Categories
Asie Pays Pognon

Investissements étrangers : La Chine n°1 grâce… au Covid

Les mois passent. Les niouzes s’enchaînent… et ? La terrible pandémie qui ravage le monde, qui nous terrorise, qui détruit nos économies… favorise la Chine.

Sert la Chine.

Fait avancer la Chine.

Vous n’y croyez pas ? Chaussez vos lunettes et lisez mon papier (séminal). 😉

Voici une autre preuve :

China Overtakes U.S. as World’s Leading Destination for Foreign Direct Investment (Wall Street Journal)

Grâce au Covid, la Chine est devenue la destination numéro 1 des FDI (foreign direct investments).

Comment est-ce possible ?

La puissance c’est relatif : vos avantages, face aux avantages ou faiblesses de vos concurrents.

La covidémence a fait plonger les économies occidentales.

Les FDI aux Etats-Unis se sont donc effondrés (-49 % en 2020). Ils ont atteint leur pic outre-Atlantique en 2016 (472 milliards)…

Corollaire… les FDI ont augmenté de 4 % en Chine l’année dernière.

Et ce n’est pas les politiques neuneus de Biden-Harris qui pourront inverser la vapeur, le sens de l’histoire.

Le journal note qu’on assiste :

an eastward shift in the center of gravity of the global economy

C’est le moins qu’on puisse dire !

Le centre de gravité du monde s’est déplacée en Extrême-Orient…

Les covidéments nous expliqueront que c’est un hasard. Causalité/corrélation, tout ça.

On se rassure comme on peut.

L’idée que depuis un an, toutes les conséquences de la covidémence ne vont que dans un seul sens (systématiquement en faveur de la Chine), invalide automatiquement ce genre de raisonnement.

La Chine n’a pas peut-être pas créé la covidémence, mais il est évident qu’elle l’exploite de manière forcénée, méthodiquement. Et avec beaucoup de talents…

 

Categories
Asie Pays

Enfin on s’intéresse aux différences entre l’Asie et le reste du monde

Enfin !

Ca fait des mois que je répète de manière obsessionnelle que :

-France : 1 139 covimorts par million d’habitants (source Worldometer)

-Thaïlande : 1 mort (oui un) par million (population 68,5 millions)

-Vietnam : 0,4 (population 95,5 millions)

-Japon : 42 (population 126,5 millions)

-Corée-du-Sud : 27 (population 51,6 millions)

… CA N’A AUCUN SENS !

Ca ne peut pas totalement s’expliquer par :

-l’âge (Japon + âgé que les pays occidentaux)

-le climat (on se pèle le jonc en hiver au nord Vietnam, ou dans les montagnes dans le nord de la Thaïlande, et bien entendu Japon, Chine, Corée du Sud) (voir la théorie de la bande géographique optimale qui est vraie pour partie)

-pollution (les pays asiatiques sont très pollués, air, eaux etc.)

-la qualité de la nourriture (la junk food se développe en Asie)

-de grosses différences de pathologies “modernes” (les asiatiques n’y échappent pas… de plus en plus de diabète, de cancers, de maladies cardio-vasculaires etc.)

Alors ?

C’est le piment qui les protège ? Bouddha ? L’alcool de riz ? 😉

Une étude vient d’être publiée : COVID-19 and Flu Pandemics Follow a Pattern: A Possible Cross-immunity in the Pandemic Origin and Graver Disease in Farther Regions

Leur conclusion est imparable. Ils évacuent toutes les hypothèses précédentes en tant que causes principales, sans oublier d’éventuelles différences génétiques qui pourraient expliquer de tels écarts.

Mais alors… que reste t-il ?

Le bon sens.

Des formes d’immunité-croisée pré-existantes dans les populations de ces pays où des coronavirus proches se baladeraient depuis longtemps.

En observant les précédentes pandémies, un motif apparaît, affirment-ils : plus on s’éloigne du foyer de début, plus la maladie s’aggrave.

In conclusion, the COVID-19 pandemic and the three main flu pandemics in the last centuries follow a similar pattern: the farther from the pandemic origin, the graver the disease.

Ici une question jaillit alors… Pourquoi les pays asiatiques ont-ils foncé dans la covidémence (sur ordre de la Chine) et surtout pourquoi un an après le début de la terrible pandémie chez eux (la Thaïlande fut le premier pays hors Chine à déclarer un covicas, le 7 janvier 2020)… alors que toutes ces données ont été accumulées et sont évidentes… pourquoi continuent-ils dans la covidémence, plus que jamais ?

Là encore, ça n’a aucun sens.

Ils devraient tous nous dire “les gars, on ne sait pas vraiment pourquoi précisément, mais le couillonavirus, ça ne nous regarde pas vraiment. Nous ne sommes pas concernés. Bonne chance !”

Au contraire… La Thaïlande a totalement, je dis bien totalement, annihilé sa grosse industrie touristique depuis le 3 avril 2020 (fermeture totale des frontières) et continue en 2021… pour une maladie qui ne les concerne pas ? ! Là encore, c’est absurde.

Et là je boucle sur mes propres thèses : la covidémence est d’abord et avant toute chose politique. Géopolitique. Et absolument pas sanitaire.

Plus que jamais, le couillonavirus… est une couillonnade mondiale.

POST-SCRIPTUM

On me dit “l’explication tient aux mesures… sociales” (confinement, masques, etc.). Je réponds : bull shit.

Disons qu’elles cachent la forêt. Oui, quand le Vietnam ferme ses frontières (un des premiers pays au monde à le faire très rapidement), cela empêche le virus de rentrer… pendant un temps.

Idem pour la Thaïlande… Et encore… 1er cas hors Chine le 7 janvier 2020… Jusqu’à fin janvier, il n’y a aucune mesure. Plusieurs vols quotidiens entre Wuhan et Bangkok… Au total 1 million de Chinois arrivent en Thaïlande en janvier.

C’est seulement le 3 avril (!) que les frontières sont subitement et totalement fermées (avec la mise en place d’un système de quarantaine obligatoire et contrôlée pour les quelques étrangers autorisés à rentrer en Thaïlande, pour raisons familiales, travail etc.)

Et ?

Rien. Quelques milliers de cas. Le virus n’a pas flambé. Pourquoi ?

Idem encore aujourdhui. Il y a eu une… petite “flambée” de quelques milliers de cas en décembre 2020/janvier 2021, dans le sud de Bangkok (venue avec des travailleurs clandestins, de Birmanie). Et ? Quelques morts de plus (total 77 morts depuis 1 an).

(hier : 930 cas, dont 4 à Bangkok, briefing officiel ici).

Là encore, malgré les concentrations urbaines, transports en commun, centres commerciaux, écoles…. le virus ne parvient pas à “mordre”. Et pourtant, des personnes âgées, malades, fragiles, il y en a.

La Thaïlande n’a jamais été confinée. Juste un couvre-feu pendant quelques temps (gouvernement de militaires, c’est leur truc), et des mesures à la con pendant les petites flambées (fermeture écoles pendant janvier 2021, dans 5 provinces touchées, interdiction vente alcool, restrictions déplacements inter provinces, etc.).

Idem au Vietnam… branle-bas de combat… car des cas sont apparus, les premiers depuis 2 mois, dans le nord (lire ici) !

Alors que dans les pays occidentaux, le virus semble se propager très rapidement… En Asie ils se prennent quelques cas… liés à l’hiver. Et rien de plus.

Autre argument : “les pays asiatiques mentent, le couillonavirus est en fait partout chez eux”. Là encore, et surtout un an après, cet argument est totalement creux.

Les hôpitaux qui débordent… on les aurait vus sur Fessebouc (les Thaïs sont parmi les plus gros utilisateurs de Fessebouc au monde). Face à une surmortalité anormale, des médecins auraient pris la parole, le truc aurait fini par fuiter.

Or…. RIEN.

La Chine a sans doute un menti sur ses covibilans (ce n’est rien à côté de son énorme mensonge quant à l’origine du virus, mais ceci est un autre débat).

Mais même si on les double ou triple, les bilans chinois n’ont aucun commune mesure avec les pays occidentaux, en terme de proportions.

Dernier argument : ce ne sont pas les asiatiques qui mentent, ce sont les pays occidentaux.

Oui bien sûr ! Et nous sommes nombreux à le dire (en Belgique, il suffit d’un “soupçon” pour mettre un décès sur le compte du Covid, dans d’autres cas, on pousse même l’absurde : un pauvre bougre qui s’ouvre le crâne en tombant de l’escalier dans sa maison… Mort du Covid, etc.).

Mais là encore, il y a un gap factuel énorme qui nous nargue. Des gens en réanimation, ou même simplement hospitalisés… en proportions, il y en a beaucoup moins en Asie.

Categories
Asie Saloperie et sida mental

La Chine implante Huawei… au milieu d’une zone militaire française sensible

“Ils sont bien gentils les Français. Gentils et neuneus”.

Quel rapport avec le couillonavirus ?

Tout.

La terrible pandémie a considérablement affaibli les pays occidentaux. Et a renforcé la Chine.

Lorsqu’on apprend que la Chine a choisi Brumath (Alsace) pour créer une usine Huawei (200 millions investis, 300 emplois etc.) “une usine dédiée aux solutions technologiques de réseaux mobiles, la première hors de Chine“… certaines personnes s’interrogent.

A raison.

L’annonce a été faite mi décembre.

Or cette région regorge d’installations de l’armée de Terre (liées au renseignement militaire) :

  • le 2e Régiment de Hussards, spécialiste du renseignement d’origine humaine a ses quartiers à Haguenau,
  • le 54e Régiment de Transmissions, dont la mission est de collecter du renseignement d’origine électromagnétique et de mener des actions de guerre électronique
  • le 28e Groupe géographique qui, comme son nom le suggère, recueille et exploite l’information géographique
  • à Mutzig, on trouve le 44e Régiment de Transmissions, également spécialiste de la guerre électronique et du renseignement électromagnétique, ainsi qu’un site de la DGSE.
  • et Brumath n’est qu’à une petite vingtaine de minutes de route de Strasbourg, où est installé le Commandement du renseignement de l’armée de Terre
  • Strasbourg accueille également le Quartier général du Corps européen tandis que l’état-major de la 2e Brigade Blindée a pris ses quartiers à Illkirch-Graffenstaden.

Une paille ! Un malencontreux zazard ! Une coïncidence ! La faute à pas de chance ! Corrélation n’est pas causalité ! Strasbourg, centre de l’Europe blablabla. Prout. On a besoin des voies fluviales et des chemins de fer (pour transporter des micro-processeurs, c’est très lourd, on a aussi besoin de charbon pour notre usine !) !

Et le pangolin il mange des frites chez McDonald avec des baguettes.

Conclusion de l’auteur de l’article (que n’importe qui avec 3 neurones connectés devrait partager) :

Alors que l’on parle désormais de « déserts militaires » en France après les réformes conduites entre 2008 et 2015, il a donc fallu que Huawei choisisse l’un des secteurs qui concentre le plus d’unités militaires – qui plus est sensibles pour certaines – au kilomètre-carré (source Zone Militaire).

L’idée qu’une entreprise occidentale de télécommunications puisse faire la même chose, planter une usine au milieu de sites de l’armée chinoise… est à hurler de rire ! 😉 Et même si cette usine devait ne fabriquer que des télécopieurs, des jouets pour enfants, voire des fleurs en plastique.

L’asymétrie est totale, évidente, obscène (comme elle l’est au niveau des échanges commerciaux par exemple).

Les autorités françaises sont de plus en plus acquises aux intérêts de la Chine, volontairement (espions, agents d’influence etc.) et involontairement (les idiots utiles, et ils sont nombreux).

La France est un maillon faible (pas le seul, Italie aussi). Voilà pourquoi la covidémence y est très développée.

On rappellera par exemple, juste un énième hasard, énième coïncidence, que Véran et d’autres politiciens français, sont liés à la France China Foundation (lire ici) ou encore Raffarin véritable pompom girl de Pékin, des parlementaires, etc.

Le fameux laboratoire P4 à Wuhan fut créé avec l’aide de la France

Espionnage, corruption, manipulation, désinformation (la Chine a fait un deal avec l’Allemagne pour accélérer la négociation d’un traité scandaleux, lire ici)… la Chine fonce, fait feu de tout bois, instrumentalise le couillonavirus, profite de l’effondrement économique et mental des Occidentaux.

Et pendant ce temps, les Occidentaux se con-finent.