Categories
Pays Saloperie et sida mental

Thaïlande : plus besoin d’hospitaliser les gens pas malades

Sur ce cliché exclusif, on peut voir le ministre thaïlandais (cercle jaune) qui constate que l’eau de mer ça mouille. C’est scientifique.

Dr Kiattiphum Wongrajit, the ministry’s permanent secretary, said 95% of cases are now either asymptomatic or mild, meaning there is no need for most people who are infected to receive medical treatment at hospitals.

Less than 1% of Omicron infections reach a moderate let alone critical level, he said. (source Bangkok Post)

Après plusieurs mois de danse du ventre vaudou… le Royaume de Siam vient de faire une découverte extraordinaire : l’eau ça mouille.

Et surtout : les gens pas malades du Covid n’ont pas besoin d’être… hospitalisés !

😉

C’est fou, hein ?

Bon on plaisante, on mitraille l’ambulance, mais c’était pourtant la politique officielle du pays : un covitest positif, et zou, ambulance, petits hommes verts en combinaison, alarme, panique, direction l’hospitalisation forcée et l’internement pendant 1 à 2 semaines !

Avec ou sans…. symptômes.

Alors bien entendu, les hôpitaux ont rapidement été… débordés.

Les autorités ont alors créé des… “hospitels“. Truc très malin, mélange d’hôpital et d’hôtel… En réalité des hangars avec des centaines de lits, où s’entassaient les gens covimalades… mais pas vraiment covimalades. 😉

Cozy l’hospitel ! Pour un peu, on souhaiterait y prendre une pension complète, pour toujours…
Non vous ne rêvez pas. Les “lits” sont en carton…

Bref, un bon gros délire qui entretenait la psychose (et poussait les gens positifs, après un test ATK effectué en privé… à ne surtout pas se déclarer !).

Délire que  l’on voit encore chaque jour dans les bilans officiels.

Ainsi celui du jour :

22,197 confirmed new cases and 17,514 probable cases. 118 cases were from abroad and 221 from prisons. Out of 218,784 people in care, 77,444 are in hospital.

Non, il n’y a absolument pas 218 784 personnes en “soin”, ni encore moins 77 444 couillonavirés qui crachent leurs poumons dans les hôpitaux.

Les chiffres sont réels mais les mots utilisés totalement faux.

Comme le reconnaît le ministre, à peine 5 % de ces totaux sont réellement malades, et ont donc réellement des “soins”, de vrais soins !

Tous les autres, on leur prend la température 3 fois par jour, on leur file de la vitamine C, et une herbe médicinale thaïe. Et encore…. 😉

Ils font le poireau comme des prisonniers, en bouffant de la merde, en passant leur journée sur la télé et sur leur téléphone, et en devenant fous.

Deux ans donc.

Il aura fallu 2 ans de covidémence carabinée pour que la Thaïlande finisse par comprendre… qu’il était temps de passer à autre chose et d’arrêter cet engorgement hospitalier parfaitement artificiel et stupide (et avec des effets négatifs très réels, eux, puisque cela mobilise du personnel, des ressources pour rien, repoussant des véritables soins pour de vraies pathologies, bref un fantasme, une terreur infantile entretenue par le grand voisin chinois).

6 replies on “Thaïlande : plus besoin d’hospitaliser les gens pas malades”

“Il aura fallu 2 ans de covidémence carabinée pour que la Thaïlande finisse par comprendre… ”

C’est justement la preuve que ces pays sont en fait très malades

Rappelons que ce modèle… est le modèle chinois !

Et qu’il a été utilisé dans toute l’Asie du sud-est.

Je l’ai souvent écrit : à un moment, si le gap entre Réel et Spectacle est trop important, et de façon trop longue… alors ça casse.

En clair : quand le virus devient une grosse daube qui donne au pire un nez qui coule, et au mieux… RIEN DU TOUT… alors envoyer tous ces pseudos “malades” dans un hosto, ça ne tient plus la route.

On est proche du volcan de la propagande chinoise, donc ça nous prendra du temps, davantage qu’en Europe ou USA… Mais on finira par arrêter toutes ces conneries.

Oui mon intuition immédiate se confirme :

https://covidemence.com/2022/02/24/la-guerre-de-le-golfe-en-ukraine-remplace-le-virus/

Le fond est très simple : à partir du moment où l’Empire s’effondre… une multitude de “symptômes”, des emmerdements plus ou moins importants, apparaîtront.

Tout le système se met à dysfonctionner. Ca tire à hue et à dia.

Sans compter le bloc Chine/Russie qui de toute les façons n’a plus le choix, et ne peut surtout plus se bercer d’illusion et qui continuera à appuyer là où ça fait très mal : sur nous.

Ergo l’avenir est facile à prévoir : non pas la Grande Guerre Atomique, mais une succession d’emmerdements et de couilles.

Le système n’est plus en mesure de se corriger lui-même et de retrouver un certain équilibre. Il devient totalement instable.

Au menu donc : des virus à la con, du wokisme, des migrations sauvages, du “terrorisme”, des grosses crises économiques bien velues, des crises sociales, et donc politiques, et des “conflits armés” ici et là (remarquez, ce fut toujours une constante).

Bref : une situation qui se dégrade et qui continuera à se dégrader.

Comment a t-on pu être assez bête pour écrire (et lire, et croire !) “la fin de l’histoire” (Francis Fukuyama) ?

L’hubris bien sûr, la démence de prétendre pouvoir s’affranchir des grandes règles historiques, de ses cycles, et déjà la neuneuitude à l’oeuvre…

C’est d’une simplicité biblique, au sens historique : un empire qui s’effondre et un empire qui apparaît… ça tire, ça craque, ça pousse, en clair ça fait mal.

Ca ne se fait jamais dans la paix, la béatitude, le calme…

Conséquence : il faut fuir.

L’Europe implosera en premier. Les USA suivront. Inutile de parler de l’Afrique du nord et de l’Afrique Noire. Quant à l’Amérique du Sud, ça ne changera pas grand chose : le bordel de toute les façons, ils connaissent.

Reste l’Asie. Seule région du monde qui peut plus facilement “naviguer” les eaux tumultueuses de ce switch historique (putain, c’est beau ce que j’écris).

Perso : c’est ce que je pense depuis 20 ans… Et c’est ce que je vis. En clair : je vis mes idées.

Pour l’instant : je ne me plains pas, et chaque jour me conforte dans la parfaite rationnalité et justesse de mon choix.

PS : un titre de presse : “Plus de 21 millions de Français ont suivi l’allocution d’Emmanuel Macron. Cette intervention de 14 minutes renoue avec les audiences enregistrées pendant la crise du Covid”

21 millions de débiles mentaux !

Voilà le présent. Voilà l’avenir.

Fuyez.

Il y a des jours
Où je pense la même chose
Et toujours revient cette phrase
Les rats quittent le navire
Ce sentiment d’attachement à la France et à son histoire
Aux beaux esprits que l’on rencontre
Au milieu d’abrutis décérébrés
Faut-il les laisser à leur sort ?
L’herbe est-elle plus verte ailleurs ?
Dreyfus est-il coupable ?
On a besoin des deux profils
L’espoir fait vivre
Gardons le
Tant qu’ils ne mettent pas un pass frometon, je reste
Merci encore pour ce que vous faites !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *