MOT IVERMECTINE N’A ÉTÉ PRONONCÉ , même les revues scientifiques refusent de publier les preuves, c’est CRIMINEL , on va vers la révolution !
https://twitter.com/GabinJean3/status/1366486420743946245/photo/1
L’ivermectine , ce n’est pas son prix trop élevé, c’est que ça empêcherait les labos de vendre à prix d’or leurs vaccins, et plus tard leurs nouveaux traitements”—– rapport de prix de 1 à 1000.
L”Astra Zeneca n’est utilisé qu’à1/5 , alors on vient soudain de changer le disque, il est maintenant devenu très efficace, et on peut l’administrer aux 65/75 ans… içl faut bien l’utiliser pour éviter qu’on leur reproche de l’avoir commandé pour rien !

Je comprends votre frustration… Mais il n’y a rien à faire.

C’est le propre de la covidémence.

D’autres ont mené des actions plus… “officielles” (exemple devant le conseil d’Etat pour pousser à une RTU concernant l’ivermectine, je pense au docteur Maudrux qui est une référence sur le sujet).

Cela revient à pisser dans un violon.

Donc vous pensez bien que votre propre dossier sera ignoré.

Votre député, sans même le connaître, est con comme une enclume. D’abord il n’y comprend rien. Tout cela est fort compliqué (“quoi ? L’iver merde quoi ?”). Mais en plus, il a la trouille. Il sait bien que s’approcher de ce genre de sujets, c’est une source éternelle d’emmerdements.

Bref, c’est un con. Gentil, mais con. 😉

Les journalistes ? Pire encore.

Les fonctionnaires (voir députés), et ils sont nombreux à être complices. Le gouvernement ? Tous complices.

Il vous reste quoi ?

Nous. Internet. Le peuple. Mais tout cela, on le sait déjà.

Ce n’est pas pour rien que nous sommes “en guerre”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *