Categories
Pays Saloperie et sida mental

Corée du Sud : c’est foutu, ils replongent

Séoul a étendu dimanche à l’ensemble du territoire sud-coréen les mesures déjà en vigueur dans la région de la capitale, fermant plages, restaurants, bars karaoké et musées et suspendant les rencontres sportives à huis clos.

La Corée du Sud, un des premiers pays touchés au printemps après la Chine, a fait état dimanche de 397 nouveaux cas de coronavirus, la plus forte hausse quotidienne depuis début mars. «La situation est très grave car nous sommes au bord d’une épidémie nationale», a déclaré dimanche le directeur des Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), Jung Eun-kyeong.

(source Le Figaro)

Corée du Sud. Population : 51,6 millions

Covicas : 17 660

Covidécès : 309 (oui 309)

Alors que la Corée du Sud fait figure de modèle avec leur approche “pister/isoler” qui lui permet d’afficher un bilan couillonaviral à faire pâlir d’envie tous les Européens si hautains et pourtant si dégénérés… Ils viennent de replonger.

Fermer les plages ? ! Aujourd’hui ? !

C’est stupéfiant.

On retrouve l’essence même de la covidémence dans cette déclaration : “La situation est très grave” !

Pour 397 tests positifs en 24 heures ? Dans un pays de 51 millions d’habitants ? Et en août, alors même nous avons des courbes en cloche pour les cas graves, les décès ?

Partout sur la planète, à quelques exceptions près (Argentine…), les nombres de cas graves et de morts s’effondrent. Y compris les hospitalisations

C’est non seulement incompréhensible, mais c’est surtout… très inquiétant.

Car encore une fois nous ne sommes pas au début de cette pseudo pandémie. Mais dans son huitième mois, avec une foultitude de données à notre disposition.

A part chercher à pourrir la vie de ses concitoyens, comment ce Jung Eun-kyeong peut-il aujourd’hui faire de telles déclarations ? Et en Corée du Sud en plus ?

Qui le paye ? Quels intérêts défend-il ? Pourquoi les dirigeants politiques coréens acceptent cette situation ?

Pourquoi les médias relaient in extenso ces messages, sans jamais chercher à remettre les données en perspective, voire même à les démonter à coups de cric ?