Categories
Saloperie et sida mental

Lits réanimation : même la Cour des comptes dénonce les bidonnages

Le rapport est cinglant pour l’exécutif. La Cour des comptes a relevé, jeudi 18 mars, “les nombreuses incertitudes et imprécisions” dans la collecte d’informations des hôpitaux sur le nombre de malades du Covid-19 et de lits disponibles, données servant pourtant de base à la politique sanitaire nationale. (source France Info)

Pour une fois la radio publique fait son boulot… En effet, le rapport de la Cour des comptes, repère de complotistes d’estrême-drouâte comme chacun le sait, est “cinglant” pour le ramassis d’ordures du gouvernement.

Nous avons déjà démonté à coup de crics les multiples biais, mensonges voire carrément bidonnages utilisés par les autorités pour noircir la situation, afin de pouvoir justifier les mesures liberticides et dictatoriales (lire ici).

C’est le fameux “taux d’occupation des lits de réanimation“,  l’indicateur en plomb massif utilisé par le gouvernement.

De plus, l’outil informatique utilisé pour faire le recensement des malades était celui “conçu et déployé pour répertorier les victimes des attentats de Paris de novembre 2015“. Selon la Cour, ce système est donc inadapté, “pas conçu pour être utilisé dans la durée” et il a nécessité de nombreuses saisies manuelles.

Attentats ? On croit rêver. France 2021… un pays du tiers monde, incapable de compiler correctement des données… s’appuyant sur un système aberrant, adapté à un événement, court dans le temps, et absolument pas une terrible pandémie qui dure soit disant depuis un an…

Le rapport poursuit :

Le recensement des lits d’hôpitaux, et notamment de réanimation, un élément crucial pour la politique sanitaire nationale, a aussi souffert d’imprécisions, selon la Cour des comptes. Elle souligne “la faiblesse” de l’outil informatique “répertoire opérationnel des ressources”. Le rapport donne l’exemple du CHU de Poitiers (Vienne), qui a d’abord déclaré 37 lits de réanimation, puis 53, voire 65, “soit presque du simple au double” en changeant de modes de calcul.

La conclusion est limpide : toutes les données sont bidonnées (covicas via les tests PCR, covimorts et lits).

C’est un scandale majeur, la clef de voûte de la covidémence.

Et au bout d’un an, ce ne sont plus des “imprécisions“, des “erreurs de calcul “, voire des “incertitudes “… Mais bien une politique criminelle, délibérée, pour détruire le pays et sa population.

Les annonces hier du reconfinement de 16 départements pour un mois (!), la fermeture des magasins etc… révèlent une fois de plus cette volonté mortifère, destructrice.

POST SCRIPTUM

C’est incroyable mais seule France Info met en exergue correctement le point saillant du rapport (le bidonnage des données). Tous les autres médias se focalisent sur d’autres points, ou adoucissent les conclusions.

Faites le test :

Tous des collabos.

Le jour venu, l’épuration devra être adamantine.

Et totale.

14 replies on “Lits réanimation : même la Cour des comptes dénonce les bidonnages”

Je suis atterrée par les commentaires des lecteurs de france info, tous des moutons ! Ce n’est pas le cas des lecteurs du figaro, ils sont plus critiques.

Euh… à peine ! Il y a même au Figaro une quantité ahurissante de neuneus terrorisés, qui CRITIQUENT l’exécutif pour ne pas confiner assez, ni assez vite.

Mais comme vous, je prends soin de lire les commentaires… C’est une source quotidienne d’émerveillement et de terreur.

Et cela me rassure sur mes capacités d’évaluation critique… La situation est foutue. 😉 Irrémédiablement.

Car il y a simplement trop de cons.

La masse critique est hélas atteinte depuis longtemps.

Notre intelligence collective a fait Fuckyoushima depuis longtemps…

Mélange de tsunami de conneries, de générateurs diesel inondés, et de quorium qui salope les chaussures….

Comme ça va être quand même un peu compliqué de décoder la Cour des Comptes je pense que tout ça disparaitra des écrans dès demain matin…
Pour ce qui est du nombre des “moins cons”, combien sommes nous à fréquenter des sites comme le vôtre? Sur la poignée de blogs “coronaréalistes” francophones que je connais on recroise régulièrement les mêmes noms ou pseudos ,dont le votre cher Docteur :^), qu’on retrouve aussi sur les quelques sites qu’ on qualifiera de “conservateurs”
je pense qu on représente cinq % de la population, et encore..
A en juger par mon entourage, une moitié flippe vraiment, et l’ autre fait avec ou s’ en fout vaguement ( c’ est dèjà mieux que rien peut être ?), mais sans chercher à en savoir vraiment plus, c’ est étonnant..
Quand je cite quelques faits ou données après avoir prudemment tâté le terrain, les gens tombent souvent des nues
Tout ça alors que je fréquente un milieu plutôt typé montagne, donc des gens qui à priori sont habitués à “engager la viande” comme on dit joliment chez nous, pas des dingues du principe de précaution à tout prix…

Il faut être réaliste : nous sommes un nombre infime

Il y a 3 gros blocs :

-les indifférents (ne comprennent rien à rien, mal à la tête, font ce qu’on leur dit de faire, Hanouna samedi soir, vous pouvez répéter la question.). Classe assez large qui va de l’abruti complet, au je m’enfoutiste égotique (tout aussi insupportable) en passant par l’égoïste étriqué (“tant que j’ai ma bagnole, je n’ai pas à réfléchir à la conduite du monde”).

-les terrifiés (ils ont peur de mourir, peur de leur ombre, peur de perdre leur maison, leur PEA, les baby boomers odieux etc. sont prêts à détruire leurs enfants et petits enfants pour sauver leurs miches moisies et qui sentent l’urine)

-les enculés/haineux : ils n’ont pas forcément peur pour eux, mais pour les “gens” en général. ce sont les constructivistes. pour eux l’avenir du genre humain est menacé par le virus (pire que le changement climatique) et donc toute personne qui s’oppose à cela… devient une cible à abattre.
En clair ils sont davantage en “guerre” contre les covirésistants que contre le coronavirus lui-même ! C’est là qu’on trouve bien entendu tous les “collabos” (vieille catégorie française…).

Voilà à mon sens, 1/3 chacun.

Et puis, les covirésistants ou covirebelles, éparpillés. Quelques pourcents, voire des décimales après la virgule.

Je me base sur l’étude socio-cul de mon entourage, proche et lointain, l’observation des événements hors France. Ainsi que l’analyse… des élections, mon dada.

Pays-Bas cette semaine est un désastre de ce point de vue (j’y reviendrai)

Israël s’annonce… encore plus désastreux.

Ajoutons Bulgarie, même si petit pays. Espagne avant. Idem en Allemagne (landers, avant élections générales en septembre). Italie est hors concours avec des coups d’état permanents etc.

La covidémence est un mouvement de fond. Pas du tout franco-français.

Tout cela est doigt mouillé… Mais les mois passent et hélas… aucun signe de révolte, ou de retournement de la situation.

Aucune masse critique.

Aucune opposition politique.

Tout est bien verrouillé, et les boulons tiennent. Aucun stress sur le métal…

J’espère me tromper… mais je suis déçu à chaque fois depuis… 40 ans. 😉

Faut se faire une raison historique : l’Occident est terminé.

La covidémence n’étant de ce point de vue qu’un symptôme parmi d’autres, et absolument pas une cause.

Heureusement, ici on relève le niveau des commentaires. 🤣

Je vous trouve un peu dur. Selon Daniel Kahnemann (et même si c’est une allégorie) nous fonctionnons tous avec deux systèmes de raisonnement.

Le système 1, intuitif et rapide, opère à l’économie et s’appuie sur les préjugés, les analogies apparentes et les raisonnements rapides, généralement paralogiques. On l’utilise quand on est en situation d’incertitude ou d’ignorance, quand on est incompétent et en territoire inconnu. On est en mode “béotien”

Le système 2 correspond à la réflexion rationnelle, qui opère quand on rpend le temps dans un domaine où on est compétent (ou on le devient en apprenant). C’est en gros le mode “expert”

Il existe selon moi un troisième mode : le mode 0, en situation de trouille ou panique. Là on fait carrément n’importe quoi, on tient des raisonnement absurdes et on trouve des “solutions” parfaitement débiles et irrationnelles, style confinement ou solution finale.

Plus généralement c’est le mode “émotion primaire” (la trop forte compassion par exemple est aussi dangereuse, j’ai lu quelque chose là-dessus dans un livre de psychologie sociale, mettant en garde contre ce danger, mais je n’arrive pas à me souvenir lequel. Dernière illustration dans l’actu, une Irlandaise violée aux Canaries parce qu’elle voulait venir en aide à 4 clandestins)

Le plus terrible est que les trois systèmes peuvent très bien fonctionner simultanément, ou plutôt interférer (les systèmes 1 et 2 le font la plupart du temps, dans certains cas c’est très efficace (quand on résout un problème en faisant appel à son expérience, en procédant par analogie pour aller plus vite), dans d’autres ça fait planter). Le problème est que le plus souvent c’est dans le sens 0=>1=>2 (on trouve des raisons ou des arguments pour justifier les préjugés ou les réactions émotionnelles), rarement 2 qui vient corriger 0 ou 1 – ce qui devrait être la règle.

On voit sur les plateaux des gens d’habitude sensés sur d’autres sujets tomber dans la covidémence, parce qu’ils sont manifestement hypocondriaques, en plus d’être incompétents aussi bien en médecine qu’en épidémiologie, en biologie, en mathématiques et statistiques (oui il faut tout ça pour avoir un semblant de compréhension de l’épidémie. Sans parler de la psychologie, de la psychologie sociale et de la science politique pour comprendre les réactions, et de l’économie pour les conséquences).

Sauf qu’une fois que vous avez posé cela sur la table… cela ne change pas grand chose aux forces en présence.

Et je critiquerai votre dernier paragraphe : “les gens sensés sur d’autres sujets tomber dans la covidémence”… Je pense qu’au contraire cela révèle leur “fragilité” (à défaut d’un terme plus approprié) d’ensemble.

En clair, je suis persuadé que la covidémence n’est pas une cause, mais simplement la manifestation d’une… Idiocracie généralisée (pour aller vite, et je ne parle pas de QI ici).

Si on parlait intimement avec ces personnes “sensées” que vous évoquez, je suis persuadé qu’on découvrirait des “déséquilibres” par ailleurs.

L’hypocondrie est un excellent… contre-exemple. 😉 Perso, je suis assez hypocondriaque. J’ai des poussées irrationnelles qui me poussent à faire des checks ups… Pour autant je conserve un équilibre mental “général” qui me permet de comprendre que le couillonavirus est une plaisanterie (y compris pour moi, je ne suis pas à risque).

Vous parlez enfin des connaissances-outils nécessaires à la compréhension du phénomène, vous avez parfaitement raison.. Mais… pour mettre en oeuvre ces connaissances-outils (que tout le monde avec un QI normal peut acquérir)… vous devez posséder un certain “équilibre” mental, général.

J’ai fait mienne depuis longtemps une phrase de Michel Tournier dans “Vendredi ou les limbes du Pacifique” :

“L’intelligence et la bêtise peuvent très bien cohabiter dans la même tête sans s’influencer le moins du monde, comme l’eau et l’huile se superposent sans se mêler”.

(suite du post précédent, apparemment trop long)

Il existe probablement d’après les psychologues un mécanisme inné de peur face à la maladie et à la contamination (qui serait à l’origine des tocs de lavage). Il suffit de voir la répulsion qu’on a face à quelqu’un présentant des signes de maladie, boutons, etc. Chez certains il s’active à pleins tubes rien qu’à l’idée d’attraper “quelque chose” (ce sont les mêmes qui jettent les aliments le jour de la date de péremption, et même trois jours avant).

Cette peur s’accroît avec l’âge ou la maladie, les personnes affaiblies ou déclinantes, se sentant fragilisées, y étant probablement plus sensibles que celles qui se sentent en plein forme et invulnérables.

D’où sans doute le grand nombre de confinistes forcenés. Rien de tel que la peur de la mort et du danger (dont la maladie) pour vous faire accepter de renoncer à toute liberté en échange d’une protection et se soumettre à un protecteur providentiel autoproclamé, un Sauveur, c’est ce que savent tous les dictateurs et tous les propagandistes à leur service.

Juste pour info, j’ai créé un compte France Info pour justement apporter
«  autre chose »aux commentaires.

Je vous garanti j’y suis allé très très soft.

Bah j’ai tenu quatre les jours. Depuis impossible de commenter. Je n’ai même pas eu de ban ou d’alerte. On dirait un problème technique.

Ils ont dû juste bien comprendre mon état d’esprit.

Les commentaires sont tous modérés avant leur publications.

Ne les lisez plus ils ne reflètent que la doxa, la propagande.

Quatre jours ?

C’est une véritable performance. 😉

De mon côté, j’ai arrêté de lire Libé (mais oui)… en 2000 je crois. Avant ils étaient impertinents, de gauche mais intéressants, avec un vrai sens de la titraille (parfois du génie)… mais c’est devenu peu à peu une boîte à merde, neuneu, écolo-con, totalement dégénéré et sans plus aucun effort (des commentaires et la reprise AFP).

Demorand et surtout Joffrin ont achevé ce journal (ainsi que l’époque bien entendu, c’est un tout).

Quant à la radio publique (France Info, France Inter…), l’expression “Radio Paris ment, Radio Paris est allemand” est totalement appropriée, même si anachronique.

J allais poster un commentaire surpris parce que sur you tube les commentaires sont largement hostiles a la doxa. Ceci explique donc cela.

Peut etre des faux commentateurs comme sur trip advisor?Tout le monde sait qu’on achète des followers et des amis sur twitter ou facebook.Sans compter les fameuses fermes chinoises de smartphones payées pour générer du traffic.

Il n’y a pas que la Cour des Comptes qui dénoncent les bidonnages. Apparemment, ça commence à trop se voir.

L’émission de Pascal Praud (l’heure des pros) sur Cnews était consacrée à cela, aux mensonges et aux bidonnages. Ils étaient déchaînés, et cela faisait plaisir à voir.

L’épidémiologiste Martin Blachier (qui se trompe souvent mais a l’intelligence d’admettre ses erreurs et de corriger, et qui a basculé dans le bon camp depuis l’automne dernier) a démonté les chiffres de l’APHP (saturation accélérée bizarre de la réa en trois jours) et tous ont dézingué les alarmistes, mandarins, Véran, Castex, fonks…

Comment ils ont aussi défoncé grave (comme disent les jeunes) ce connard arrogant et prétentieux, cette baudruche d’Axel Kahn…

D’Ornellas a fort bien expliqué qu’il n’y avait pas besoin de vacciner, euh, ceux qui n’en ont pas besoin. Idem pour le passeport

Il n’y a que Joffrin, en bon imposteur communiste, qui continuait à soutenir coûte que coûte toutes les mesures liberticides avec toute la mauvaise foi dont il est capable – et ce n’est pas peu dire. Quand il s’agit de contraindre les autres à faire quelque chose, les gauchistes sont toujours tout excités, ils ne peuvent pas résister. C’est cela le “socialisme” : contraindre toute la société à vivre comme on lui enjoint et détruire toute individualité. On appelle cela aussi totalitarisme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *