Categories
Vaccinocircus

AstraZeneca : l’Europe confirme le syndrome de Guillain-Barré

Boire ou conduire, il faut choisir. Ah zut, je me suis trompé de campagne publicitaire.

L’Agence européenne du médicament (EMA) a répertorié mercredi le syndrome de Guillain-Barré, une rare atteinte neurologique, comme effet secondaire “très rare” du vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca. (source RTBF)

Moins de 1 cas pour 10 000 cobayes, pardon vaccinés, disent-ils.

Oui, sauf que pas de bol si ça tombe sur toi.

Maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux… Le truc débilitant au possible.

Rappelons que le même avertissement avait déjà été lancé pour le produit de Johnson & Johnson.

Mais bon il faut rester prudents, toujours. Oui, oui.

Quand mémé âgée de 90 ans et accablée de pathologies médiévales passe l’arme à gauche, c’est Covid.

Mais pour les vaccins, quand Raoul, 35 ans, en pleine forme, se retrouve avec le coeur abîmé… leur responsabilité morbide est une simple hypothèse, jamais un fait parfaitement établi.

Ainsi l’EMA utilise cette superbe expression :

une possibilité raisonnable

C’est possiblement raisonnable ou raisonnablement possible.

Vous voyez la nuance ? 😉

Si l’on ajoute les myocardites, la caillots sanguins et la chiée d’autres petits soucis de santé provoqués par ces saletés (de Pfizer à AstraZeneca en passant par Moderna), destinées à lutter contre un virus qui est parfaitement bénin pour l’écrasante majorité de la population mondiale… comme disait l’autre “100 % des gagnants ont tenté leur chance”.

Bref, je vous souhaite bonne chance.

22 replies on “AstraZeneca : l’Europe confirme le syndrome de Guillain-Barré”

Pas de censure pour une fois mais une problématique de traitement des données à caractères personnelles, on ne peut pas recueillir des témoignages sans prendre certaines précautions, c’était trop contraignant juridiquement et techniquement pour eux.
Seuls subsistent les groupes Facebook quand ils ne sont pas censurés…

Quel argument culcul la praline…

Et pourquoi pas une déclaration à la CNIL pendant qu’on y est, hein ?

Il leur suffit d’installer le site… dans un vrai pays libre.

Il faut simplement laisser tomber le .fr, dont tout le monde se fiche. Et passer en .net, ou .info etc.

Bon il reste Fessebouc. Ca donne de la visibilité. Mais en bonne logique ils finiront pas être dézingués.

Pour ma part, je pense qu’ils devraient supprimer les commentaires. Ces derniers n’ont aucun intérêt (et cela donne matière à FB de supprimer le groupe).

Ce qui compte ce sont les témoignages, les plus complets possibles.

Guère besoin de collecter des données, même pas la ville, même pas le prénom. Juste des témoignages video courts, à visage découvert, comme le suggère Reinfocovid. Plus d’impact et inattaquable.

La vidéo, beaucoup de gens ont du mal.

Mais je suis d’accord avec vous, il ne s’agit pas de “collecte de données” au sens où les glands de la CNIL et autres fonctionnaires bas de plafond l’entendent.

Il s’agit simplement de répertorier le tsunami d’emmerdements, de blessures, de drames provoqués par ces produits (relativement à l’histoire… des vaccins).

Sans pathos, sans hystérie. Juste les faits (quand, quel produit), et ensuite les effets secondaires, les éventuelles hospitalisations, les examens subis, etc. Le tout avec une timeline.

Bref, du basique.

L’effet est redoutable. En lisant les groupes Facebook, les poils se dressent.

C’est hallucinant. Et c’est bien parce que c’est redoutablement efficace… que c’est censuré par les grands groupes de com’.

Car cela défonce à coup de crics tous les discours des salopards depuis des mois pour faire avaler ces produits par le plus grand nombre.

En fait, l’argument des effets secondaires des vaccins, n’émeut personne, car il y toujours un crétin, souvent médecin (ou qui connaît un ami de la concierge de la secrétaire du cabinet médical) qui vous rétorque que tout cela n’est rien à côté de ce que provoque le virus, et conclut donc que la vaccination, malgré ces “petites péripéties”, sauve des vies, c’est d’ailleurs le sujet d’une des publicité propagande TV actuelle pro-vax covid (une conversation entre etudiants dont certains expriment leur légitime défiance).
Pour moi le seul point d’attaque irréfutable devrait être l’inefficacité du vaccin, parce qu’elle est supportée par les chiffres publiés par le gouvernement lui-même : on meurt plus du covid en France, en 2021 qu’en 2020 sur toutes les périodes comparables ! Et encore plus surprenant, même la classe d’âge la plus vaccinée (96% pour les 7X) continuent à décéder en France dans les hôpitaux avec la même intensité permanente (plus de 22% des décès). C’est publié tout les jours par le gouvernement (évidemment pas sous cette forme, les compteurs ne sont jamais réinitialisés). Ainsi personne n’a posé la question en réponse à la doxa “le vaccin sauve des vies”, mais la vie de qui a-t-elle sauvé en 2021 ?

Croyez-moi, ces témoignages ont une charge explosive importante… pour une raison toute simple : l’identification.

Jeu mental très courant, et très puissant.

“Et si c’est moi qui avait le coeur détruit, le cerveau en compote ?”

L’autre qualité de ces groupes est l’effet d’accumulation.

Une vacciné qui voit sa vie détruite… bon okay… on oublie vite… Mais là…

Les stats de la pharmacovigilance officielle sont parfaitement inutiles… car trop abstraites (et de toutes les façon largement bidonnées, car sous estimées).

Mais des gens “normaux” qui racontent toutes les saloperies qu’elles subissent depuis l’hostie… c’est beaucoup plus péchu. Percutant.

Il faut axer la com’ là-dessus. La pétoche fera le reste du travail.

Quant à l’efficacité (bidonnée également) des “vaccins”, c’est bien aussi. Les histoires de vieillards vaccinés qui crèvent dans leur ehpad, c’est parlant, en effet.

“le vaccin sauve des vies” … quand c’est un VRAI vaccin. On a affaire à l’essai mondial d’un “pseudo” vaccin promu sous appellation “vaccin” et la vaccination a la confiance de tous (ou presque) bicoze habitué aux vax anti-vérolique, tête en os, tubardose, fièvre riz jaune, etc… avec la petite B déjà des embrouilles (trop jeune), même anti-grippe de saison y’avait des couacs (jamais fait çui-là). Entubage mondiale, mise au pas, fais reset au Monsieur! on se laisse emmerdouiller par des vieux croûtons nonagénaire un pied dans la tombe (poussons les!) des Soros, Schwab et consorts, des hankuley de forum qui décident de comment nous pourrir la vie pour sauver les vieux culs de l’oligarchie partout.

Je voudrai par la même occase présenter les excuses à la Maffia. J’ai traité nos gouvernant de maffieux, l’Etat de Maffia, mea culpa! Quand vous payez “l’impôt” à la Maffia (la vraie made in italia) elle vous protège, vous font une paix royale! mais l’Etat? il vous vole en impôts astronomique, ne vous protège JAMAIS, vous persécute, met à l’amende, enferme! et si pas content vous fait matraquer par ses hommes de mains que VOUS payez. Vive la Maffia nom de Dieu! 😀

La demi-soeur de Toby Young de Lockdown Sceptics, 25 ans, en parfaite santé, morte subitement suite à un affreux mal de tête, cause directe à déterminer. Elle a reçu sa deuxième dose de Pfizer il y a cinq mois en mars. (Pourquoi la précipitation à son âge?) Une amie a moi, affreux mal de tête, puis zona, dont elle commence à se remettre, deuxième dose de AZ en mars. La mère d’une amie, maux de tete et douleur au thorax, est allée aux urgences, finalement rentrée à la maison vers minuit, elle a eu une perfusion avec un traitement pour fluidifier le sang et pour calmer la douleur. Deuxième dose de pfizer en mars. Cinq mois plus tard, en principe tous ces problèmes ne sont pas liés au vaccin, mais comment savoir, alors que les effets à moyenne terme n’ont pas été evalués? Maintenant on devrait constituer une base de données de maladies (ou décès) survenues plusieurs mois après le vaccin pour déterminer si oui ou non il y a quelque chose à voir.

Attention à ne pas “sur intellectualiser” tout ce bordel.

Je ne connais pas cette personne… mais 25 ans et se faire injecter un produit inconnu dans les veines, il faut déjà être con comme la Lune.

Et encore, c’est méchant pour la Lune.

Même un débile léger peut trouver les données, et faire l’inférence nécessaire…

Je sais, je suis intraitable (au sens propre et figuré), mais je persiste et je signe.

Je le dis d’autant plus facilement que des gens très proches de moi, du même âge, ont fait la même chose (heureusement… sans effets secondaires immédiats).

Notre colère doit être adamantine.

Pas de quartier.

Il y a des victimes, mais quand on est con-sentant… on n’est plus une victime.

Mais un simple “dommage collatéral”.

Sur l’échelle… entre la plante verte, le cafard et le rat.

En gros.

Mon amie quant à elle à 59 ans et la mère de cette autre amie, 75. Je voulais souligner, non pas la “bêtise” de la jeune femme de 25 ans, mais le fait que parmi les personnes qui n’ont pas eu d’effets indésirables immédiats après le vaccin il y en a qui tombent malades cinq mois plus tard et ce sont ces cas-là qui doivent interpeller et être signalés. Peut-être il n’y a rien à voir; ce n’est pas mon avis.

Oulàlà…

L’ANSM NOTE “UN NOMBRE IMPORTANT DE CAS D’ÉCHECS DU VACCIN JANSSEN”

L’Agence de sécurité du médicament (ANSM) note, dans un rapport publié ce lundi, “un nombre important de cas d’échecs du vaccin Janssen”. Des formes graves ainsi qu’une “surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation dans deux CHU” ont été repérés.

Dès lors, “des explorations sont en cours pour analyser ce signal potentiel”, poursuit l’ANSM. La Haute autorité de santé recommande depuis fin août aux personnes ayant reçu une dose de ce vaccin de recevoir une deuxième injection de Pfizer ou de Moderna.

Mais non, tout va bien.

“Signal potentiel”

Ca vaut bien “possibilité raisonnable” !

Et puis soyons francs… mélanger les merdes entre elles… c’est multiplier les sources de plaisir.

En Thaïlande par exemple, c’est désormais le régime officiel :
-une dose de Sinovac
-et une dose d’AstraZeneca

Agiter et servir frais.

Miam, miam.

https://lepetitjournal.com/bangkok/actualites/thailande-combiner-vaccins-sinovac-astrazeneca-316925

Après le sang-contaminé, l’encéphalite spongiforme bovine (ESB) des vaches “carnivores” aux farines animales (soleil vert) le lévothyrox, le merdiator et autres saloperies : ayez confiance!

Le chantage à la perte du travail, du salaire, etc… a eu raison de ceux qui ne voulaient pas et se sont retrouvés seuls face au Moloch étatique. Aucune instance syndicale, judiciaire, administrative, élective, n’a pris leur défense collaborant sans honte à l’application de l’illégalité légalisée.

Vos deux derniers articles traitent finalement d’un même problème : celui du double standard [le fait d’appliquer deux systèmes de critères différents pour juger de deux choses semblables, en fonction de celui à qui ou ce à quoi on l’applique, et qui produisent un résultat ad hoc].

En français, deux poids deux mesures. Pour paraphraser La Fontaine, suivant que vous serez noir ou blanc, les jugements de basse-cour vous feront puissant ou misérable.

L’utilisation du double standard est une preuve irréfutable de malhonnêteté intellectuelle, de mensonge et de manipulation.

Cela semble choquant pour un profane mais on attend pas que la causalité soit établie (ce qui n’arrive quasiment jamais) pour inscrire un effet indsirable sur la notice dun produit, cette expression “possibilité raisonnable” est la condition mentionnée dans les guidelines de l’agence européenne du médicament pour l’inscription d’un nouvel EI; on retrouve peu ou prou la même chose en droit américain de l’autre côté de l’atlantique

Le droit ?

A mourir de rire. Ou des vaccins.

En droit, JAMAIS ces produits n’auraient dû être utilisés massivement. Et jamais leur utilisation (admettons pour motif d’urgence) n’aurait dû être poursuivie après les premières données post injection.

Un tel foutage de gueule est criminel. Et ces arguties juridiques sont parfaitement vaines.

à titre personnel je considère les “médecins” qui participent à cette mascarade comme des collabos bons disciples de brave docteur Mengele

C’est une évidence.

10 ans d’études… et ne pas être capable de lire un bilan démographique, de remettre en perspective des chiffres de mortalité, etc… C’est stupéfiant.

Dans le lot il y a les vrais collabos -ceux qui touchent- mais la plus grande partie ce sont les suiveurs, les neuneus, les concons.

Longues études mais conformisme absolu.

Je prends souvent cet exemple, mais qui illustre le même mécanisme. L’adoption de l’Euro.

Je m’amusais en France à faire le test : “et si on sortait de l’Euro ?”.
Réponse automatique, en mode diable qui sort de la boîte, réflexe littéralement conditionné, du chauffeur de taxi jusqu’à l’énarque : “mais vous n’y pensez pas ! Ce n’est pas possible !”

“Ah bon ? Mais dites moi avant l’Euro, chacun avait une bagnole, un frigo, un boulot etc. Nous vivions très bien.”

Regard fixe du bovin…

Dissonance cognitive terminale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *