Categories
Pays

Chine, heureux hasard : le virus réapparaît… au Xinjiang

CNN pour une fois fait le boulot au niveau titraille :

China’s most-controlled region is facing the country’s biggest coronavirus outbreak in months (CNN)

Comme c’est joliment mis en mots !

Cette province est en effet totalement policée, contrôlée par Pékin.

Car c’est là que 15 millions de demeurés, de musulmans chinois, les Ouïghours, ont cru qu’ils pourraient lutter tout en étant encerclés par… 1,3 milliard de Hans (les Chinois…. chinois).

Ces gens ont manifestement un gros, un très gros problème de compréhension des principes de l’arithmétique… 😉

Allez, j’appelle mon mème préféré !

Vous savez… Forcément.

Ils se sont obstinés (typique des musulmans), ont commis des “attaques terroristes” (si, si, eux aussi) à coups de couteaux (toujours les mêmes méthodes de neuneu) et ont même envoyé des djihadistes en Syrie… pour aider Daech…

Fatale erreur.

Erreur fatale.

Bref, on plaisante mais quand Pékin décide de faire le boulot… Ils y vont à fond.

Bilan : les musulmans filent doux. Au menu : submersion ethnique, comme au Tibet, Grand Remplacement sous stéroïdes, camps de rééducation, acculturation terminale, flicage qui ferait rougir Staline et Beria, emprisonnement et autres programmes tous plus tordus les uns que les autres.

Le Xinjiang c’est ainsi cette province magique où une mosquée…  peut littéralement disparaître… en quelques jours. 😉

Remplacée par un parc paysager (avec une fontaine quand les autorités veulent être joueuses).

And it’s gone.

Le Xinjiang c’est aussi cette province où une mosquée… est transformée comme la citrouille de Cendrillon… D’un coup de baguette magique du PCC.

Le dôme, le croissant, la déco, les rideaux, les tapis… zou… disparus.

Avant, après. Hula Hup barbatruc ! Y’avait une mosquée… Il y a maintenant… toujours une mosquée, mais on dirait un centre commercial, une banque, un café, un Burger King, un teinturier… on ne sait plus vraiment.

Le DailyMail parle de ces “redécorations” forcées (article ici).

Quant au Guardian il a publié récemment un article.… qui évoque des milliers de mosquées détruites… C’est sans doute un peu exagéré… car la cause des Ouïghours est bêtement instrumentalisée par des Occidentaux mous du bulbe et autres imbéciles heureux gauchistes utiles.

Ils n’ont pas compris que ce n’est pas un angle d’attaque valide, que Pékin rigole chaque matin, en prenant son petit-dej’. Cela n’entravera en rien la politique suivie… C’est un parfait non-sujet.

Je reformule : la planète entière, et surtout les Chinois, se contrefoutent de ces quelques millions de pauvres gens qui ont la malchance d’être là où ils sont…

Bref, pour faire court : les Chinois savent “traiter” ce genre de problème interne…

Et surtout, il savent que dans 2 générations à peine (rien sur l’échelle de temps chinoise) … il n’y aura plus aucun problème au Xinjiang. Exactement comme… au Tibet.

C’est pourquoi, on ne peut s’empêcher de rire un grand coup…  avec la nouvelle du “retour” du virus en Chine… mais uniquement et précisément dans cette province !

Quel heureux hasard ! Pardon, je voulais dire quelle terrible nouvelle pour les Ouïghours !

D’ici à penser que Pékin a fait un peu de zèle et a barbouillé du virus sur les murs… histoire de zombifier encore davantage la population musulmane locale… c’est un pas que personnellement je franchis… en courant avec un bandeau sur les yeux, une pierre au cou et les pieds attachés !

😉

Ce serait d’autant plus facile que Pékin sait que le virus est… un couillonavirus… c’est-à-dire un outil à disposition des gouvernements…

Un outil de contrôle du cheptel.

Et fondamentalement, Inch’allah comme on dit à Juvisy ou à la Courneuve, il n’y a pas de différence entre un cheptel “français”, “italien” ou… “chinois”, n’est-ce pas ?

Du bétail c’est du bétail…

Ceci est un Ouïghour, un musulman chinois… Ah non, désolé, mon stagiaire au service illustration me dit qu’il s’agit… d’Olivier Véran. Réflexion faite, il y a bien un air de famille…