Categories
Saloperie et sida mental

Samba : le variant brésilien débarque en France

Chouette ! Le mutant brésilien débarque enfin chez nous ! Il a évidemment une gueule et des atours plus sympa que le variant anglais.

Ouf ! On commençait à s’impatienter !

Le terrible mutant brésilien s’est enfin décidé à ramener sa fraise en France, à choper le visa qui va bien (eh oui le couillonavirus a un passeport !), et à prendre un aller-simple en classe affaires (la bouffe n’était pas très bonne à bord, mais les hôtesses très excitantes avec leur masque FFP2 et leur combinaison spatiale).

Les autorités sont toutes émoustillées. Et elles en avaient bien besoin car elles avaient promis l’apocalypse avec le variant anglais (et sud-africain), et… comme d’habitude ça a fait pschit.

Et prout.

Quatre premiers cas d’infection au variant brésilien du coronavirus ont été détectés, faisant craindre une nouvelle flambée en France où la pression sur les hôpitaux est toujours aussi élevée. (source Le Figaro)

Toujours le même sketch. Toujours le même concentré de conneries. Pourrait… Serait… Ferait craindre…

Au lieu de bavasser et de parler au conditionnel, Macron et ses complices feraient mieux de créer des lits hospitaliers, puisque à chaque fois on nous répète que les “hôpitaux sont sous pression“. Un véritable plan Marshall.

Mais non, surtout pas ! Au contraire, on continue à en supprimer afin que la “pression” soit là au moindre petit virus merdique qui passe, justifiant ainsi les pires saletés liberticides.

La covidémence se nourrit de petitesse et de mensonges.

Bref. Vous avez peur du “variant brésilien” ?

Buvez une caïpirinha.

Et faites tomber le string.

 

13 replies on “Samba : le variant brésilien débarque en France”

Je n’ai jamais suivi cette question pour une raison très simple.

Le “taux d’incidence” est basé sur le nombre de “cas positifs” (sur 100 000 habs.)

Ces “cas positifs” sont définis par des tests PCR…

En clair : c’est la plus grande arnaque qui soit.

La grande majorité de vos tests PCR sont totalement foireux (relire la question technique, le niveau du CT, et surtout les retours du terrain : en août dernier, jusqu’à 40 % des “cas positifs” que l’IHU Marseille récupérait… étaient en réalité… négatifs).

Ergo votre “taux d’incidence” étant dérivé, est lui-même totalement abracadabrantesque.

Laissez-moi fixer le CT de tous les tests PCR à 25… et vous verrez que votre “pandémie” disparaîtra. Naturellement…

C’est pourquoi je ne parle JAMAIS des “covicas” et de tous les indicateurs que la propagande en dérive (taux incidence, sans oublier le R0 etc.)

Le seul indicateur que je prends : les covimorts. Et encore, là aussi, les chiffres sont fantaisistes.

(des mémés et pépés qui meurent à plus de 80 ans… c’est le Covid qui les tue… ou leurs pathologies bien classiques et/ou simplement le grand âge ?)
(sans compter que certains pays font n’importe quoi avec cette comptabilité macabre).

Parfois, le nombre de “lits” occupés (réanimation). Et même là, ils manipulent les chiffres (lire article Nice Matin et Canard Enchaîné)

Le couillonavirus c’est d’abord et avant tout une pandémie de données grossies, tordues. C’est bien la preuve que toute l’affaire cloche. Au début, on se trompe, on tâtonne.

Mais un an après, quand on continue de se foutre de la gueule des gens en manipulant les données, alors cela signe l’intention criminelle.

Merci de votre réponse, je suis d’accord avec vous.

Mais en admettant accepter leur données, en jouant leur jeu, une maladie avec un taux d’incidence de 10/100 000 n’est pas une épidémie ( selon leurs statistique )?

Je veux dire par-là que même eux, avec leurs chiffres trafiqués ne peuvent pas effacer/trafiquer la totalité des données.

De plus, le but est de retourner l’opinion, un chiffre si bas et officiel peut toujours être utile.

Mais oui, sinon je suis parfaitement en accord avec vous.

Ils annoncent un taux de 119 pour la France métropolitaine pour les “IRA” (Covid et tout le reste).

Pour Covid, oui 10, mais je pense que c’est pour la “semaine” (libellé du paragraphe : “la semaine dernière (2021s04)…”). En outre, quid des “consultations de médecine générale”, cela inclut les hôpitaux ?

Bref, encore une fois, je ne pratique pas le site du Réseau Sentinelles, donc je ne peux être affirmatif.

119 pour les IRA exact !
10 pour covid exact !
Comme disait Raoult, c’est l’infection la moins dangereuse…
La variole c’est 17 dans le même temps…..

C’est 10/100 000 donc en gros ( ils donnent le chiffre) 6200 cas et des brouettes sur une semaine.
De mémoire la grippe acquiert un statut d’épidémie et de circulation active au seuil de 150, le covid ce fut 150 puis 100 puis 50 et maintenant cela semble être 10….. A un cas sur 100 000 on sera encore en épidémie ?

Effectivement, c’est en consultation en médecine de ville ( hors hôpitaux).

Mais cette donnée est celle qui déclenche les plans grippe chaque année, pourquoi d’un coup ne serait-elle plus pertinent e pour le covid ?
Ah parceque l’on nous a déconseillé d’aller chez le généraliste ? la faute à qui ?

Les données sont de semaine en semaine.

On voit vite que les cas ne sont pas fiables. On ne voit pas la moindre trace du décalage, comme si les gens mourrait dès que contaminés, alors qu’il existe un décalage qui va jusqu’à 3 ou 4 semaines.
L’incohérence est grosse comme le pif d’un clown.

Breaking news, Doc ! Un Nouveau Variant, apatride, vient d’avoir été découvert dans l’EPhad de Chauny (Aisne) et rien que là…
111 contaminés/117 pensionnaires…
Petit mais costaud. Je propose Pi’mousse pour son identité encore en jachère…
(Bulletin radio de Radio Classique de 10H00)

Je crains le variant du Poitou. Il vous donne une toison Ségolânesque et vous toussez comme un âne.
Du moment que le variant du Gévaudan reste planqué, tout va bien 😉

Je m’étonne que nos grands hommes de science n’aient pas déjà détecté un variant de l’Est, et je le regrette. Vivement une variante russe ou ukrainienne!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *