Categories
Médicament

Ivermectine : une étude américaine qui décoiffe

Allô ? Véran ? On a un cadeau pour toi…

Tu auras le temps d’y penser lorsque tu seras à la Santé. En taule.

Une étude, peer reviewed, et qui va être publiée dans le journal américain Frontiers of Pharmacology... donne un grand coup de boule dans la gueule des covidéments neuneus type Véran ou Castex (“il n’y a pas de traitement, je ne sais pas de quoi vous voulez parler. Prout. “).

‘The data is overwhelming – we are in a pandemic, and this is an incredibly effective way to combat it. If we use ivermectin widely, our societies can open up.’ (DailyMail)

Traduction sur le pouce : “les données sont écrasantes… C’est un moyen incroyablement efficace contre le virus. Si on utilisait l’ivermectine à large échelle nos sociétés pourraient revivre normalement”.

Pour les retardataires, les têtes en l’air, rappelons les bases : l’ivermectine est un médicament antiparasite utilisé depuis la fin des années 70, très largement, qui ne coûte rien et qui est sans danger.

C’est le traitement de référence contre la gale par exemple.

Il y a eu d’ailleurs une incroyable démonstration de l’efficacité de l’ivermectine contre le couillonavirus… en mars 2020 dans un ehpad français.

Une résidente a la gale. Immédiatement, on traite tout le personnel et les pensionnaires avec de l’ivermectine (la gale étant extrêmement contagieuse).

Et ? Mystérieusement, le couillonavirus a évité cet ehpad…

Ce simple fait -documenté- et qui s’est produit sur le territoire national aurait dû pousser les autorités à lancer une enquête, mobiliser des équipes, lancer des recherches poussées… Car, rappelons-le, nous sommes “en guerre” n’est-ce pas ?

Que s’est-il passé ? Rien bien entendu. Surtout pas. Ne rien faire. Ne pas étudier. Ne pas venir en aide aux malades.

L’ivermectine agit même en prophylactique (son élimination dans le corps est très longue).

Pour tout savoir sur ce médicament miracle, le docteur Maudrux est la référence.

Ou sinon, excellente vidéo de synthèse réalisée par l’IHU Marseille.

Quand Véran et Castex continueront de se couvrir de ridicule (avant de collectionner les plaintes au pénal)… vous pourrez briller dans les dîners en ville.

Avec des données scientifiques, des vraies.

Non seulement le couillonavirus est bénin pour la grande majorité de la population.

Mais en plus, pour les personnes réellement à risques (les vieux malades)… un traitement existe, l’ivermectine, qui réduit la durée d’hospitalisation, et le nombre de morts.

Bref, le couillonavirus est mort.

Qu’il le reste.

MISE -A-JOUR

La revue a refusé finalement de publier le papier (le 2 mars).

Lien : https://blog.frontiersin.org/2021/03/02/2-march-2021-media-statement/

Le papier est accessible ici.

21 replies on “Ivermectine : une étude américaine qui décoiffe”

Et pour l’ivermectine à 8 euros… ?

“Ouh… Il fait chaud… Faut compiler les données… Faire mouliner les ordinateurs… On aura un modèle mathématique d’ici quelques années. On vous rappellera. Bip… bip… bip.”

Tout devient grotesque. Obscène.

Cher “Docteur”

A priori vous n’avez même pas lu l'”étude” EHPAD. Parce que si vous l’aviez lu, vous auriez compris, si vous n’êtes pas de parfaite mauvaise foi et que vous n’avez pas d’intérêts personnels là dedans, quels qu’ils soient, que cette “analyse” est une vaste blague et ne vaut même pas le papier sur lequel elle n’est pas imprimée.

Donc je vais vous laisser dans vos croivances et vos prochaines insultes et dénégations ridicules, vu que je suis un suppôt de Macron, de Big Pharma et de Bill Gates réunis.

Cordialement;

J’ai élevé des chevaux pendant 30 ans depuis les années 70… J’ai toujours utilisé l’Ivermectine pour les vermifugations… C’est aussi valable pour les bovins…
Donc on sait depuis longtemps les possibilités de cette molécule…

Je ne sais pas de quoi vous parlez“. 😉

Voilà, la ligne des gouvernements.

Car et j’insiste souvent sur ce point : ce n’est pas uniquement Vérandouille, ou Castagnette et tous les bras-cassés français.

Cette guerre contre les traitements pas chers et pas dangereux (HCQ, antibios, ivermectine) est commune à tous les pays occidentaux (plus Asie).

Ces crétins disent : “nous sommes en guerre”. Ajoutez : “contre nous”.
Ce n’est pas pour rien que ce bon docteur est menacé par une clique d’escrocs.
Un témoignage. Ici l’hôpital facture 2000 EUR le scanner de fond d’oeil, par oeil. L’ophtalmologiste privé facture 110 EUR l’examen complet. Bien entendu ils n’aiment pas cette concurrence, et le contrôlent. Du coup, il loue son scanner.
Pour certains, nous sommes des légumes bon à ramasser. Pourquoi se priver?

Quand il faut donner des RTU à des médicaments chers, tout nouveaux et pas beaucoup testé, il y a du monde mais pour les molécules anciennes et pas cher et déjà testées, il y a plus personne !

On remarquera que comme avec le Redemsivir, c’est à donner à l’hôpital, cad trop tard une fois le pic de charge virale atteint et les dégâts déjà fait.

Sans traitement ambulatoire, on ne soulagera jamais les hôpitaux puisque ces traitements tout beaux tout neufs arrivent toujours trop tard, c’est deja le premier argument contre la covidemence.

Ensuite, deuxième argument, c’est à se demander s’il vaudrait pas mieux chopper le VIH aujourd’hui, prophylaxie, traitement d’urgence après exposition, traitement démarré le plus tôt possible,c’est comme si on disait en 2021 d’attendre de déclarer la stade SIDA pour soigner les gens. Je garde cette comparaison toujours au chaud pour les covidements.

Merci encore pour vos billets Doc, je commence à en avoir franchement ras la casquette de tous ces vendeurs de catastrophe qui en profitent pour nous placer leurs beaux étrons législatifs, des malades du contrôle sous un prétexte bidon d’empathie, façon la fin justifie les moyens.
Je ne comprenais pas le phénomène des libertariens aux USA, je dois avouer que cet épisode Covid aura éclairé ma lanterne bien plus que n’importe quel exposé, sur le resserrement de nos libertés, et sur le talon de fer approchant.

Bienvenue au club ! 😉

Les libertariens ont beau être des ricains déjantés… Ils ont quand même mis le doigt sur le problème : l’état.

L’état qui finit toujours -l’histoire le prouve- enflé, détourné, criminalisé… au profit de mafias bien privées.

Ce qu’ils n’ont pas vu en revanche, ou ont du mal à voir, c’est la dénaturation totale de l’idée même d’état par les mafias privées. On pense aux GAFAM par exemple, et autres groupes internationaux, ONG, institutions privées, etc.

En clair : il ne faut pas se faire avoir par des questions sémantiques.

Etat ou pas… l’ennemi c’est le groupe d’individus, quel qu’il soit, quel que soit les habits qu’il revêt, qui prétend non seulement gouverner les autres, mais surtout modeler les autres ; modeler, refaire, voire carrément défaire.

Ce que j’appelle les constructivistes.

De tout temps, des mecs ont voulu simplement en profiter (au détriment des autres). Ca, avec une bonne organisation et des bons contre pouvoirs, on peut lutter contre, circonscrire le problème.

En revanche, ils sont toujours accompagné de mecs qui y croient vraiment, et qui se prennent pour des démiurges, et dont le devoir -et le plaisir sadique pour certains- est de modeler la glaise humaine.

C’est une constante historique. Hélas.

Le gouvernement (nécessaire de mon point de vue)… finit toujours par dériver, basculer vers le “transformer les hommes”.

En août dernier, quand il y a eu la grosse manif anti-covidémence en Allemagne, celle qui devait 15 jours plus tard provoquer une épidémie monstre ( et qui n’a rien produit), les journalistes français décrivaient la populace d’une façon rigolote.
« Des anticonformistes, des libres-penseurs, des opposants d’extrême-droite, des nazis, des …. libertariens…« .

Les libertariens deviennent la pire engeance de l’humanité…

Oups, j’avais oublié le lien (DailyMail).

En outre, voici le lien direct vers l’étude (enfin qui n’est pas encore publiée) :

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2021.643369/abstract

Il faut rappeler aussi que cette molécule… a des effets anti cancer !

Ivermectin has powerful antitumor effects, including the inhibition of proliferation, metastasis, and angiogenic activity, in a variety of cancer cells.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7505114/

Si elle a des propriétés anticancer, on comprend pourquoi il faut éliminer cette molécule : pas assez couteuse, donc pas de taxes ni pots de vins possibles. ici pots de vins = barriques, voire supertanker… Pour dire le niveau de corruption.

le lien vers l’étude est faux- et la revue dément avoir annoncé une étude avec ce type de résultats..
donc, tout est bidon, en fait – vous prenez les gens pour des jambons, et vous devez être aussi “docteur”, que moi je suis le pape…

Rien à voir avec l’ivermectine, mais comme vous évoquez une étude qui décoiffe, avez-vous lu celle-ci, publiée sur le blog de Jean-Dominique Michel?

https://jdmichel.blog.tdg.ch/media/02/00/2884229327.pdf

Commenté par Michel dans cet article:
https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/10/covid-du-mythe-aux-statistiques-les-verites-cachees-312823.html

C’est plus que du décoiffage, c’est carrément terrifiant. Les accusations portées par l’auteur (qui garde l’anonymat, voir à la fin pourquoi) sont au-delà du gravissime, et au vu de son travail d’analyse statistique, elles ne sont pas du vent. Ce ne sont plus des soupçons fondés sur une intuition, une impression diffuse, il donne les preuves.

Je vous la fais brève : Il ne s’est rien passé en 2020! Seulement la faillite du système de santé.
En 2020, les vieux sont morts… de vieillesse! Et d’une mauvaise prise en charge. Pas du sars. Incroyable, non?

En outre, l’étude montre que la défaillance ne date pas de 2020, mais de 2014 ou 2015. Or, j’avais déjà remarqué l’étrange hausse de la mortalité en France depuis 5 ans (il y avait même des articles dans la presse sur ce sujet : http://www.leparisien.fr/archives/interactif-2015-s-annonce-comme-l-annee-la-plus-meurtriere-depuis-1949-03-11-2015-5244341.php
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/naissance-demographie-francaise-tant-deces-2015-61317/)
Selon le travail de l’auteur mystérieux, c’est donc dû au décrochage du système de santé. Bienvenue dans le tiers monde!

C’est de loin ce que j’ai lu de plus convaincant depuis le début de cette dinguerie. Une vraie bombe si c’est repris. [je suggère que vous mettiez l’article à votre tour en téléchargement votre blog]

On comprend que l’auteur n’ait pas envie de finir au fond du lacus Lemanus avec des poids aux pieds.

Bien vu. Merci.

Aucune surprise au fond.

On notera la réaction du journal :
https://blog.frontiersin.org/2021/03/02/2-march-2021-media-statement/

““In our view, this paper does not offer an objective nor balanced scientific contribution to the evaluation of ivermectin as a potential treatment for COVID-19.” 😉

C’est sûr que dire que ça marche… ce n’est pas une “contribution scientifique équilibrée” ! 😉

La lutte à mort de l’appareil covidémentiel contre les traitements se poursuit.

Elle est globale (un truc que les neuneus français ont dû mal à comprendre), continue et soutenue.

Et ce qui est remarquable est que plus le temps passe, plus cette guerre devient visible… Et pourtant, rien ne les arrête : ils accélèrent même.

Voilà pourquoi on peut facilement prévoir le sort de l’étude ivermectine conduite par l’OMS (dont on attends les résultats…)

Il est tout bonnement impossible que l’OMS dise : “ok l’ivermectine fonctionne. Tout est fini. Tirez les rideaux. Ciao.

“changer la vie !” … finalement on en revient à ce slogan éculé des socialopards qui avaient déjà annoncé la couleur du Grand Reset par cette escroquerie électorale. Gros pognon et tyrannie marchent de conserve. Voici venue la lutte finale…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *