Categories
Chiffres

Pierre Chaillot est l’inspecteur Callahan

Clint Pierre Chaillot dégaine son gros calibre face au virus : “Vaz-y punk, fais moi plaisir”.

… Dit Dirty Harry. Il flingue les données à coups de Magnum .44.

Ce statisticien honnête (ça existe) nous éclaire depuis 2020 avec ses analyses serrées qui démolissent la covidémence. On le connaît grâce à sa chaîne Youtube, Décoder l’Eco.

Je veux ici lui rendre hommage.

Non, non il n’est pas décédé (pas assez vieux pour ça !).

C’est la sortie de son livre qui m’en donne l’occasion (achetez-le ! Mieux qu’une bouteille de rouge ou qu’un cachet d’ivermectine).

Lui rendre hommage, donc, car sans lui les neuneus auraient encore l’excuse de ne pas comprendre qu’une population (d’humains, d’amibes ou de pangolins)… n’est jamais figée dans le temps.

Les individus qui la composent naissent, vieillissent, puis meurent.

Je sais… il s’agit d’une découverte scientifique majeure. Vous avez le droit d’être bouleversé(e). 😉

Mais c’est fondamental pour assommer les covidéments qui sont toujours persuadés qu’en 2020 une terrible pandémie de Covid a foudroyé des MILLIONS de personnes dans leur prime jeunesse, en France, dans le monde, et même sur d’autres planètes, bref, partout.

C’est le coeur de la covidémence en tant que psyop.

C’est l’oeil du cyclope si vous préférez…

Et pour le crever -l’oeil- voici quelques chiffres que vous pouvez extraire en quelques minutes, directement depuis le site de l’Insee.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1913143?sommaire=1912926

En France, entre 2017 et 2020, les effectifs des 65 ans et plus ont augmenté de… 869 600 individus.

En une seule année, entre 2019 et 2020, la hausse était de 287 600 personnes !

65 ans (désolé, c’est statistique) c’est l’âge où le corps humain commence à partir en sucette (pathologies du moyen-âge… cancers, coïncidite du coeur, tremblotte du mouton, chiasse alsacienne, sida mental, etc.)

Pour encore plus d’impact, concentrons-nous sur les 80 ans et plus… c’est-à-dire l’âge de la plupart des… “morts du Covid“…

A cet âge, il y a péremption, au sens littéral. La date limite de consommation est dépassée…

Eh bien entre 2019 et 2020… les rangs de ces vieillards à bout de souffle ont augmenté de 56 600 têtes !

En douze petits mois…

En clair : début 2020, tout était prêt (avec les fameux tests PCR foireux et les cas “asymptomatiques”) pour mettre en scène… une terrible pandémie couillonavirale qui allait tuer injustement des dizaines de milliers de gens (et dans d’atroces souffrances, inutile de le préciser).

On mesure donc le franc foutage de gueule qui consiste à comparer les chiffres bruts de mortalité sur plusieurs années, surtout face à un virus qui n’affecte -en gros- que les personnes… âgées (et déjà malades).

Avez-vous lu ça dans le Monde ? Le Figaro ? Sur BFM-TV ?
L’AFP a t-elle pondu un de ses fameux “fact checking” à ce sujet ?

Le salopard Jérôme Salomon a t-il une seule fois expliqué ces faits lors de ses nocturnes macabres, à la télévision en 2020 ?

Le gouvernement a t-il communiqué là-dessus ? L’Education Nationale a t-elle tenté d’enseigner cela aux écoliers ?

Et quid de la fameuse “université” française, celle que le monde nous envie (forcément) ?

Où étaient les chercheurs, les professeurs… tous ces brillants esprits qui nous coûtent un bras (l’autre, pas celui qui reçoit l’injection) ?

Et l’Insee ? L’Ined ? Le Sgeg ? Le Vaj ? Le Paf ? Où étaient tous ces fonctionnaires ?

Aux ordres. Et au crachoir.

Un ramassis de crapules, tous à bord du Titanic de la connerie.

Tous voulant croquer, tous à chier dans leur froc et leur frac… cherchant soit un petit billet, la preuve de leur vertu, une promotion, l’admiration de leur “pairs”, soit tout cela en même temps (pour les plus zélés).

En cadeau bonus, de telles évolutions démographiques permettent de comprendre pourquoi c’est déjà le bordel dans les hôpitaux… et que ce bordel augmentera année après année… à mesure que la génération nombreuse du baby boom empilera les hivers, frappée par la décrépitude, l’avilissement physique et mental, baignant dans son urine et ses excréments.

C’est inévitable, car c’est écrit dans la pyramide des âges, et dans l’incompétence des “gouvernements” (visualisez les tronches de Macron, Véran et compagnie… le désastre annoncé est alors une certitude).

Alors ? L’avenir de la santé, la vôtre ?

Un pays comme la Thaïlande. Au hasard. Des hôpitaux privés. Pas très cher au regard du pognon que la Sécu, les “mutuelles” et le Fisc vous volent, chaque jour, chaque mois, chaque année.

Service première classe, équipements dernier cri, des locaux neufs et propres, un personnel pléthorique et en prime des infirmières au joli minois (“j’ai dit les yeux” !).

Pour le plaisir, je peux faire un scanner avec une machine Siemens qui ronronne… il faut compter 24 heures d’attente. A peine.

Pas de vigiles à l’entrée… il n’y a pas d’insécurité. Et même pas de grèves (oui je sais, c’est fou).

Et quid… des médecins ?

Pas plus givrés qu’en France ; des bons, des moins bons et des franchement très mauvais. 😉

Mais au moins vous aurez une chance de vous en sortir, en pétant dans la soie, dans votre chambre privée (les dortoirs c’est pour les gueux).

Pardon ? Vous n’avez pas les moyens ?

Désolé. La vie est injuste. Pardon, diverse !

Or il faut célébrer la diversité, n’est-ce pas ?

Est-ce que les mâles français nous chient une pendule parce qu’ils ont en moyenne six années d’espérance de vie de moins que les femmes ? Hum ?

Non ! Alors, vous voyez ! 😉

Sauf qu’à la fin ce système -lui- ne ment pas.

Alors que le système français -rapine et bien public dévoyé- continue de vous prendre pour un con.

En plus de vous achever, en vous laissant pourrir sur un brancard dans le couloir.

Ou à coup de rivotril.

Categories
Vrac

Voeux et commentaires 2023

2023 ? Monsieur Eugène Poubelle a le blues.

Des lecteurs m’envoient des épluchures de pomme de terre, du gravier, des poireaux pourris… ils protestent contre les commentaires qui s’accumulent sous mon dernier article et qui rendent la lecture problématique.

En tout cas, trop longue.

Donc, pour 2023, on repart de zéro.

Comment ?

Vous souhaiter une “bonne année“… ? Non, je n’oserai pas.

Quand même pas. 😉

Categories
Vrac

Fin de partie

“Sans légende” (message de mon stagiaire chinois, préposé au service illustrations)

C’est le 20 juillet 2020 que -enragé, hanté par une haine incandescente- je créai ce blog.

Deux ans et quatre mois plus tard, l’urgence est passée.

La lassitude a fait son chemin (1 400 articles publiés et 3 600 commentaires mitraillés [sur un total de 13 600] !).

Le couillonavirus s’épuise et s’efface devant la géopolitique, plus visible, plus classique ; le Grand Jeu selon l’expression consacrée.

En réalité la guerre continue, mais par d’autres moyens ou batailles si vous préférez (citons l’énergie bien sûr, l’ESG, Environmental, social and governance dans le monde du business, l’invasion démographique de l’Europe, sans oublier le Réchauffemementklimatik et les politiques “vertes”, etc.)

Les règles de ce jeu, ses circonvolutions et ses participants, vous les connaissez. Inutile de se répéter.

D’autres que moi prendront le relai et avec davantage de talent (même si mes analyses relatives à la Chine demeurent, j’en suis persuadé, à l’avant-garde de la péchitude. Je sais, c’est mon côté maoïste).

Nous avons subi dans les pays occidentaux une folie totalitaire hors du commun (par son échelle, son intensité)… et pourtant certains jours nous avons pu également nous payer de franches rigolades.

Mais surtout nous avons appris.

Revenons au cadre médical. J’avais encore personnellement quelques illusions…

Après 2020, 2021 et 2022… j’en suis désormais certain : les médecins, dans leur grande majorité, sont des clowns.

Et des clowns méprisables.

En réalité, rien n’a changé depuis Molière, son 17ème siècle et ses médecins imaginaires… qui achevaient leurs patients en composant des alexandrins et en dénombrant les saignées.

Rien.

C’est à la fois comique et tragique.

Et cela s’explique fort bien.

Si la technique et les outils évoluent, la nature humaine -elle- demeure IMMUABLE.

Comprendre : avec un haut potentiel de saloperie et de neuneuitude en chacun de nous…

Ecce homo, comme disait ou même chantait l’autre.

Bref.  Quand un médecin vous annoncera votre cancer (pas de jaloux, nous passerons tous à la casserole !)… d’abord éclatez de rire.

Et allez demander une 2ème opinion.

Puis, une 3ème.

Puis, une 4ème.

Puis, une 5ème.

Et enfin, rejetez en bloc tout ce que ces sots maniaques vous auront proposé (le énième “nouveau protocole révolutionnaire“, comme disait Dieudonné dans son sketch fameux… sans doute le meilleur remède -véritable lui- contre le crabe !)

Plus largement (je quitte le cadre médical), le pire est bien entendu devant nous.

Le savoir, le comprendre c’est choisir la liberté d’esprit, la plus grande des vertus, même si elle s’accompagne -forcément- d’anxiété voire de peur.

L’alternative ? Oui, elle existe bien sûr !

Rester con comme une enclume, à regarder des vidéos TikTok, à mater des sites de cul, à boire du coca et à bouffer des glaces, en attendant la crise cardiaque salvatrice, libératrice… un sourire crispé aux lèvres.

Le sourire Pfizer ? Le sourire ARNm ?

John Mustapha Dupont : 6 doses ARNm dans le pif, zéro soucis. Plus aucun stress dans la vie. Pfizer ? Encore plus fort que le Soma de papy Huxley.

Bref.

Et moi alors ? Le futur ? Quid ?

Bien blindé dans mon Asie du Sud-Est d’exil, devenu par là même mon propre bougnoule (ce que j’assume fort bien), je finirais sans doute par passer à l’ennemi.

Du côté de Moscou ou de Pékin, du moins intellectuellement. 😉

Pour une raison fondamentale : je refuse d’assister au sac de Rome.

Je refuse de voir la destruction de l’Europe (les Etats-Unis n’étant qu’une excroissance en terme civilisationnel, et aujourd’hui carrément une tumeur).

D’où les 10 000 km de distance règlementaire que je m’impose.

Pour résumer en une formule : Plutôt KGB-PCC que woke, créolisé tiers-monde, islamo-gogo, écolo-psycho, gaucho-mental !

Il faudra bientôt, j’en suis persuadé, choisir le moindre mal.

Bon courage à toutes et à tous.

Ciao.