Categories
Saloperie et sida mental

Miracle : les réanimations deviennent “soins critiques”

Hop ! Il aura fallu un simple changement sémantique… pour comprendre que nous sommes manipulés depuis un an.

Dans son bulletin quotidien horrifiant, Santé Publique France, la kommandantur du virus, abandonne le total des patients en “réanimation“… pour le total en “soins critiques“.

Ainsi, hier, 5 072 patients étaient en “soins critiques“. Alors que la veille, on disait : 5 072 patients en “réanimation“.

La presse a repris sans broncher le changement… et surtout sans creuser (comme à son habitude).

Mais alors c’est quoi le schmilblick ? C’est fondamental !

La “réanimation” se compose en réalité de 3 niveaux (comme le rappelaient les déconneurs de Libération, dangereux média complotiste d’extrême-drouâte comme chacun le sait).

  • les services de réanimation à proprement parler
  • les unités de soins intensifs (SI)
  • les unités de surveillance continue (SC)

Au premier niveau, vous êtes inconscient, intubé, et vous risquez de crever (je schématise, pardon mamie, je te garde de la bûche de noël, c’est promis, tu la boufferas toute seule dans la cuisine si tu survis).

Au 3ème niveau, vous lisez la presse ou regardez Hanouna à la télé, confortablement assis dans votre lit… on vous donne de l’oxygène.

Et parfois même, vous donnez des interview à BFM. Si, si !

Ce fut le cas du fameux Daniel, grand gaillard “sportif” anéanti par le Covid.

On en rit encore.

Sacré Daniel… Non il n’était pas en “réanimation”…

Bref… Même un débile mental comprend que ce n’est pas du tout la même chose

Selon des chiffres de 2019 diffusés par la Drees, on comptait alors en France environ 5 400 lits en réanimation, près de 6 000 en soins intensifs, et plus de 8 000 en surveillance continue.

Démonstration de l’arnaque, avec le Point épidémiologique hebdomadaire du 25 mars de Santé Publique France, page 25.Voilà ! Avant, on disait “4 655 patients en réanimation“. Madame Michu était terrifiée… 4 655 personnes intubées. C’est hyper grave. Les lits sont pleins. Ca déborde. Véran nous faisait des AVC à répétition. Salomon pleurait pour sa maman. BFM faisait un nervous breakdown.

Mais avec la nouvelle terminologie, et le détail, ça donne en réalité :

3 547 patients en réanimationplus 1 108 dans les 2 autres catégories“.

J’ai fait le calcul pour vous, car vous êtes nuls en maths et/ou flemmards : ça fait exactement -24 % !!!!!

En clair, on a volontairement surestimé de 24 % le nombre total de malades en “réanimation” (la vraie) pour vous faire peur, et pour justifier toutes les mesures liberticides et covidémentielles.

Vous pouvez vérifier avec le bulletin deux semaines avant, le 11 mars, la formulation était (sans le détail) :

Je vous rappelle que ce total en “réanimation” (la vraie+la fausse si j’ose dire) sert de base au calcul… au fameux taux d’occupation des lits en réanimation.

On prend le nombre de lits de “vraie” réanimation (5 000)… Donc forcément le taux est bidonné.

Et voilà comment le gouvernement ose diffuser de tels graphiques, depuis un an dans un foutage de gueule ahurissant :

Officiellement bidonné, depuis le début !

Là encore laissons la parole au complotistes de Libé :

En clair, les autorités présentent un taux d’occupation des services de réa… qui prend en compte des patients qui ne sont pas dans ces services.

Le vrai taux d’occupation des vrais lits en réanimation s’élève donc à 70 % (et encore, ce taux… demeure bidonné, lire ici).

Que conclure de tout cela ? De cette énième bidonnage, volontaire, obstiné (il aura fallu 12 mois pour corriger ce scandale) ?

La réponse est désormais évidente :

Si avec tout ça, vous n’avez toujours pas compris… alors votre cas est désespéré. Choisissez le suicide. Partez en Belgique… l’euthanasie est légale là-bas.
POST-SCRIPTUM

Il faut toujours être extrêmement vigilant avec ce gouvernement de crapules. Pour quelle raison faire ce changement sémantique/méthodologique maintenant ?

Par remord ? 😉 On n’y croit pas une seule seconde…

D’abord, on note que “soins critiques” pourrait être encore plus terrifiant pour Madame Michu. C’est possible.

Autre raison : le travail a été fait (augmenter artificiellement la terreur en mars, afin de pouvoir justifier le report des élections régionales… acté/réclamé par le Conseil scientifique), sachant que le virus ira faire la sieste à partir d’avril, comme 2020. Donc, on peut lâcher un peu de mou.

Enfin, le taux d’occupation des lits (supérieur à 100 % !) commençait à devenir ridicule… Et pour cause.

Macron a achevé le travail mercredi soir, en annonçant le 3ème confinement.

15 replies on “Miracle : les réanimations deviennent “soins critiques””

J’ai appris hier mercredi que la Lozère, départementale moins peuple de France, était en situation ” critique” avec un taux d’incidence le plus élevé d’ Occitanie. Que veux dire un taux d’incidence dans un département quasi rural, avec de nombreux villages très éloignés et très peu d’interactions sociales?
Et que dire des médias, qui ont utilise au moins cent fois depuis 1 an les mots ” situation hors de contrôle” ? Une situation hors de controle c’est Tchernobyl ou des incendies de foret qui s’étendent. Pas cette pandemie

Aujourd’hui 13 personnes en réa/soins.critiques dans le 22 : 8 hommes et 4 femmes, oui je sais cela fait 12, mais cet inconnu est dans le fichier depuis pas mal de temps, je pense que le 13ème est soit un animal, soit un transgenre soit un préfet échappé du service de psychiatrie…

Vous ne croyez pas si bien dire : ce sont les lits “fantômes“.

Le Canard avait révélé l’arnaque… fin décembre.

https://covidemence.com/2021/01/09/nombre-de-couillonavires-en-reanimation-encore-un-mensonge-des-autorites/

En clair, Marie-Thérèse au secrétariat…. met plusieurs semaines pour ouvrir le doc Excel, lancer les “macros” (addition/soustraction) afin de mettre à jour le calcul des lits occupés…

Donc le nombre est systématiquement supérieur à la réalité.

C’est la France en 2021. Et sa glorieuse administration…

Pendant les confinements,les français se ruent sur la chirurgie esthétique(véridik)!
Pas besoin de gonfler les chiffres de réanimation.
Quand tu te fais poser des implants plastique pour les fesses ou les mollets,ou des faux seins pour madame,cela engorge les réanimations,non?
Et puis cela rapporte plus que ceux qui toussent.

Je ne sais pas. Il faudrait demander à “Daniel” et ses biscotos.

Daniel aime parler (même et surtout à BFM), donc je pense qu’il aurait des tas de choses à vous dire.
😉

Et hier, pour la 1ère fois depuis pas mal de temps même ce chiffre bidonné les a abandonné en devenant négatif. La solution de Vérandouille, n’a pas tardé : – “Jérôme retiens les chiffres tant que Ma-c(r)onnard a pas con-fini de parler”
Heureusement le chiffre des covicas continue d’exploser, 60000 hier. Il faut dire que dimanche, dans mon bled de 1000 habitants, il était possible, après l’achat des huitres au mini-marché, de faire un test PCR à la salle des “fêtes”, 100 personnes se sont laissées prendre par le “VU à la TV”. Si la proportion du département est respectée ils ont dû trouver entre 0 et 3 virus dopés au chouchen pour que le patron puisse justifier 67 millions de con-finis. Enfin pour Pâques 2 mauvaises nouvelles : le claveciniste François Grenier ne ressuscitera pas, mais Roseline est sorti de réa…soins critiques et pourra donc continuer à annuler les concerts.

J’en suis à mon 5ème test PCR (pas voulu, vous pensez bien)… C’est l’épouvante.

Ce truc est conçu pour vous détruire psychologiquement, il n’y a pas d’autre mot.

Espérons donc que ces crétins de promeneurs du dimanche seront “vaccinés” par cette expérience et ne recommenceront plus…

“Viens chérie, on va se faire un test PCR, ça te dit ?”

Etre aussi bas de plafond, c’est à désespérer de l’espèce humaine.

Bien vu pour le post scriptum.
Il y a du Idi Amin Dada chez Macron, ce chef d’état ougandais qui se faisait filmer arrangant des crocodiles. Lorsque l’un des bestiaux ouvrait la mâchoire il disait “vous voyez, il m’approuve”.
Dans un mois, lorsque le virus se sera tassé avec les premières grandes chaleurs, il vous dira avec le même aplomb : “vous voyez, j’ai gagné”.
Ne pas oublier le cirque des propagandistes sur Ceaucescu / Macron devenu le meilleur virologue de France grâce à sa puissance de lecture.
Il ne lui manque plus que les crocodiles, en fait…

Oui, ils le font exprès de confondre réa et soins critiques, mais en regardant les “vrai” chiffres on voit qu’il y a quand même 3 547 patients en réa et 1 108 en soins critiques. Grâce à une meilleure prise en charge en amont et une meilleure gestion des flux on aurait pu diminué ce nombre bien sûr et éviter de reconfiner tout le pays, mais ces chiffres bruts veulent dire quoi? Est-ce beaucoup pour cette période? Et qui sont ces personnes? Quel-âge ont-ils? S’y trouvent-ils seulement à cause du covid ou sont-ils des personnes déjà malades qui ont testé positif dans les deux ou trois semaines précédant leur entrée à l’hôpital? J’aimerais voir une analyse comparant le nombre de personnes en réa toutes causes confondues cette année avec d’autres années.

Attention. Le total 3 547 est… encore bidonné (lire mon article ici).

-le coup des “lits fantômes” (révélé par le Canard Enchaîné... En Ile de France, le bidonnage atteignait en décembre… 17 % !!!!)

-le système informatique de comptage… conçu pour les attentats de 2015 !!!! Lire le rapport édifiant de la Cour des Comptes

Citation qui tue : ” “les nombreuses incertitudes et imprécisions” dans la collecte d’informations des hôpitaux sur le nombre de malades du Covid-19 et de lits disponibles, données servant pourtant de base à la politique sanitaire nationale. ”

-la mauvaise foi de patrons médecins covidéments (qui s’amusent à saturer leur service).
Révélé par la député Martine Wonner : ” (“c’est du jamais vu, on n’a jamais mis ce type de patients en réanimation“) et d’autres.

Enfin, on continue d’ignorer soigneusement… les ressources du privé…

Pour résumer : oui il y a des gens en réanimation… comme chaque jour de l’année, et davantage en hiver qu’en été. Mais les données sont volontairement grossies pour justifier la covidémence.

Donc, le coup des 3 547 malades du Covid en réanimation à l’instant T en France est UNE FICTION.

Un mythe.

Un gros et vilain mensonge.

Minimum, il faut enlever 17 % (lits fantômes en Ile de France). En réalité, davantage pour prendre en compte les autres arnaques et biais utilisés obstinément et honteusement par le gouvernement depuis… un an !

Je vous suis assidument depuis pas mal de temps et suis au courant des multiples arnaques. Je me demandais juste si c’était possible de savoir les vrais nombres, les vrais âges et les vrais problèmes des patients en réa étiquettés covid. Par exemple, un copain à mon fils, 24 ans, 110 kilos, a passé une semaine à l’hôpital après avoir attrapé le covid Il avait des difficultés à respirer. S’il a pu sortir au bout d’une semaine cela veut dire qu’il n’était pas en réa. Donc un jeune, même s’il est obèse, peut passer le cap sans encombrer les réas. Entre parenthèses, le pauvre a pris beaucoup de poids pendant les confinements, c’était à s’y attendre. Et le vidéo où Martine Wonner parle des réa n’est plus disponible.

La réponse est : non. Impossible trop de bidonnages, de biais, de pressions.

Un autre indice : la méthode niçoise. On prend son téléphone et on appelle les hostos. Le résultat ? Idem : bidonnage. Grosse différence entre les “chiffres” et le terrain.

Et ces différences vont toujours… dans le même sens (grossissement de la menace, jamais l’inverse !).

https://covidemence.com/2021/01/18/hospitalisations-nice-matin-denonce-le-bidonnage-des-chiffres-officiels/

Par contre, une certitude, l’ami de votre fils… 24 ans… est une exception.

Wonner : il y a aussi le prof Peyromaure :

https://twitter.com/boutaour/status/1370302884710060037

Merci pour votre réponse. Quant au copain, oui, il est une exception et à son âge, même obèse, aurait pu sans doute “passer le cap” sans se rendre à l’hôpital. C’est un garçon d’origine turque qui prend du poids facilement mais avait réussi à maigrir avant le confinement grâce à l’alimentation et au sport. Mais quand le gouvernement (les gouvernements) fait tout pour nuire à la santé des jeunes (et des moins jeunes) en les privant d’activité physique, de liens sociaux, voire de l’air libre, un garçon obèse de 24 ans hospitalisé pour une maladie respiratoire ne sera plus une chose si rare à l’avenir et c’est ça qui fait vraiment peur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *