Categories
Chiffres Pognon Vaccinocircus

Vaccins : 1,28 milliard et moi et moi et moi

“Ami, entends-tu ce cliquetis ? Le pognonnnnnnnnnnn !”

Depuis quelques semaines, une chose extraordinaire se produit.

Des gouvernements font des deals avec des labos pour acheter (pardon “sécuriser“) des centaines de millions de doses de vaccins contre le couillonavirus… vaccins qui n’existent pas, et dont les pré-versions n’ont même pas encore été testées (tout vaccin sérieux nécessite des années de développement et de tests).

Et plus fort encore, comme ces vaccins sont virtuels et que plus d’une centaine sont en cours de développement, alors les Etats se croient obligés de miser leur notre pognon… sur plusieurs chevaux en même temps.

Les centaines de millions de doses s’additionnent ainsi dans une Fantasia aussi délirante que lucrative.

ANGLETERRE

UK Government signs ‘£500million’ deal with drug giants GlaxoSmithKline and Sanofi for 60 million doses of fourth potential coronavirus vaccine

(source)

Sachant qu’au total le gouvernement anglais, avec ce quatrième deal a “sécurisé” (?) un total de 250 millions de doses.

Donc total pour l’Angleterre : 250 millions. On rappellera que la population du pays s’élève à 56 millions de cobayes d’habitants…

UE

Sanofi fournira 300 millions de doses de vaccin à l’Union européenne

(source)

-en juin, le laboratoire AstraZeneca a fait un deal avec l’UE, pour la livraison de…. 400 millions de doses. L’accord prend soin de préciser… “en cas de découverte du vaccin” 😉 Vraiment sympa de la part de AstraZeneca… (source)

MISE A JOUR 20/08/2020

L’UE rajoute 225 millions de doses du “potentiel vaccin” de CureVac, société allemande. (source Le Figaro)

ETATS-UNIS

-Le même article nous apprend que Sanofi a signé une autre convention la même semaine avec les Etats-Unis pour 100 millions de doses. Valeur ? 2,1 milliards de dollars (source)

-Les USA ont négocié 100 millions de doses (pour 1 milliard de dollars) avec Johnson & Johnson (source)

-Les USA ont négocié 100 millions de doses avec Pfizer (Viagra pour les intimes). Valeur : 1,95 milliard de dollars (source). Le deal contient une “option pour 500 millions de doses supplémentaires” (quand on n’aime on ne compte pas).

CANADA

Le gouvernement du mec qui faisait des black faces à la fac, a négocié avec Pfizer et Moderna pour des “millions de doses“.

Comme les Canadiens ont honte ils ne révèlent pas le nombre exact de doses commandées (car il s’agit bien d’un procurement, en clair d’un achat).

Le Canada. Ses érables. Ses feuilles d’érables. Et son premier ministre gland qui faisait des black faces.

Eh oui, quand on fait des black faces comme un crétin, on ne peut pas être tout à fait franc du collier, n’est-ce pas ? Prenons donc la population : 37 millions. Donc zou, mettons 30 millions de doses. (source)

SUISSE

La Suisse (snif) a signé avec Moderna pour 4,5 millions de doses (source). Le budget aloué pour le cirque vaccinal s’élève à 330 millions de dollars.

Sachant que le pays compte 8,5 millions d’habitants, on sent les mecs près de leurs sous, limite pingres (ou alors inquiets pour la santé de leurs concitoyens 😉 …)

GRAND TOTAL : 1,505 milliard de doses.

Petits joueurs…

Allez les gars, vous pouvez faire mieux.

Categories
Chiffres

Le virus est grossophobe

Cet homme a un BMI de 53 (“obésité sévère”)… Son risque Covid est élevé.

Le couillonavirus est raciste. Si, si (j’y reviendrai plus tard).

Mais en plus il est terriblement… grossophobe.

D’ici à ce qu’il soit en plus, homophobe, les carottes seraient totalement cuites. 😉

De très nombreuses séries de données, à travers le monde, pointe vers ce fait :

-l’obésité est un facteur de risque (en plus de l’âge, des pathologies ou comorbidités comme le diabète, des facteurs ethniques, etc.).

Ce n’est pas politiquement correct de le dire, et pourtant. Ce sont ces personnes que nous devrions protéger en priorité, au lieu de délirer sur les enfants, et les jeunes, et de détruire notre économie en imposant des “lockdowns” (con-finements pour les lettrés versaillais).

Public Health England a mené une étude (en Angleterre) à ce sujet.

Le risque d’hospitalisation, de traitement en soin intensif et au final de mort, augmente progressivement avec le Body Mass Index (une mesure de l’obésité).

ZeroHedge présente cette étude.

Conclusion ?

In a nutshell, people who are severely obese are twice as likely to die from Covid.

Categories
Chiffres Pays

USA : chiffres gonflés à l’hélium

La mortalité du couillonavirus est gonflée à l’hélium, aux Etats-Unis, UK, Belgique (lire article ici) et Italie (liste non exhaustive). Je l’ai déjà écrit (article du jeune en Floride qui se tue en moto… mort classée Covid), mais il faut insister sur ce point. Le nombre de cas est également tripatouillé.

Voici la preuve pour les Etats-Unis. Conférence de presse des responsables santé de l’Illinois (Midwest, 12,6 millions d’habitants).

Technically, even if you died from a clear alternate cause but you had COVID at the same time, it is still listed as a COVID death.

La preuve en vidéo.

Cette politique n’est pas une fantaisie locale. Elle est définie au niveau fédérale.

Seconde preuve, et massive, voici la conférence de presse de la Covid Task Force (avec Trump et le vice-président Pence) du 27 avril. Le docteur Deborah Birx répond à la question d’une journaliste.

I think in this country we’ve taken a very liberal approach to mortality…[…] Right now, we’re still recording it, and we’ll — I mean, the great thing about having forms that come in and a form that has the ability to mark it as COVID-19 infection — the intent is, right now, that those — if someone dies with COVID-19, we are counting that as a COVID-19 death.

Difficile d’être plus…. clair. La preuve en vidéo.

Docteur Birx à 1h38 sur la vidéo de la conférence de presse.

Et d’ailleurs Fauci prend la parole juste après, et il sous-entend que c’est pour cela que New-York a le plus grand nombre de covidécès (à l’époque fin avril) (part disproportionnée).

Les “cas” également sont sur-comptés.

Ainsi, le Texas a modifié ses définitions et critères…. mi-mai. Et l’on peut avoir un “cas Covid”, sans jamais de confirmation par un laboratoire…

Au niveau fédéral (CDC), la motivation est politique. Et au niveau local, il y a de claires motivations pécunières à cette Fantasia numérique.

Ainsi le U.S. Department of Health and Human Services (HHS) (ministère de la santé) envoie de l’argent aux :

“Hospitals that had more than 161 COVID-19 admissions between January 1 and June 10 will be paid $50,000 for each COVID-19 admission. HHS asked hospitals to start submitting COVID-19 admission data on June 8.”

Hospitals that use the new CDC definition stand to make millions of dollars. The first round of HHS grants was $12 billion and paid $76,975 per admission to hospitals that had more than 100 COVID-19 admissions from January 1 through April 1. Clearly, states hit early got tons of money- Illinois got $740 M, New York got $684 M, and Pennsylvania got $655 M alone. Additionally, Medicaid will pay out $15 billion in relief funds- hospitals must apply by August, so the more cases the better the return.

(source)

Voilà. Aux Etats-Unis, le couillonavirus, pour les bas échelons, c’est tout simplement davantage de pognon.

Et clairement une arme politique, en haut de la pyramide.

De nombreuses personnes, institutions ont un ou plusieurs intérêts à cette “pandémie” (lire article A qui profite le crime).