Categories
Asie Saloperie et sida mental

Phuket : faut frotter !

Phuket authorities organised a Big Cleaning Day activity yesterday along a 350 metre stretch of road in Phuket Old Town to prevent COVID19 and to build confidence among tourists. (source)

Le royaume de Siam subit l’assaut d’Omerdon. Et vient de refermer la porte sur le nez des touristes (arrêt du programme “Stop&Go” qui perrmettait aux touristes vaccinés de ne subir qu’un jour de quarantaine, à leur arrivée).

Mais c’est pas grave… dans la bonne tradition du PCC, il faut “build confidence among tourists“, en clair rassurer… euh… les gens quoi.

Avec de la bonne grosse propagande qui tache.

Mais Roger, y’a plus de touristes, tu les empêches d’entrer.

C’est pas grave.

Et là encore, on suit le textbook des services chinois : faut frotter.

Comme sur l’île de Phuket (sud du pays), haut lieu touristique (dans le monde d’avant)… sur 350 mètres de rue…

Allez les gars, faut frotter !

Mais si ! Pour nettoyer. Pour désinfecter.

Expurger la présence maléfique et contaminante du virus ! Notre gâteux national, Delfraissy, nous avait prévenus : le virus est diabolique et très intelligent !

Mais aussi avec une hygiène corporelle qui laisse à désirer…

Il est partout. Sur les trottoirs, sur le moindre lampadaire, dans l’air ambiant. Pire que de la merde canine.

Il attend, sournois, prêt à attaquer le pauvre touriste innocent.

Les mecs arrosent le trottoir comme si c’était une plante délicate, avec un arrosoir chinois en plastique à 50 centimes.

Donc faut frotter. Balais brosses, petites mains, grandes eaux, produits chimiques bien dégueulasses.

Faut frotter, vous dis-je !

On finit en beauté avec une “brumisation” de la rue, grand classique pékinois.

19 replies on “Phuket : faut frotter !”

De l’Omo micro comme produit de lavage j’espère, ça aurait de la gueule contre le virus ôoooo…micron… Ceci dit, je reste fasciné par l’imagination débordante dont il font preuve !

Ils peuvent frotter tant qu’ils veulent, vu qu’il n’y a pas de virus. Ce hoax est simplement un syndrome inflammatoire provoqué par un effondrement immunitaire consécutif à une double exposition : aux métaux lourds (et au graphene des injections) d’une part, et d’autre part avec l’activation de ces derniers dans l’organisme par les ondes électromagnétiques auxquelles nous somme tous exposés par ailleurs.
Memes causes partout dans le monde, memes effets.
Le pseudo virus n’est constitué que par des déchets métaboliques des cellules qui essaient désespérément de s’auto nettoyer, et qui excrètent donc avec la spike ce qui est identifié comme un “virus”. Mais il n’a aucune vie propre.
Béchamp, jeu, set et match. Mais vu que le jeu est truqué…

Les doses de graphènes dans l’atmosphère ont augmenté dès la fin des années 90. Au même moment où on nous bassinait de la pollution par les microparticules. N’oublions pas que les années 80 ont mis en place les catalyseurs dans tous les véhicules à combustion. Les FAP ont suivi pour faire bonne mesure. Notre ciel s’est d’un seul coup d’un seul rempli de trainées d’avions . La mode du réchauffement et du véhicule polluant a surgi de nul part.
Donc méchant virus ou pas le terrain a été préparé de longue date pour transformer les êtres vivants . Certains appareils mesurent les champs magnétiques des organes et de l’ensemble du corps humain ou animal.
La série covid19 a eu une mise en scène chinoise 2019- 2020 pour planter le décor. Mais les modifs des corps par le biais des injections ARN n’ont vraiment été visibles qu’en 2021. Dès les premières injections les champs magnétiques ont été “verrouillés”. Les fameuses spikes se sont retrouvées avec le champ libre sans aucune défense immunitaire possible. Les chocs vaccinaux ont été la partie visible mais ne représentent qu’une toute petite partie du problème. Les ondes 5G et autres ne servent que d’intermédiaires car au même titre que l’électricité elles servent simplement à faire fonctionner certains éléments programmes qui ont été injectés.
Le projet est fantastique à plus d’un titre. En effet il faut des mises à jour régulières car le corps a tendance à éliminer les intrus ou à les désactiver. Les gens chargés d’ARN se réactivent entre eux et activent les gens non chargés mais qui sont pleins de graphène.
Le côté “contaminant” des vax passe complètement inaperçu dans la société car l’être humain est avant tout un être sociable.
L’histoire des variants fait partie des ruses de sioux qui sont comme les virus informatiques des objets essentiels au fonctionnement des manipulations en cours.
Tous les gens malades covidés sont des gens en réaction physique face à des intrusions de guerres magnéto-bactériologiques.
Les injections et les tests laissent des marqueurs qui sont traçables par de nombreux réseaux. Le contrôle de la société est très avancé par ces tecnologies. Les parties visibles caméras et passes dans les lieux de loisirs ne sont que des babioles comparées au contrôle permanent par les smartphones et autres technologies allumées 24/24 par chacun d’entre nous.
Le jeu parait truqué mais il est toujours possible d’éteindre la” lumière” et de couper les sources de propagande.

Ca doit être le week-end, pas mal de lecteurs ont abusé du pinard !
😉

Mais je suis ouvert d’esprit.

Une seule question démolit toutes ces théories techno futuristes : pourquoi autant de complexité (ondes 5G, graphène, ARNm etc.) pour faire quelque chose de très simple : détruire les hommes ?

La machette ça marche du feu de dieu. Et c’est pas cher.

Nous avons en boutique des agents pathogènes, parfaitement naturels, et mortels. On pense à la variole par exemple…

Plus fort encore : on peut créer des virus en labo, en les assemblant comme des légos (les fameuses “chimères”).

Et si le “projet” c’est de nous faire pousser un 3ème bras, là aussi, on doit pouvoir vous préparer ça en labo.

Bref : detruire ou “modifier” ou même “contrôler” l’homme… il y a beaucoup plus simple, moins cher, et plus rapide (le coup des pot catalytiques franchement…)

Pour rester dans le thème du couillonavirus, les “vaccins” ARNm m’inquiètent bien davantage que toutes ces histoires foireuses de 5G et de “graphène” !

Grâce à la psyop covidémentielle, pouf, on se met soudainement à injecter des MILLIARDS d’être humains avec des produits génético-branlatoires… pour lesquels nous n’avons aucun recul.

Rien, nada.

C’est le Grand Saut dans l’inconnu.

Cette merde ARNm peut elle avoir des effets long terme ? Si oui lesquels ? Personne ne sait.

Donc vous voyez, pas besoin de 5G, de Wifi, de graphène et de “chemtrails” dans le ciel pour pouvoir réellement NIQUER le genre humain…

Les leviers il y en a 2. Eternels. Car humains.

La stupidité et la peur.

Pas besoin de 5G.

C’est un copier-coller (mais foireux, le coup du mec avec son arrosoir cheap… le gag est total).

Les Chinois au moins foutaient des moyens dans le show… Là, c’est très… provincial.

Et comme vous dites… deux ans ! Bordel deux ans ! Ca commence à faire long.

Complètement tarés ces asiat !!
(je devrais pas dire cela, ma femme l’est…)
Mais quand même une question WTF : pourquoi tout ce bordel ?

En Thaïlande, c’est assez facile de répondre.

Avec leur système quasi féodal, le big man doit “faire quelque chose” face à un problème.

Ce quelque chose doit être “visible”, par le populo, les photographes, les télés.

Ajoutons la notion asiatique de “pureté”… le virus est “sale”.

Plus un brin de mystique, ce que j’appelle “la pensée amulettes” (référence aux amulettes magiques que les Thais adorent)… voire de franche bêtise crasse.

Ca donne la bande de crétin qui frottent la rue, ou les militaires qui désinfectent… la jungle (à la frontière avec la Birmanie) etc.

Je rappelle que la Thaïlande (avant le Covid) s’amusait déjà à … asperger l’air avec de l’eau… pour lutter contre la pollution atmosphérique particules fines…

Vous n’y croyez pas ?

https://www.youtube.com/watch?v=D-eW1yO_cjU

Bref… on est dans la continuité ! 😉

Ça permet de se rafraîchir pendant la saison chaude en plus de se protéger contre la pollution, le côté bonus vous a échappé.
Je ne sais pas pourquoi, mais ce côté mystique tant que ça reste inoffensif et folklorique me plaît, ça fait partie du décor.

Ah je vois que vous vous souvenez des classiques ! 😉

Un grand moment d’émotions visuelles, en effet.

Pour les têtes en l’air :

https://twitter.com/MihailSadova/status/1365068120772251656

Et mon article qui célèbrait tous ces bons gros délires :

https://covidemence.com/2021/04/28/bidonnages-videos-chinois-la-compile-la-compile/

Je signale au passage le dernier fou rire chez nos amis israéliens (après tout de l’Autriche nazie, aux juifs nazis, la filiation est toute trouvée)… La machine McDonald’s qui discrimine les juifs face aux aryens, euh pardon les non-vaccinés face aux vaccinés.

En vidéo :

https://www.zerohedge.com/covid-19/watch-mcdonalds-kiosk-denies-man-service-over-vaccine-status
😉

On rappellera le slogan neuneu de McDo en France : “venez comme vous êtes“.

Non vacciné ?

…non, non, pas de virus : tous vaccinés, tests PCR négatifs + isolement 10 jours…arrivée dans un lieu vierge de toute vie… exposition aux ondes électromagnétiques et les ⅔ sont positifs :

“🚨💉💣💥 Tout argument et toute politique propagandiste provax s’effondre totalement face à ce parfait cas d’ecole ‼️

– Groupe isolé du monde
– PCR pour tous avant le départ
– Dix jours de quarantaine
– Tous double vaccinés
– 17 personnes sur 25 infectées

Comment ont-ils contracter le virus si ce n’est pas avec l’injection ?

Ce cas est la preuve parfaite qu’aucune de leurs mesures totalitaires ne réussira à empêcher la propagation du virus.

Le genre d’info à diffuser absolument partout les amis, personne ne pourra vous contredire c’est certain !”

Source : https://soirmag.lesoir.be/414962/article/2021-12-28/la-station-princesse-elisabeth-paralysee-par-le-covid

Ils sont peut-être en train de jeter les bases d’une religion sanitaire d’Etat (appelons-ça le Covidisme) dont les valeurs sont partagées aussi bien par la Chine que les Zuèsses ou la Russie. On laisse les avions voler mais on ferme les musées, et le contribuable standard opine : “ouais, bonne idée : faut se méfier des musées”.
En tous cas, ils appliquent fidèlement la recette testée dans les ghettos de Pologne : changer les règles tous les 15 jours pour rendre les gens fous (à part la petite frange qui dit “cause toujours”).

D’où le dicton: qui s’y frotte, s’y pique. C’est juste qu’on ne savait pas à quoi on se piquait avant, maintenant on sait… enfin, il me semble… quoique? ils nous piquent avec quoi? un vaccin? euh, c’est sûr ? 😀

Le coup du filet de papillon m’avait échappé, merci pour sa rediffusion, je n’ai pas pu échapper à la crise de fou rire

Cela dit, on pourrait quand même envoyer ces images de gens soucieux de la propreté des rues au maire de Marseille et à Soeur Anne… Ou celle de Barcelone aussi (pour ceux qui se rappellent de cette magnifique image où elle arrosait la chaussée)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *