Categories
Saloperie et sida mental

L’anti Nemo : “Nous sommes en guerre”

Ca c’est vous. Sans les lunettes et avec 3 doses de Pfizer.

Lundi 16 mars 2020.

Oui je sais c’est si loin. Deux ans et 5 mois ! On dirait un siècle.

L’adolescent psychotique de l’Elysée emprisonnait alors la France et les Français.

Extrait de ce discours funeste (texte intégral)

Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire certes. Nous ne luttons ni contre une armée ni contre une autre nation, mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, et qui progresse. Et cela requiert notre mobilisation générale. Nous sommes en guerre. Toute l’action du gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l’épidémie, de jour comme de nuit.

Lisez.

Relisez.

Périodiquement. C’est encore le meilleur moyen de… ne pas oublier.

Ne pas oublier ce que nous avons subi.

Au nom d’une pseudo pandémie, si terrible qu’elle a représenté… 2 % du total des hospitalisations en 2020 en France et 5 % du total des patients en soins critiques… Une pseudo pandémie qui a tué des personnes très âgées (âge médian 84 ans, âge moyen 81 ans) qui souffraient de multiples pathologies (ou “comorbidités“).

Le général Manus entouré de ses 2 soldats.
LE BONUS

Deux petites vidéos encapsulent le délire pervers.

Distanciation sociale” en terrasse… Et le “couvre-feu“…

Là encore, il faut voir et revoir. Afin de bien ressentir… la honte.

S’en imprégner.

La honte d’avoir accepté, d’avoir courbé l’échine…

La lâcheté.

Notre suicide.

Categories
Asie Vaccinocide

Thaïlande : une étude confirme la nocivité ARNm chez les ados

C’est une étude que je prends un malin plaisir à envoyer à mes amis thaïlandais… Et pour cause : elle a été menée par une équipe locale.

Or tout ce qui est thaï est forcément bel et bon dans la psyché siamoise… 😉 Ce qui renforce l’efficacité psychologique d’une telle communication…

L’étude porte sur 301 adolescents de 13 à 18 ans (dans 2 écoles différentes) qui ont reçu le produit ARNm de Pfizer.

Lien : https://www.preprints.org/manuscript/202208.0151/v1

Conclusion ?

Cardiovascular effects in adolescents after BNT162b2 mRNA COVID-19 vaccination included tachycardia, palpitation, and myocarditis.

Vous allez me dire… c’est du réchauffé.

Justement. Mais ce qui est intéressant ce sont les conclusions identiques dans des pays si différents.

Car dès le MOIS D’AVRIL 2021 (soit 4 mois après le début des injections), les premiers signaux de nocivité chez les hommes “jeunes” venaient d’Israël.

La preuve : https://covidemence.com/2021/05/02/vaccinobide-israelien-myocardite-pour-des-hommes-jeunes/

Bref, contrairement à ce que pourraient penser le grand public équipé d’une mémoire modèle Némo poisson-rouge… on a su TRES VITE que les produits ARNm étaient dangereux et provoquaient des blessures cardiaques en particulier chez les gens qui n’avaient absolument pas besoin de vaccin contre le couillonavirus : les jeunes

Enfin on peut noter, avec malice, que les pays occidentaux n’ont pas effectué de telles études… Ils se dissimulent comme des lâches derrière leurs VAERS, c’est-à-dire les systèmes de “pharmacovigilance” pour noyer le poisson.

A ce sujet pour voir des graphiques à jour, suivez ce lien chez les gars du Collectif Sauver la Science (source hautement recommandable).

POST-SCRIPTUM

Il convient de rappeler le contexte. En Thaïlande, la vaccination des enfants est autorisée pour les plus de 5 ans, mais n’est pas obligatoire.

Et elle s’effectue UNIQUEMENT avec le produit de Pfizer (pour les adultes, ils utilisèrent des mélanges, AstraZeneca, dans plusieurs versions -importé, puis fabriqué localement-, le vaccin chinois Sinovac, puis Pfizer pour les rappels, et un tout petit peu de Moderna).

A noter que campagne pédiatrique (5 à 12 ans) n’est pas un succès, (comme dans la plupart des pays). Il y a une réticence pour les enfants très jeunes.

Enfin, signe très important, le Danemark renonce aux injections pour les enfants de moins de 18 ans !

L’information date de fin juin et a été soigneusement étouffée par les médias français (et les autres).

Lien : https://www.sst.dk/en/english/corona-eng/vaccination-against-covid-19

Lien 2 : https://cphpost.dk/?p=135112

Le Danemark est membre de l’Union Européenne et de l’Otan… pas un obscure royaume perdu en Afrique. On comprend le silence ennuyé de la France, de l’Allemagne, et surtout de la Commission européenne…

Allez, un p’tit Véran pour la route. Afin de ne pas oublier.

“Tous vaccinés, tous protégés”

Categories
Pays Vaccinocircus

Israël : une nouvelle race de vaccinés

“Dis donc Moshé… j’ai l’impression qu’on s’est fait baiser. Oui David, avant nous étions des Sans-terre, désormais nous sommes… des Sans-validité”.

Israël est en avance, sur tout, depuis son contrat faustien passé avec Pfizer fin 2020… lui permettant de lancer la campagne massive d’injections ARNm dès le 19 décembre 2020.

Puis, ils furent les premiers à créer l’étoile jaune 2.0, pardon le “badge vert ” (véridique), ce que les Européens sans imagination nommèrent “passe sanitaire“…

Puis la 3ème dose, les injections pédiatriques, la 4ème dose etc.

Et visiblement, ça ne se passe très bien (lire ici).

Et ils sont tellement en avance qu’ils ont créé une nouvelle race d’injectés : les “vaccinés sans validité “. 😉

Eh oui, les mois passent et le compteur de doses aussi ! En clair, un Israélien avec ses 3 doses réglementaires… n’est plus considéré comme “vacciné”… car il est en retard ! Il n’a pas reçu sa 4ème dose !

L’arnaque était facile à prévoir, dès le départ, avec la logique -totalement perverse- des “boosters” à administrer tous les X mois !

Israël fut le premier (dès juillet 2021 !), encore une fois, à noter que l'”efficacité ” de chaque injection… baissait au niveau des chaussettes, et de plus en plus rapidement (sous l’effet également de la samba mutante du virus qui pond du variant).

On constate que le système covidémentiel dépense une grande énergie à façonner le langage.

Ainsi, si vous dites à Moshé ayant reçu 3 piqûres: “désolé tu n’es pas vacciné “, il pourrait mal le prendre.

Mais si vous lui dites : “tu es vacciné… sans validité “… ça calmera Moshé, même si administrativement vous le coincez.

Par ailleurs, autre bénéfice… les autorités peuvent, en toute légalité, maquiller les morts du Covid… et les attribuant aux… “non vaccinés ” ! C’est toujours bon à prendre pour motiver par la peur le cheptel et faire monter la mayonnaise de l'”efficacité des vaccins”.

Voici le tableau de bord officiel de la vaccination en Israël au 5 août 2022.

Lien : https://datadashboard.health.gov.il/COVID-19/general

Pour le système israélien, à ce jour et malgré des gazillons de doses injectées, seuls 7,72 % de la population sont “vaccinés” !

La nouvelle race pèse 62,92 %.

Quant aux sous-hommes non-vaccinés, les dangereux terroristes sanitaires d’extrême-drouâte russophiles, ils sont 29,36 %.

Que s’est-il passé ?

La 4ème dose à fait un bide. Le graphique suivant (injections quotidiennes) le démontre. La 4ème rappel en mauve a bien commencé début 2022, et puis a rapidement fait pschiit.

Alors, ce système est-il tenable ? Que peut-il se passer ?

Si le passe sanitaire est réactivé, alors de nombreux Israéliens se retrouveraient A LA CASE DEPART, c’est-à-dire contraints d’accepter une nouvelle dose… pour continuer à aller au restaurant, se déplacer, vivre normalement.

Ne vous faites aucune illusion… tous les pays seront confrontés à cette problématique, tôt ou tard. Et cela aura des impacts (y compris sur les contrôles aux frontières, les déplacements).

Je prends un exemple très concret : la Thaïlande. Aujourd’hui, un touriste étranger doit être en mesure de présenter sa “preuve de vaccination” (QR code pour les Européens), donc 2 doses selon le standard mondial ou à défaut un test PCR négatif.

Mais… cela ne pourra pas durer éternellement. Soit le pays abandonnera tout le dispositif, soit il sera OBLIGE -comme Israël- d’ajuster la définition, en intégrant les doses de rappels (à ce jour, la Thaïlande fait la promotion de la 3ème dose).

Au-dessus, l’OMS devra également se positionner… et à sa suite toutes les officines nationales complices (CDC, Santé Publique France etc.)

C’est un fait : le consentement pour les 3èmes et 4èmes doses chute.

Le système covidémentiel, s’il veut se maintenir, devra donc faire impérativement deux choses, et au trot :

  • réactiver la peur (via un énième nouveau variant)
  • réactiver les outils administratifs (passe sanitaire, passe vaccinal avec les restrictions correspondantes, car les premiers ne peuvent pas subsister sans les seconds)

A défaut, tout le système s’effondrerait… et on serait alors dans la situation du vaccin… annuel contre la grippe (que l’on propose sans grand succès).

Le calendrier est imparable : tout va se jouer durant l’automne/hiver … donc dans une poignée de mois (pour l’hémisphère nord).

Préparez les popcorns et le pinard.

POST-SCRIPTUM

Tout le monde attend le prochain “variant hivernal”. Ici, il faut comprendre un point technique fondamental… Ce variant n’aura même pas besoin d’être davantage pathogène pour atteindre l’effet désiré.

En effet, en combinant :

  • affaiblissement volontaire des systèmes hospitaliers (fermetures de lits, etc.) provoquant du “mal soin”, voire carrément un manque de soins
  • hausse naturelle de la mortalité et des besoins de soins (les générations nombreuses du baby boom, dans de nombreux pays occidentaux, qui commencent à partir physiquement en sucette)
  • saisonnalité (La Palice fait du ski, mais en hiver, les gens sont davantage malades)
  • hausse artificielle de la mortalité (liée aux produits ARNm qui affaiblissent les systèmes immunitaires et/ou blessent) (un facteur encore diffus, mais dont on voit déjà quelques signaux dans certains pays)
  • d’éventuels phénomènes type ADE (les réinfections Covid étant à chaque fois plus violentes chez les vaccinés)

… tout cela devrait MECANIQUEMENT provoquer le chaos ou en tout cas une forte dégradation… qui permettra de justifier la relance de la boucle désormais bien connue :

panique, restrictions, nouvelles injections.