Categories
Pays Vaccinocide

Vaccinobide en Israël : les hospitalisations en hausse

Les admissions en soins critiques, par semaine.

It’s an unpredictable and unstable situation,’ says immune system expert Prof. Cyrille Cohen (source Times of Israel)

Ah bon ? Imprévisible ? Instable ? Alors que tous les Israëliens sont multi-dosés ? Mêmes les animaux domestiques et les plantes vertes ?

Tss, tss, tss… allons…

Figurez-vous que :

The number of coronavirus patients in serious condition in Israel reached 140 on Friday, marking a near 70% rise since last week

Le professeur Cohen a raison de remarquer :

“The real indication is the number of patients in serious condition because we know much of the morbidity is not detected as people don’t go and get tested, and that should also be taken into account,” he said.

Tout le reste c’est du pipo… On le sait depuis 2 ans !

Les chiffres des hospitalisés, et surtout ceux en soins critiques, sont également bidonnés… mais moins (que les covicas).

Bref…

Alors chers amis israéliens ? Que se passe t-il au Pays Merveilleux de Pfizer ?

Ca ne marche pas ? Les petits vieux continuent de crever en crachant leurs poumons… ?

Quel dommage. 😉

Allez les enfants, la solution est pourtant évidente : une cinquième dose !

Cette fois, c’est sûr, on vous le promet, ça va marcher. 😉

Vous serez enfin :

“Tous vaccinés, tous protégés”. Prout.

Et pour vous remonter le moral, je vous mets la photo de l’ancien ministre français de la santé.

Je suis sûr que vous vous sentez déjà mieux.

 

Categories
Saloperie et sida mental

Covipox : de l’utilité d’un… Sida light

Croire que la variole du singe arriverait naturellement juste après le Covid… c’est croire que tu peux battre la banque à tous les coups.

Il est ici impossible de croire… au “hasard “.

La variole du singe qui avait le bon goût de rester bien sagement en Afrique de l’Ouest depuis 50 ans (à part 2 ou 3 excursions -vite avortées- aux USA, UK)… subitement se répanderait dans 40 pays ?

En un mois et demi ?

En 2022 ?

Juste après la terrible pandémie couillonavirale ?

Après deux ans de délires absolus et de guerre bactériologique menée par la Chine ?

Cela n’a AUCUN SENS.

C’est même totalement grotesque.

Voilà pourquoi, dès la mi-mai, j’ai immédiatement baptisé ce mystérieux virus voyageur… “Covipox” pour justement souligner la… continuité.

Il y a -j’en suis persuadé- une continuité (idéologique, utilitaire, systémique) entre le couillonavirus et ce nouveau virus (ou cette nouvelle version d’un vieux virus, peu importe).

Pour autant, il y a la réalité de cette maladie d’un côté (une simple MST qui se résorbe seule, sans traitement particulier et qui n’est absolument pas dangereuse)… et le spectacle, l’exploitation qu’on peut en faire.

Des lecteurs facétieux m’ont dit : “le Covipox ce n’est rien, quelques boutons, donc l’hypothèse d’une utilisation, d’une mise en scène ne tient pas, ça va faire pschiiit”.

Je ne suis pas tout à fait d’accord.

Car le Covipox a un avantage : il se voit. Des boutons.  Des pustules. Cela renvoie à nos terreurs ancestrales.

Autre gros avantage : le sexe.

Le Covipox se transmet sexuellement.

Or le sexe est une fonction, un système de support si j’ose dire, essentiel dans notre espèce animale.

Et pas uniquement pour la reproduction. Fonction psychologique aussi (besoin de contacts via la peau, besoin de toucher et d’être touché en retour… un besoin évident dès la naissance).

Si un tel virus, même sans aucune gravité intrinsèque, pouvait être correctement mis en scène, alors un Système offensif et délétère pourrait casser ces relations essentielles entre les individus. Les isoler encore un peu plus…

Les séparer les uns des autres.

Je parle bien entendu en général.

Il est évident que si vous vivez en couple, fermé, alors vous pourrez continuer à vous envoyer en l’air comme des forcenés, le Covipox ne vous concernera en rien.

Je reformule : arme entre les mains d’un Système offensif et délétère, le Covipox pourrait avoir une grande utilité psychologique : maintenir la peur, séparer encore davantage les individus.

Le Covid a pu terrifier les vieillards ?

Le Covipox terrifiera les… jeunes !

C’est bien fait sur le papier, non ? 😉 Le “hasard “, forcément… Encore et toujours…

C’est pourquoi, à mon avis, on peut utiliser l’expression de “Sida light” pour décrire le potentiel disruptif, les effets psychologiques et sociaux de cette MST (pourtant parfaitement bénigne dans sa forme actuelle, répétons-le).

Je reformule : on vous a très facilement convaincus de rester enfermés chez vous pendant plusieurs semaines, d’applaudir les infirmières chaque soir aux fenêtres comme des crétins, de porter des masques partout, de respecter la “distanciation sociale”, de vous faire “vacciner” avec des produits parfaitement inconnus… pour une grippe qui ne concernait EN RIEN, qui ne menaçait EN RIEN la grande majorité de la population mondiale.

Voilà pourquoi… mettre en scène de simples boutons sur le pénis (et ailleurs) pour vous convaincre que vous allez une nouvelle fois mourir, que vous ne devez plus avoir AUCUNE relation physique avec autrui, que vous devez vous isoler totalement… est de l’ordre du possible.

J’ajouterais même : du probable.

Paranoïaque ? Moi ?

Probable aussi. 😉

Dans tous les cas, nous serons vite fixés (réunion de l’OMS jeudi).

Le fait même que l’OMS organise une réunion à propos d’un tel non-sujet en entretenant délibérement la confusion entre variole du singe (Afrique) et Covipox, prouve l’intention criminelle.

Du moins la complicité (l’OMS n’est qu’un outil, ce n’est pas elle qui décide).

Categories
Asie Pays

Thaïlande : enfin la véritable réouverture

Prayuth, le généralissimo premier ministre de la Thaïlande. Il vient de comprendre que le Covid c’était fini.

C’est fait ! A compter du 1er juillet, la Thaïlande reviendra… au “monde d’avant ” (source Bangkok Post)

-abandon du “ThaiPass” (système délirant de préenregistrement en ligne, pour chaque voyage, avec QR Code, assurance médicale  obligatoire etc.)

-abandon du système de “zonage couleurs” dans le pays (entre bleu, vert, jaune, orange, rouge… un bordel sans nom qui changeait en permanence)

-abandon des ridicules “thermoscan” (aux postes frontières… et sans doute après dans les magasins et administrations).

-abandon du… port du masque en extérieur (mais attention, on le conservera à l’intérieur)

-les bars et les restaurants pourront rester ouverts jusqu’à… 2 h du matin (au lieu de minuit). Le Covid était particulièrement à cheval sur les horaires…

-le fameux formulaire TM6 que chaque touriste devait remplir, puis donner à l’officier d’immigration, et  conserver jusqu’au départ (où le petit formulaire était repris) disparaît aussi (des gazillons de papiers imprimés… pour… rien) (mais attention, pour ne pas perdre la face, le gouvernement affirme que cet abandon est “temporaire”, histoire d’enquêter sur les effets. De nombreux pays de la région ont déjà abandonné ce tic antédiluvien).

-il y aura malgré tout des contrôles “inopinés” aux frontières… Les touristes devront alors soit montrer un passe vaccinal, soit le résultat d’un test… Si ni l’un ni l’autre… alors les autorités pourraient leur imposer un test rapide (le maintien de ce risque permet de sauver la face les premières semaines…)

Mais… mais… le gouvernement conserve le “décret d’urgence“… Au moins jusqu’à fin juillet.

Ah bon ? Le couillonavirus c’est fini… et pourtant il y aurait toujours une “urgence” ? 😉

Juste de la politique, comme je n’ai de cesse de le répéter : les militaires bas de plafond qui squattent le gouvernement depuis leur coup d’état de 2014… vont essuyer une motion de censure en juillet.

Le meilleur moyen d’empêcher les manifs, c’est ce fameux “emergency decree“…

Bref. Depuis des mois le Royaume de Siam coupe les poils en 12, avec un empilement de mesures administratives absurdes, de réunions absurdes, de comités, de trucs et de machins.

Le pays est exsangue… la crise de l’énergie, l’inflation… voilà les derniers clous dans le cercueil du Covid.

L’industrie touristique a été laminée en 2 ans… Et tout ça pour quoi ? Personne ne sait.

Des vieux malades… morts… Quelques obèses aussi.

Cette tragédie se termine en farce.

En eaux de boudin.

POST-SCRIPTUM

Pour prendre la mesure de ce qui se passe, il suffit de savoir… qu’ils commencent… à parler de supprimer la loi relative aux horaires de  vente d’alcool (source).

Une spécificité thaïlandaise (depuis 20 ans)… voire même n’ayons pas peur des mots : une exclusivité sans doute mondiale.

Figurez-vous que la vente d’alcool est interdite avant 11h du matin, et entre 14 et 17h.

Si, si. 😉

Supérettes, grands supermachés, restaurants, bars, hôtels, centres commerciaux…

Donc, vous êtes un touriste… Vous déjeûnez à la mode espagnole à 14h15… Vous ne pouvez pas commander une binouze au resto…

Vous êtes un expat’ comme moi, vous faites vos courses le matin… vous ne pouvez pas acheter de l’alcool… Il faut REVENIR au magasin plus tard

Je sais, à la campagne dans les bleds, dans les magasins “locaux” les mecs se contrefoutent de cette loi à la con. C’est vrai. Mais dans les villes, nibe.

C’est complètement délirant, mais c’est ainsi. Et plus personne ne connait les motivations d’une telle loi (à part emmerder les gens).

Combien de fois, il m’est arrivé de devoir ATTENDRE 17h pile… devant la caissière… pour qu’elle valide mon achat, ses yeux rivés sur l’horloge, son visage littéralement saisi par la terreur

Ou encore, je posais une bouteille sur le tapis à 13h59 et 50 secondes… la caissière se bloquant totalement, en mode panique et refusant de poursuivre.

Scène vécue à de nombreuses reprises…

Donc pour que des généraux avec un gros bâton dans le cul et flanqués de leurs rombières des ligues de vertu… se mettent à évoquer la suppression de cette réglementation afin de donner un coup d’accélérateur au tourisme… c’est que la situation est vraiment… désespérée. 😉

POST-SCRIPTUM BIS

Mais ce n’est pas tout… La junte depuis 2014 a étendu l’esprit de cette loi.

Les jours d’élections : interdit de vendre de l’alcool !

Y compris dans les grands hôtels… Vous êtes un touriste, donc un étranger, sans le droit de vote par définition… Impossible de commander une bière !

Sans oublier… les fêtes religieuses (les grandes). Là encore, interdiction la veille au soir, jusqu’au lendemain soir.

On pensait que le boudhisme était une affaire d’équilibre… Fume.

Non. En réalité, juste de la politique (sans oublier un grand nombre de névroses portées par les élites du pays -toutes dégénérées).

Le sentiment de vivre dans un putain de pays musulman. Très désagréable.

Mais surtout, rien ne peut supprimer ce sentiment d’absurdité… Car AUCUNE LOI ne peut empêcher les Thaïs de se bourrer la gueule salement (ils savent faire, avec de gros dégâts).

Ces règles n’ont aucun sens… Il n’y a jamais eu autant d’accidents de la route (provoqués par l’alcool). CELA NE SERT STRICTEMENT à rien… à part emmerder les gens… normaux.

Et les touristes.

Mais bon grâce au Covid… les touristes… il n’y en a plus.

Mission accomplie.